Reproduction même partielle strictement interdite, sauf autorisation expresse. Protection des œuvres - loi du 3 juillet 1985 Droits d'auteur réservés

 
 

Christian et Claude 

vos desiran de passar de bonas fèstas 

e vos presentan sus melhors vòts 

per l'annada novèla !

 

Christian et Claude  

vous souhaitent de passer de bonnes Fêtes 

et vous présentent leurs meilleurs vœux 

pour cette nouvelle Année !

 

« Les poètes » émission radiophonique sur la poésie dans le monde sur Radio Occitania 98,3 MHZ le jeudi de 20 h à 21 h,

diffusée de façon pérenne par http://les-poetes.fr 

animée par Christian Saint-Paul avec Claude Bretin à la technique et webmestre.

La poésie a été florissante à Toulouse cité de la plus ancienne Académie d’Europe : l’Académie des Jeux Floraux.

La vie littéraire et poétique était vivace parce qu’elle procurait du plaisir à la population de notre Languedoc, à ce Sud prestigieux qui a érigé le plaisir de l’esprit en civilisation et en éthique. C’est ainsi que le plaisir intellectuel s’est confondu avec le devoir. Après l’écrasement de cette civilisation, l’hégémonie monarchiste et ensuite le jacobinisme républicain ont imposé avec force mais succès une langue et surtout une culture unifiée. Au XXème siècle, l’embrasement poétique a de nouveau illuminé la ville et l’Occitanie. Après la deuxième guerre mondiale, le monde immense se laissait découvrir. Les poètes pouvaient se rapprocher car ils en avaient désormais les moyens matériels accessibles.

 

Retrouvez Claude sur https://www.facebook.com/

les-poetes claude

 
TOULOUSE
est la capitale de
l'OCCITANIE
(voir décret

********************************

A RETENIR

**********************************************************

 

 

****************Haut de Page**************** 

MARDI 17 JANVIER 18H30
MUSÉE D’ART ET ARCHÉOLOGIE D’AURILLAC

 

2ème MOMENT POÉTIQUE 

EMMANUEL DAMON LIRA SES POÈMES

(« La neige venue dans le vent qui saigne

Mêle à l’air la rouille l’extinction de parole

Froisse sur l’eau un métal neuf »)

CEDRIC JONCHIERE

LIRA UN CHOIX DE POÈMES DE
OSSIP MANDELSTAM

(« Mon temps, mon fauve, qui pourra

Plonger au fond de tes prunelles ?

Qui de son sang recollera  

Les vertèbres de deux siècles ? »)


voir présentation des auteurs et des intervenants


****************Haut de Page**************** 

Brigitte Maillard 
poursuit sa lecture de poèmes
 à la médiathèque de Quimper 
avec des textes de
 Farid ud. Din' Attar, François Graveline,
 Christian Saint-Paul et André Velter.
Voir :
 
https://www.mapado.com/quimper/poeme-du-jour
 

****************Haut de Page**************** 

"Vous prendrez bien un poème ?"

 

 

****************Haut de Page**************** 

 

Vient de paraître : 

Abdelmadjid Kaouah, 

Diwan du jasmin meurtri,

 une anthologie de la poésie algérienne de graphie française

Alger, Chihab, 2016. 

Ce livre fera l'objet d'une prochaine émission.

voir la chronique littéraire de

 Benaouda LEBDAI

Professeur des Universités
Spécialiste Littératures coloniales et postcoloniales
Université du Maine, Le Mans.

