Reproduction même partielle strictement interdite, sauf autorisation expresse. Protection des œuvres - loi du 3 juillet 1985 Droits d'auteur réservés

 
 

« Les poètes » émission radiophonique sur la poésie dans le monde sur Radio Occitania 98,3 MHZ le jeudi de 20 h à 21 h,

diffusée de façon pérenne par http://les-poetes.fr 

animée par Christian Saint-Paul avec Claude Bretin à la technique et webmestre.

La poésie a été florissante à Toulouse cité de la plus ancienne Académie d’Europe : l’Académie des Jeux Floraux.

La vie littéraire et poétique était vivace parce qu’elle procurait du plaisir à la population de notre Languedoc, à ce Sud prestigieux qui a érigé le plaisir de l’esprit en civilisation et en éthique. C’est ainsi que le plaisir intellectuel s’est confondu avec le devoir. Après l’écrasement de cette civilisation, l’hégémonie monarchiste et ensuite le jacobinisme républicain ont imposé avec force mais succès une langue et surtout une culture unifiée. Au XXème siècle, l’embrasement poétique a de nouveau illuminé la ville et l’Occitanie. Après la deuxième guerre mondiale, le monde immense se laissait découvrir. Les poètes pouvaient se rapprocher car ils en avaient désormais les moyens matériels accessibles.

 

 
TOULOUSE
est la capitale de
l'OCCITANIE
(voir décret

********************************

A RETENIR

**********************************************************

****************Haut de Page**************** 

TOULOUSE   TOLOSA      Voir la version en ligne
 
Dans le cadre du Forom des Langues, organisé par le Carrefour Culturel Arnaud Bernard, Escambiar organise en collaboration avec Rio Loco,
à L’Ostal d’Occitania une soirée autour de l’océan Indien
auquel est consacré Rio Loco cette année.

A l'Ostal d'Occitania
11, Carrièra Malcousinat
31000 Toulouse

Métro Ligne A
Station Esquirol

Au programme :

18h15 – 18h30 Caribou Maoré Association (ACM) : Slam, poésie

18h40 – 19h30 SAPNÉ
Leur répertoire est essentiellement composé de reprises de chansons pop de l'Inde, celles des comédies sentimentales, et des chants folkloriques de l'Ile Maurice.
https://www.facebook.com/SapneToulouse

19h30 - 22h Concert de Kaptèn Sega et Wendy Speville Hortense
Sur les îles Rodrigues, on danse tout le temps, en toute occasion. L’orchestre typique de ségakordéon se compose d’une ravanne (tambour cerclé de bois et recouvert de peau de chèvre), d’un accordéon diatonique, d’un bobre (percussion en bois), d’un triangle et de mailloches (deux bouts de bois qu’on frappe l’un sur l’autre). Entre rythmes saccadés et pulsations répétitives, le ségakordéon se nourrit autant des cultures malgaches et africaines que des musiques traditionnelles européennes (quadrille, scottish, polka, mazurka…).

Wendy Speville Hortense nous donne un avant-goût de la soirée de samedi :
https://www.facebook.com/74724253550/videos/10154984514393551/

L’association des étudiants d’origine malgache de Toulouse et Fet Tif Réunion seront présentes pour vous faire découvrir les spécialités culinaires de leurs pays.

La Topina vous accueillera également en vous proposant des assiettes de charcuterie et de fromage accompagnées de vins locaux.

On vous attend nombreux le samedi 27 Mai à partir de 18h !



 

 

 
Facebook
 

 

 

****************Haut de Page**************** 

 

****************Haut de Page**************** 


 

       Didier THURIOS

 "Aussi sacrée que le Gange",

 aux éditions Henry Dougier.


A la découverte de l’Inde à travers la correspondance d’un fils à sa mère

Lorsque, frappée par la maladie d’Alzheimer, « petite mère » se retrouve immobilisée en France, son fils entreprend de lui faire visiter l’Inde en lui envoyant des lettres. Il lui raconte alors son voyage avec le langage universel de l’intime. Aussi sacrée que le Gange est le compte-rendu épistolaire de ce voyage.

De Delhi à Bîkaner, la cité du désert, en passant par les marchés de Jaipur et la si tibétaine Dharamsala,

 Aussi sacrée que le Gange est une errance indienne, un voyage au long cours sans guide ni boussole. C’est le récit d’une Inde au quotidien qui n’en finit pas de surprendre, capable d’enchanter et de révolter dans la même fraction de seconde, singulière et abyssale, à la fois unique et plurielle, en fin de compte toujours énigmatique.

Ce livre fera l'objet d'une émission         prochainement

Didier Thurios

Une enfance tarnaise à taper dans un ballon rond, construire des cabanes dans les arbres, cracher des poèmes et parcourir d’un œil avide les planisphères. La musique plus tard, chant et guitare, surtout le besoin impérieux de jeter des passerelles entre littérature et riffs rock n’roll. Mais c’est le voyage qui lui rendra le véritable plaisir des mots.