Voir la

Préface posthume de

Hamid Nacer-Khodja

 

****************Haut de Page**************** 

A lire :
Béatrice Balti 
"R.L.Stevenson :
 Voyage au bout de l'étrange"  
yoran-embanner éd. 14 €

 
Après « William Wallace, le Cri de la Liberté » (2009),
 Béatrice Balti choisit de rester en Ecosse pour se pencher
 sur le destin de l’un de ses écrivains les plus célèbres :
 Robert Louis Stevenson.
 Dans cette biographie qui se lit comme un roman,
 elle décrit avec justesse
 la vie passionnante de cet auteur de génie,
 nomade et humaniste, 
qui parvint à faire voyager ses lecteurs
 autant dans l’âme humaine que 
dans différentes contrées.
voir couvertures

 
Ce livre fera l'objet de l'émission du jeudi 19 janvier 2017

****************Haut de Page**************** 

 

Voir la lettre d’information n° 35 de revue-Texture,

avec portraits d’écrivains, critiques, interviewes, etc.

****************Haut de Page**************** 

 La Scène Poétique
 
cycle de poésie parlée
 
 
 
mercredi 15 février 2017


Salle Kantor de l’ENS Lyon
15 parvis Descartes, sur l’avenue Jean Jaures (en face du 249)
métro Debourg
18h30

Jean-Paul Klée
&
Samantha Barendson
accompagnée par Nicolas Coltice au saxophone

 
*
  Samantha Barendson                     Nicolas Coltice
             
Photo : Tanguy Guézo                          Photo : Arsène Marquis
Samantha présentera une lecture en musique :
Intérieur nuit / Extérieur jour
Texte : Samantha Barendson
Musique : Nicolas Coltice (saxophone)
Durée : 30 minutes

Intérieur nuit / Extérieur jour est un projet né de la rencontre de l'univers
de Samantha Barendson, poète, et de celui de Nicolas Coltice, saxophoniste
mais également photographe. Tous deux grands voyageurs, ils ont voulu ici
partager les territoires de leur imaginaire dans un road movie statique et
poétique où défilent déserts, blanches étendues ou forêts de gratte-ciels,
tout autant de paysages qui permettent aux deux artistes d'explorer une
forme de solitude mélancolique ou joyeuse, une errance entre ombre et lumière.

Samantha BARENDSON
Poète franco-italo-argentine née en 1976, aime travailler en collaboration
avec d’autres poètes, peintres, musiciens, illustrateurs ou photographes.
Elle aime également déclamer, crier, hurler ou chanter ses textes sur scène,
un peu frustrée de n’être pas une chanteuse de tango.
Elle fait partie du Collectif : « Le syndicat des poètes qui vont mourir un jour ».
www.samantha-barendson.com

Nicolas COLTICE
Saxophoniste du duo The Gallery avec Frédéric Bobin, aime explorer
l'écoute et le regard dans la musique improvisée et la photographie. A la
recherche d'expériences croisées, il participe à des projets avec des artistes
et des scientifiques. Il contribue à Un institut métaphorique.



Bibliographie choisie
Roman
Mon citronnier, JC Lattès, 2017
Poésie
Marche arrière, La passe du vent, 2017
Le citronnier, Le pédalo ivre, 2014
               (Prix de poésie René Leynaud 2015)
Le poème commun, Lieux-Dits, 2012
Des coquelicots, Pré # carré, 2011
Les délits du corps, Ch. Chomant, 2011

 


 
La Scène Poétique est un cycle de poésie parlée
 réalisé par Patrick Dubost
 en collaboration avec
le Centre d’Études et de Recherches Comparées sur la Création
 dirigé par Eric Dayre
 et les Affaires Culturelles de l’ENS
 
http://www.ens-lyon.eu/culture

 

Pour en savoir plus sur la Scène Poétique (son historique)
 http://patrick.dubost.free.fr/la_scene_poetique.html

****************Haut de Page**************** 

Maison de la poésie Jean Joubert de Montpellier

Toute l'équipe de la Maison de la poésie Jean Joubert vous souhaite une excellente année et vous remercie pour votre fidélité.

De beaux moments de haute poésie ont eu lieu grâce à vous, avec vous, et d'autres très prometteurs s'annoncent en ce mois de janvier, avant le Printemps des poètes dont la programmation vous sera bientôt dévoilée.

Nous vous proposons pour cela de nous retrouver pour une nouvelle "soirée des adhérents" ouverte à tous, mardi 10 janvier à 19h à la Maison de la poésie Jean Joubert, 78 avenue du Pirée à Montpellier. Le principe est de donner la parole pour un temps très court (15 min maximum) aux adhérents, poètes et éditeurs, désireux de nous présenter leur nouvelle publication.

Vous pourrez entendre:

- l'éditrice Danièle Faugeras (collection PoetPsy) qui nous présentera une œuvre de jeunesse du grand poète argentin Rodolfo Alonso, qu'elle vient de publier dans une traduction de Jacques Ancet.

- Michel Eckard Elial, en tant qu'éditeur, nous parlera du "Baiser de la poésie" de Ronny Someck et Yehuda Amichaï, récemment paru aux éditions Levant.

- Christian Malaplate, pour ses deux derniers recueils "Les corolles du temps" et "Feuilles de route sur la chevelure des vagues"

- Jean- Louis Kerangueven, pour sa dernière publication, "Le silence échardé", éditions Encres Vives

 

Le calendrier des rencontres suivantes est sur notre blog:

http://www.maison-de-la-poesie-languedoc-roussillon.org/

****************Haut de Page**************** 

PO&PSY a le plaisir de vous annoncer la parution en librairie du premier recueil 2017 :

 

Rodolfo Alonso, Entre les dents

traduit de l'espagnol (Argentine) par Jacques Ancet

dessins de Sylvie Deparis

PO&PSY in extenso - 94 pages - 12,00 €

 

Le recueil Entre les dents, qui réunit des poèmes écrits dès l’âge de 17 ans par celui qui est aujourd’hui l’une des plus grandes voix poétiques de l’Amérique latine, fut son premier recueil publié, en 1958 (il avait alors guère plus de 20 ans). On y voit s’annoncer ce qui sera l’obsession centrale de cette voix unique : le salut ou rien.

   Je veux être

   de ceux qui aiment la vie

   de ceux qui sont la vie

   incandescente inimitable.

Le titre de ce recueil est en soi la judicieuse définition d’une esthétique. Entre les dents, on ne peut dire que très peu de mots : les dents sont un filtre qui, dans le temps même où il fait obstacle à la prétendue fluidité du discours courant, contribue en mots comptés  à l’essence même du discours.

 

Poète, traducteur et essayiste argentin, Rodolfo ALONSO, figure reconnue et abondamment primée de la poésie latino-américaine, a publié plus de 30 livres, édités dans de nombreux pays d’Amérique latine et en Espagne, mais aussi en Italie, Galice, Angleterre. Plusieurs de ses livres sont parus en français : Poèmes (1961), L´art de se taire (2015), Dernier tango à Rosario (2015).

Traducteur, outre que de grands poètes italiens, galiciens, portugais, allemands (il a été le premier traducteur dans sa langue de Fernando Pessoa et de Paul Celan), il a traduit : Éluard, Prévert, Apollinaire, Artaud, Baudelaire, Valéry, Mallarmé, Breton, Schehadé, Char, Saint-Pol-Roux, Duras. Il dirige la collection « La Gran Poesía » aux éditions Eduvim (Editorial Universitaria Villa María). L’université de Princeton a publié en 2016 ses archives personnelles (épistolaires et photographiques).


Ce livre fera l'objet d'une prochaine

 

émission "les poètes" sur Radio Occitania

****************Haut de Page**************** 

 

MONTPELLIER

****************Haut de Page**************** 


20 janvier 2017

Espace Andrée Chédid à 


Issy-les-Moulineaux (92130)

 

Soirée poésie persane

 

Amin Kâmrân (né dans la ville de Hafez et de Saadi !) et Franck Merger, traducteurs du persan, parleront d'abord de la place qu’occupe la poésie dans la société iranienne contemporaine. Ils évoqueront les joutes poétiques (moshâ’ere), les pélerinages vers les tombeaux des poètes, l’importance des vers de Hâfez et de Roumi dans la vie quotidienne, le rôle que joue la poésie dans la musique traditionnelle ou pop, ou encore la vitalité de la poésie qui s’écrit aujourd’hui en Iran.