 

 

****************Haut de Page**************** 

****************Haut de Page**************** 

****************Haut de Page**************** 

Images invisibles?    Cliquez ici...

Editions Unes

des livres singuliers

Facebook Email Website
 

Thierry Metz - L'homme qui penche

 
 
 
De jour en jour je reprends le visage, le même visage inachevable, comme une trace presque effacée. Chacun peut le voir mais voir n’est qu’un élément du regard – son espace et sa limite.
Visage que je croise dans un des couloirs, près d’une porte ou fumant une cigarette dans l’entrée. Toujours lui, jamais le même. Des fois, un salut ou un sourire, des fois : rien. C’est qu’en approchant du monde on s’éloigne de ses portes.
 
112 p., 19 €
Vignette de couverture d'Ena Lindebaur

Préface de Cédric Le Penven
Imprimé en typographie
978-2-87704-179-9, broché, 15x21 cm
 
L’homme qui penche est un livre silencieux. Thierry Metz fait un séjour en hôpital psychiatrique, il combat l’alcool, la dépression, la mort de son fils. Il tient son journal, tourne en rond dans les couloirs de lui-même. On ne peut que s'approcher de soi en silence, repoussant le désespoir avec douceur, dans l’impossible. On assiste aux apparitions et disparitions d’un homme comme des nuages passent et s’estompent sur un visage. Dans les couloirs, dans les chambres, dans le fumoir, dans le jardin.
Ce journal est le dernier essai pour se raccrocher au monde, à l’extérieur, à l’intérieur. Avec les mains, avec les mots. On traverse la silhouette des autres pensionnaires, êtres désertés – ces corps, ces fantômes noirs et muets, morceaux de bois qui flottent dans le pavillon Charcot. C’est un monde clos, un monde de regards.
Thierry Metz écrit sur l’impossibilité de rentrer chez soi. Pourquoi cette vie ? demande-t-il. Notre vie n’est pas tangible. Il essaie d’achever le visage inachevable de sa vie. Homme penché qui perd son équilibre au bord de lui-même. L’homme penché est l’homme qui tombe. Dans le lieu retranché de cet hôpital où Thierry Metz vient se cacher au centre de ce qui se passe.
 
Thierry, c'est son prénom, traverse une épreuve. Cette épreuve, c'est l'existence. Le fils perdu. Les petits boulots qui empêchent d'écrire, qui éreintent. L'alcool. La colère contre soi, contre ceux qui l'aiment le plus. Il sent qu'il perd pied et se rend à deux reprises dans un hôpital psychiatrique à Cadillac, en Gironde. Il n'est pas fou. Pas plus que vous, pas plus que moi. Il se trouve que Thierry est maçon. Il se trouve que Thierry est poète. Il est arrivé par un bus à l'hôpital avec ses mains calleuses et un cahier. Au début, il croit que le chantier est à l'intérieur, mais dès qu'il trace des mots, dedans et dehors volent en éclats. Un homme cherche à se reconstruire un visage en décrivant ceux des autres humains égarés là. Au pavillon Charcot, des solitudes se croisent et frissonnent de leur profondeur vertigineuse : Aurélie, René, Mady, Denis, Bernard, Mickey, Patricia, Rainer... Tous ces écorchés vifs qui n'en reviennent toujours pas d'être au monde lui ressemblent. Ces silhouettes allant cahin-caha entre les allées de marronniers, ces mots vrillés par une colère sourde, c'est lui. Il marche en pleine nuit dans un couloir sans aller nulle part, il pose des questions en boucle à ceux qui passent à sa portée, il porte une blessure qui rend le présent inhabitable. Il n'y a que le perpétuel effondrement de l'ici et les mots écrits sur le cahier vibrent de cet effort immense de ne pas céder à la chute tout en évitant de l'interrompre.  
Cédric Le Penven (extrait de la préface)
 
Thierry Metz est né en 1956 à Paris. En 1977, il s’installe à Saint-Romain-Le-Noble. Il travaille sur les chantiers. Le 20 mai 1988, Vincent, son second fils, est fauché par une voiture, sur la nationale qui passe devant la maison. Le même jour, il obtient le Prix Voronca pour son recueil Sur la Table inventée qui paraît aux éditions Jacques Brémond l’année suivante. Un chantier au centre d'Agen lui inspire Le Journal d'un Manœuvre (L'Arpenteur/Gallimard, 1990). Les Lettres à la bien-aimée, où transparaît une tentative impossible de deuil, paraissent en 1995, toujours chez L'Arpenteur/Gallimard. En 1996, il s'installe à Bordeaux. En octobre et novembre, il fait un premier séjour volontaire à l'hôpital psychiatrique de Cadillac, où il lutte contre l'alcool et la dépression. Un mois plus tard, en janvier 1997, il effectue un second séjour dans ce même hôpital. L'homme qui penche, écrit durant cette période, paraît aux éditions Opales/Pleine page au début de l'année 1997. Le 16 avril 1997, Thierry Metz met fin à ses jours.
 