Dans un second temps, ils présenteront la place qu’occupe la poésie persane en dehors des frontières iraniennes : certains poètes persans sont connus depuis très longtemps en Occident à travers des traductions nombreuses ; le genre poétique persan du ghazal exerce une grande influence aux États-Unis ; et la diaspora iranienne crée dans le monde entier une poésie persane en contexte non persanophone.

 

Une lecture bilingue sera donnée par Amin Kâmrân, Franck Merger et Danièle Faugeras, éditrice de poésie, d'extraits des recueils de poésie persane parus dans la collection Érès / po&psy :

- Alireza Rôshan, Jusqu'à toi combien de poèmes (2011)

- Abbas Kiarostami, Des milliers d'arbres solitaires, œuvre poétique complète (2014)

- Saadi / Kiarostami, Sa'di ivre de poèmes, à paraître en 2018

 

 

Renseignements et réservation :

Espace Andrée Chédid

60 rue du Général Leclerc, 9213 Issy-les-Moulineaux

Métro : Mairie d'Issy, ligne 12

tel : 01 41 23 82 82

mail / espace-andree.chedid@ville-issy.fr

 

*********************************************************

 

2 février 2017

Maison Théatre des littératures à voix haute - Triptyk Théâtre à Nîmes

 

Soirée poésie persane

(cf programme ci-dessus)

 

Renseignements et réservation :

MTdL, 26 rue de la République, Nîmes

Ligne T1 arrêt Montcalm

tel : 04 66 62 06 66

mail : ttk@triptyktheatre.fr

http://triptyktheatre.fr

 

**********************************************************

 

4 février 2017

Espace Andrée Chédid à Issy-les-Moulineaux (92130)

 

Soirée Japon

 

Présentation-lecture du livre de Ryôichi Wagô

Jets de poèmes - dans le vif de Fukushima (po&psy a parte 2016)

par sa traductrice, Corinne Atlan

 

Le poète japonais Ryôichi Wagô (1968-), ayant pris le parti de rester dans sa ville après la catastrophe de Fukushima, publie les tweets qu'il a écrits "à vif" pendant ces jours terribles, et nous fait les témoins de sa remontée des enfers grâce à l'écriture poétique.

 

" Minuit. Sixième jour après le séisme. Tandis que de nombreux habitants partaient se réfugier ailleurs, j’ai choisi de rester seul dans mon appartement pour rassembler mes pensées sous forme de tweets. Avec radiations et répliques pour compagnons de route.  Dans ma cellule solitaire, ma seule pensée était que ma propre vérité se trouvait dans les mots, et uniquement dans les mots. Nulle part ailleurs. Je m’efforçais de ne penser à rien d’autre, alors que la société s’écroulait, que la vie pouvait m’être arrachée à tout moment. Je m’agrippais à cette seule vérité comme un enfant aux bras de sa mère. C’était mon seul soutien. Cette nuit-là, j’ai envoyé plus de 40 tweets.  J’ai intitulé "Jets de poèmes" la série de messages que j’envoie."

Ryôichi Wago, Fukushima, mai 2011

 

Lecture bilingue par Corinne Atlan et Danièle Faugeras

 

Exposition d' "armures de paix" et  encres sur papier de soie

d'Elisabeth Gérony-Forestier, illustratrice du livre.

 

Renseignements et réservation :

Espace Andrée Chédid

60 rue du Général Leclerc, 9213 Issy-les-Moulineaux

Métro : Mairie d'Issy, ligne 12

tel : 01 41 23 82 82

mail / espace-andree.chedid@ville-issy.fr

****************Haut de Page**************** 

 

 TOULOUSE

 

 

****************Haut de Page**************** 

 Revue Nouveaux Délits, le NUMÉRO 56 - Janvier 2017

 

janv. fév. mars 2017

 

Voici donc le 13ème édito de bons vœux pour la nouvelle année, ce qui devrait suffire à porter bonheur parce que pour ce qui est du stock de formules, il est depuis belle lurette épuisé…. Et aussitôt une question vient clignoter dans mon cerveau arborescent : mais c’est qui cette lurette ? Il s'agirait en fait, dixit the web, d'un mot inventé, un hybride entre belle et heurette, heurette signifiant « une petite heure », ce qui est pour le moins étrange, si on considère que toute heure est censée avoir la même durée. En temps en tout cas, mais peut-être pas en sensation de temps. On sait bien qu’une heure de plaisir passe bien plus vite qu’une heure de galère, une heure à la plage passe certainement plus vite qu’une heure sous les bombes, pour peu qu’elles tombent à côté. Il en va donc sans doute de même pour les années, aussi pourrions-nous penser que si nous avons l’impression que « ça » passe de plus en plus vite, c’est que tout ne va pas si mal pour nous finalement. Aussi pourrait-on se souhaiter tout pleins de belles lurettes, non ? Pour ma part j’aurais tellement de choses à souhaiter concernant le sort de l’humanité, que je préfère me taire et laisser la parole aux poètes.                       CG

 

 

Il était une chose que seule la terreur pouvait obtenir, c’était que ces centaines d’hommes bouillonnant au fond de la baraque fissent silence. Seule la terreur… et la poésie. Si quelqu’un récitait un poème, tous se taisaient, un à un comme des braises s’éteignent. () Un manteau d’humanité les recouvrait. J’apprenais que la poésie est un acte, une incantation, un baiser de paix, une médecine. J’apprenais que la poésie est une des rares, très rares choses au monde qui puisse l’emporter sur le froid et sur la haine. On ne m’avait pas appris cela.

Jacques Lusseyran in Le monde commence aujourd’hui

 

AU SOMMAIRE

 

 Délit de poésie non formatée :

 

µ Anna de Sandre

µ Samaël Steiner

µ Myriam Ould-Hamouda

µ Saïd Mohamed

µ Quelques prensées de Matthias Richard

µ Le tremble au cœur autour (extraits) de Jacques Allemand

 

Résonance :

 

Règne animal de Jean-Baptiste Del Amo, Gallimard 2016

Les Palsou – Un conte de Noël d’André Bouchard, Seuil jeunesse 2016

 

 

Les délits d’(in)citations réfugiés dans les coins ont des choses à dire. Quant au bulletin de complicité, il tapine toujours au fond en sortant.

voir bulletin de complicité

 

 

Illustrateur : Patrick le Divenah

 

De sang breton, de naissance angevine, d’habitat parisien. Bigame, car aime autant le mot que l’image. D’où les associations parfois, dans des textes ou des collages. Aspiré par le souffle, inspiré par la spirale, l’absurde, la poésie des sciences, et bien d’autres choses encore, avec passion. Publié dans une trentaine de revues littéraires et d’autres en ligne. Édité chez Passage d’encres, L’Échappée belle, Gros Textes, p.i.sage intérieur, La Tête à l’envers, La Lucarne des écrivains ; et dans des ouvrages collectifs (Henry, Lilo, L’Atelier du Gué, classiques Garnier prochainement…). Rubriques dans inks-passagedencres (cf. Les mots la langue : Par ici la bonne soupe ; cf. Critique : Chefs-d’œuvre derechef). Collagiste dessinateur (illustration de couvertures et de diverses revues). Son site : http://prosesie.free.fr

 

 