 
 
Facebook Email Website
Editions Unes
13, avenue Pauliani - 06000 Nice
unes@arts06.fr
04 93 62 14 40 - 06 98 84 21 14
www.editionsunes.frwww.arts06.fr

Diffusion-Distribution : Les Belles Lettres
 
  
   
 
 

****************Haut de Page**************** 

« Vous prendrez bien un poème ? »

Courrier des Lecteurs. 

Numéro spécial 69

voir doc

BON DE COMMANDE web OLYMPE DE GOUGES240417.pdf

****************Haut de Page**************** 

 éditions TROBA VOX dernières parutions livres 2017
 

LA TROBA, l'invention lyrique occitane des troubadours XIIe - XIIIe siècles. Anthologie commentée du Trobar

de Gérard Zuchetto
 

Gérard Zuchetto, spécialiste des troubadours et auteur de nombreux Cds et ouvrages sur le sujet nous emmène dans un voyage intemporel dans le creuset de la première poésie moderne de l’Europe depuis Guilhem de Poitiers jusqu’à Dante Alighieri.

110 troubadours, plus de 300 chansons en occitan avec les traductions en français. Une présentation du monde poétique, historique et géographique des troubadours et de la lyrique occitane, accompagnée d'un lexique du Trobar et de réflexions personnelles de l'auteur sur la re-création et l'interprétation musicales des troubadours aujourd'hui.

812 pages, broché, format 210x297 - Poids 2.300kg - dos 3.54cm

 

 ISBN 979-10-93692-01-2    prix public 40 Euros

voir doc1    doc2 

 Rappel des dernières parutions 3ème trimestre 2016 des poètes occitans Franc Bardou, Jaumes Privat, Roland Pecout

Votz de trobar 3 : Cançonier d'un temps esperdut  de Franc Bardou ISBN 978-2-9535781-7-1  prix public 15 Euros

Votz de trobar  4 : Las velas las mans de Jaumes Privat ISBN  978-2-9535781-8-8   prix public 15 Euros

Votz de trobar  5 : Alenadas de Jaumes PrivaISBN  978-2-9535781-9-5  prix public 15 Euros

Votz de trobar  6 : coma un aubras estrifat per l'auristre/Leberon  de Roland Pecout ISBN  979-10-93692-00-5  prix public 15 Euros

tous ces ouvrages sont à commander directement auprès de nos éditions

remise libraire 30% sur le prix public - Dépôt-vente possible - Livraison offerte

  

Editions TROBA VOX

2, rue du Romarin 11200 MONTSERET

SIRET 482 703 345 00017 - APE 5920Z

TVA intracommun. FR 54 482 703 345

Tél 06 08 33 56 44 Fax 04 68 42 29 70

  Mail   troba.vox@wanadoo.fr

Distributeur  :  Troba Vox

trobavox.wixsite.com/editions

 

****************Haut de Page**************** 

****************Haut de Page**************** 

Voir bon de commande 

pour la parution de
 "Pailles de pluie" de Louis Raoul 
aux éditions Alcyone.
****************Haut de Page**************** 

  "Vous prendrez bien un poème ?"


 
Courrier des Lecteurs. Numéro spécial 68.

 

****************Haut de Page**************** 

Marie-José Christien nous communique :

Après un premier opus sur Gérard Cléry paru en 2015, 

les éditions Spered Gouez préparent un nouvel ouvrage 

de la collection "Parcours". Il sera consacré à 

Jacqueline Saint-Jean. 

N'ayant aucune aide à l'édition, 

Spered Gouez 

ne peut compter que sur votre soutien 

et lance une souscription jusqu'au 15 mai.

 La parution de ce "Parcours", prévue à l'automne, 

 dépendra de son  succès. 

A noter que les chèques (livre à 11 €) ne seront encaissés 

qu'au moment où le livre sera en cours d'impression (automne). 

Merci pour votre soutien,

Marie-Josée Christien (responsable de la collection)

voir bulletin de souscription

****************Haut de Page**************** 

MICHEL BAGLIN 

Lettres d’un athée

à un ami croyant

(éditions Henry)

A l’heure des attentats, ces lettres d’un athée portent la conviction que le dialogue entre ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas reste ouvert, à la condition de ne pas oublier qu’en démocratie, le respect est dû aux personnes, pas à leur foi, leurs idéologies, leurs représentations du monde, leurs utopies.