Les efforts de dizaines d’années étaient annulés en quelques semaines, l’État, déjà instable depuis toujours, s’était effondré en quelques semaines, la stupidité, la cupidité, l’hypocrisie régnaient tout à coup comme aux pires époques du pire régime, et les hommes au pouvoir œuvraient à nouveau sans scrupules à l’extirpation de l’esprit. Une hostilité générale à l’esprit, que j’avais observée depuis des années déjà, avait atteint un nouveau paroxysme répugnant, le peuple, ou plutôt les masses populaires étaient poussées par les gouvernants à assassiner l’esprit et excitées à se livrer à la chasse aux têtes et aux esprits. Du jour au lendemain, tout était à nouveau dictatorial, et, depuis des semaines et des mois, j’avais déjà éprouvé dans ma chair à quel point on exige la tête de celui qui pense. Le sens civique des braves bourgeois, bien décidé à se débarrasser de tout ce qui ne lui convient pas, c’est-à-dire avant tout de ce qui est tête et esprit, avait pris le dessus, et tout à coup, était à nouveau exploité par le gouvernement, et pas seulement par ce gouvernement d’Europe. Les masses, esclaves de leur ventre et des biens matériels, s’étaient mises en mouvement contre l’esprit. Il faut se méfier de celui qui pense et le persécuter, telle est la devise ancienne selon laquelle on se remettait à agir de la manière la plus atroce. Les journaux parlaient un langage répugnant, ce langage répugnant qu’ils ont toujours parlé, mais qu’au cours des dernières décennies ils n’avaient au moins plus parlé qu’à mi-voix, ce à quoi ils ne se croyaient tout à coup plus tenus : presque sans exception, ils jouaient les assassins de l’esprit, comme le peuple et pour plaire au peuple. Pendant ces semaines-là, les rêves d’un monde voué à l’esprit avaient été trahis, livrés à la populace et jetés au rebut. Les voix de l’esprit s’étaient tues. Les têtes étaient rentrées dans les épaules. La brutalité, la bassesse et la vulgarité régnaient désormais sans partage. Ce fait, s’ajoutant à la stagnation de mon travail, n’avait pu qu’entraîner une profonde dépression de tout mon être et m’affaiblir d’une manière qui, pour finir, avait provoqué la pire crise de ma maladie.

 

Thomas Bernhard

in Vomissons

 

 

Temps modernes

Cette année je ne sortirai pas de sa boîte la petite maison de bois
Sa mousse ses décors son étoile
Ma joie d’enfant de la dresser
Les Rois Mages ont été retenus à la frontière
Pour trafics divers
Et renvoyés dans leur pays on ne savait pas trop lesquels
Alors on a choisi à pile ou face la Syrie ou le Yémen
L’Âne est parti à l’abattoir pour faire des hamburgers
Le Bœuf tire des chariots de cuir au Bangladesh
À Joseph on a dit
Qu’on n’était plus pour le rapprochement familial
Et Marie a fait une fausse couche dans la jungle de Calais
Le Berger s’est pendu à cause de ses dettes c’était
Un berger grec
Il restait le Ravi mais il gênait la bonne société
Il ne gênera plus ils l’ont interné bien attaché
Il rit maintenant dans du capitonné
Cette année
Je ne sortirai pas de sa boîte la crèche
Je la laisse avec l’illusion du printemps qui renaît
Avec l’hospitalité avec la tendresse,
Rangée dans le grenier, pour les dents des rats.

 

Alexo Xenidis

 

 

Nouveaux Délits - Janvier 2017 - ISSN : 1761-6530 - Dépôt légal : à parution - Imprimée sur papier recyclé et diffusée par l’Association Nouveaux Délits Coupable responsable de tout : Cathy Garcia Illustrateur : Patrick Le Divenah Correcteur : Élisée Bec  

http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/

 

****************Haut de Page**************** 

 

Notre ami le poète écrivain Michel BAGLIN qui dirige le site superbe de poésie revue-texture.fr nous fait part de la sortie de son recueil de nouvelles :

 

Eaux troubles

 

Aux éditions Pétra


et qui fera l'objet d'une prochaine émission de radio

 

Ces quinze nouvelles nous rappellent qu’un rien suffit à rendre les eaux troubles. Ici c’est une crue, un remous, ailleurs un pont lancé, un vent mauvais, une rencontre ou une couronne d’olivier, une pollution de l’air ou de l’âme…

Ces intrigues, souvent inspirées de reportages, nous font aussi voyager, car elles se déroulent sur le canal Volga-Baltique, un lac du Québec, un quai de gare, à Constantine, dans une vallée du Sud tunisien ou dans le maquis corse… Ou simplement en descendant le cours d’une vie au fil de la Garonne, à Toulouse…

Des histoires en suspension se cristallisent alors quand remontent du fond vaseux des existences et de la solitude, les émotions enfouies. Non sans humour souvent…

 

Éditions Pétra 2016. Paris. 196 pages. 16 euros. ISBN 978-2-84743-157-5.

 

En librairies ou chez l’auteur en commandant à baglin.michel@wanadoo.fr  

 

 

En savoir plus :  http://revue-texture.fr/eaux-troubles.html

****************Haut de Page**************** 

 Dernier ouvrage de Maître Jean-Paul ESCUDIER
du barreau de Toulouse 
 "Les perles rares du Palais" 
 paru aux éditions « François de Galice »
disponible en librairie ou sur commande 
avec le code ISBN suivant : « 978-2-84918-144-7 ».

 

****************Haut de Page**************** 

 

Prix Paul-Quéré 2017-2018 : appel à candidatures

La session du Prix Paul-Quéré 2017-2018 est ouverte du 1er décembre 2016 au 15 janvier 2017.

http://www.livrelecturebretagne.fr/wp-content/plugins/livre-lecture-bretagne/llb-media-manager.php?do=getDefaultVignette&doc_id&doc_id=8466

Prix Paul-Quéré : appel à candidature

 

Le Prix Paul-Quéré, créé par Les Editions Sauvages avec l’accord de sa famille pour prolonger l’œuvre et la démarche de Paul Quéré, poète, critique et peintre, fondateur des revues Ecriterres et Le Nouvel Ecriterres,  est décerné tous les 2 ans et  distingue un poète partageant la démarche, les valeurs et les qualités qu’il défendait.

 

Les auteurs peuvent faire acte de candidature du 1er décembre 2016 au 15 janvier 2017 inclus, au moyen du formulaire (à télécharger sur le site des éditions http://editionssauvages.monsite-orange.fr  ou à demander par courriel), à faire parvenir à : editionssauvages@orange.fr

Le lauréat sera récompensé par l’édition à compte d’éditeur de 100 exemplaires d’un ouvrage de poésie dans la collection Ecriterres créée à cet effet, du nom de la revue fondée et animée par Paul Quéré. 

Les membres du jury pour la session 2017-2018 sont : Bernard Berrou, Louis Bertholom, Marie-Josée Christien, Bruno Geneste et Ariane Mathieu.

 

Denis Heudré a été désigné lauréat du 1er prix Paul-Quéré en 2015-2016.  Son prix, l’édition de son livre Sèmes semés par Les Editions Sauvages, lui a été remis par le jury  en mars 2016, pendant le Printemps des Poètes, Chez Max, ancienne maison du poète Max Jacob, à Quimper.

 

En photo : Paul Quéré (fonds Bodérès d'Octobre)

Sur Paul Quéré : wikipédia

https://www.unidivers.fr/paul-quere-celtaoisme-poete-breton/ http://www.printempsdespoetes.com/userfiles/File/2016/Paul%20Quere%20par%20MJ%20Christien.pdf

 

****************Haut de Page**************** 

 

Voir la version en ligne
 

 

 

****************Haut de Page**************** 

Cathy GARCIA de Nouveaux Délits nous communique :

Il est possible désormais d'écouter quelques-uns des textes parus dans la revue. Ainsi, à ce jour, j'ai pu lire des auteurs publiés dans les numéros 50 à 55 et cela va continuer, car j'espère bien couvrir toutes les parutions depuis le numéro 0 de juillet 2003. 


Des lectures que l'on peut retrouver (via une chaine youtube) ici :
ainsi que sur le site de l'association ou encore ici :

  http://cathygarcia.hautetfort.com/donner-de-la-voix/

Pour les plus curieux, on peut aussi trouver sur la chaîne d'autres lectures et même de la chanson chantée et plus encore.

On peut aussi écouter Murièle Modély lire elle-même quelques extraits de son recueil Feu de tout bois qui a inauguré en juillet la collection Délits buissonniers :

http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/archive/2016/09/26/deux-extraits-de-feu-de-tout-bois-lus-par-l-auteur-muriele-m-5852712.html

Comme d'habitude, c'est fait maison, avec les moyens et la technicienne du bord.... Donc, cela reste avant tout pour le plaisir du partage.

Amitiés vives

Cathy GARCIA
 

****************Haut de Page**************** 

 

****************Haut de Page**************** 

BOB DYLAN 

PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE      

par Francis PORNON

voir doc 

****************Haut de Page**************** 


Le festival 50 poèmes pour la neige 
va se poursuivre en 2016.

 

****************Haut de Page**************** 

L'art du vitrail 
(que pratique Claude Bretin) est à l'honneur !
Voir l'information de Brigitte MAILLARD :
Voir doc       doc

 

 

****************Haut de Page**************** 

 

 

 

Les vestiges du Château Gaillard

cher à Isabelle Lévesque

 

****************Haut de Page**************** 

 



  Photo de la semaine

 

 

  Jacques ARLET

Michel ECKHARD-ELIAL

 

Philippe Dazet-Brun

 

 

 

 

 

Alem Surre-Garcia


 

Photo Claude BRETIN vacance à TANARIVE

 

 

 

 

 

 

   
   Georges Andriamanantena

alias Rado

 

 

Photo Claude BRETIN vacance à TANARIVE

 

 

 

 

Photos de Claude BRETIN

photo d'Isabelle Lévesque:

pour le blanc immaculé de l'hiver,
 
Perce-neige
une photo d'Isabelle LEVESQUE.

************************

Christian Saint-Paul devant la tombe

de MACHADO à Collioure.

************************

 

le dimanche 10 octobre 2015

remise du Grand Prix de Poésie des Gourmets des Lettres 

sous l'égide de l'Académie des Jeux Floraux de Toulouse.

Le lauréat Christian Saint-Paul reçoit de Francis Grass, 

maire-adjoint à la Culture de la Ville de Toulouse 

le diplôme et la médaille de la Ville de Toulouse

pour son recueil INDALO qui est un regard 

sur les terres andalouses de la province d'Alméria. 

************************

Christian Saint-Paul devant la tombe de Georges PERROS et de Tania à Douarnenez

Concarneau photo

Aurélie Saint-Paul

************************

   

Conception du site     Claude BRETIN

claude@les-poetes.fr

Fax 09 72 40 51 49


Mes réalisations Vitrail au plomb

 ou TIFFANY

Photos de Claude BRETIN

 

Photos de Claude BRETIN

Le retour du Printemps ma collection d'iris

Revue Diérèse et les éditions

des Deux-Siciles voir: 

http://diereseetlesdeuxsiciles.com

 

 Catalogue des ouvrages de : www.editionsorizons.com


 

La compagnie Fées et Gestes présente

 

PARIS
Les éditions CARACTERES 
œuvrent pour la poésie.

******************************

Les éditions du Contentieux

******************************

Une nouvelle chronique des deux rives par A. KAOUAH

voir rubrique "Chroniques"

 

***********************