Les religions ne sauraient rester, elles seules, hors du champ de la critique, comme la rappelle Boualem Sensal à propos de l’islam. Or la demande des intégristes catholiques de créer un délit de blasphème, comme celle des musulmans qui protestent contre les caricatures, montre à quel point le ver est dans le fruit.

Parce que le sacré des uns n’est pas celui des autres et qu’il n’en est pas d’universel, le sacrilège n’existe que dans la tête des censeurs. Quand les religions entendent imposer leurs injonctions et leurs interdits, on entre dans l’apartheid, elles portent en elles la guerre des communautés.

Ainsi ce plaidoyer pour la laïcité souligne-t-il qu’il n’est pas de frères de race ou de religion, seulement des frères d’humanité. Car la fraternité est universelle, sinon elle ne recouvre qu’une solidarité de clan, de tribu, une solidarité de meute.

Fiction épistolaire née de la révolte et de la colère, mais aussi de la quête d’une fraternité qui voudrait s’en nourrir et les dépasser, elle est illustrée par Jean-Michel Delambre (dessinateur au Canard enchainé et à Charlie Hebdo) qui la rehausse de son humour décapant, et c’est un honneur pour moi de lui être associé.

(Voir ici les critiques de Jacques Morin et de Lucien Wasselin  http://revue-texture.fr/lettres-d-un-athee-a-un-ami.html   ).

 

102 pages. 10 euros. Dessins de Jean-Michel Delambre. Editions Henry.

En librairie, chez l’éditeur (Parc d’activités de Campigneulles – 62180 Montreuil-sur-Mer ou sur le site www.editionshenry.com). Ou chez l’auteur via baglin.michel@wanadoo.fr

 

Eaux troubles

(Editions Pétra)

Le fil de l’eau est le fil rouge de ces quinze histoires où se dévoilent les fêlures et les paysages intimes de personnages qui ont souvent pris la vie par le mauvais bout….

Quinze nouvelles pour nous rappeler qu’un rien suffit à rendre les eaux troubles. Ici c’est une crue, un remous, ailleurs un pont lancé, un vent mauvais, une rencontre ou une couronne d’olivier, une pollution de l’air ou de l’âme…

Ces intrigues nous font aussi voyager, elles se déroulent sur le canal Volga-Baltique, un lac du Québec, un quai de gare, à Constantine, dans une vallée du Sud tunisien ou dans le maquis corse… Ou simplement en descendant le cours d’une vie au fil de la Garonne, à Toulouse.

Des histoires en suspension se cristallisent alors quand remontent du fond vaseux des existences et de la solitude, les émotions enfouies.

196 pages. 16 euros. Éditions Pétra, Paris. ISBN 978-2-84743-157-5.

Chez l’éditeur. ISBN 978-2-84743-157-5. Ou chez l’auteur 

Voir les critiques d’Alain Kewes et de Max Alhau reprises ici http://revue-texture.fr/eaux-troubles.html

Ces deux publications feront l'objet d'une prochaine émission

****************Haut de Page**************** 

 

Les vestiges du Château Gaillard

cher à Isabelle Lévesque

 

****************Haut de Page**************** 

 



  Photo de la semaine


 

Michel HOST

 

 

 

Louis VIEL  

 

 

Philippe Dazet-Brun

 

 

 

Alem Surre-Garcia

 


 

Christian Saint-Paul à Totana en Andalousie, 
un des lieux "d'Indalo" paru à Encres Vives
Ecouter l'émission du

septembre 2016:

 


 

 

Photo Claude BRETIN vacance à TANARIVE

 

   
   Georges Andriamanantena

alias Rado

Photo Claude BRETIN vacance à TANARIVE

 

 

 

 

Photos de Claude BRETIN

photo d'Isabelle Lévesque:

pour le blanc immaculé de l'hiver,
 
 
Perce-neige
une photo d'Isabelle LEVESQUE.

************************

Christian Saint-Paul devant la tombe

de MACHADO à Collioure.

************************

 

le dimanche 10 octobre 2015

remise du Grand Prix de Poésie des Gourmets des Lettres 

sous l'égide de l'Académie des Jeux Floraux de Toulouse.

Le lauréat Christian Saint-Paul reçoit de Francis Grass, 

maire-adjoint à la Culture de la Ville de Toulouse 

le diplôme et la médaille de la Ville de Toulouse

pour son recueil INDALO qui est un regard 

sur les terres andalouses de la province d'Alméria. 

************************

Christian Saint-Paul devant la tombe de Georges PERROS et de Tania à Douarnenez

Concarneau photo

Aurélie Saint-Paul

************************

   

Conception du site     Claude BRETIN

claude@les-poetes.fr

Fax 09 72 40 51 49


Mes réalisations Vitrail au plomb

 ou TIFFANY

Photos de Claude BRETIN

 

Photos de Claude BRETIN

Le retour du Printemps ma collection d'iris

Revue Diérèse et les éditions

des Deux-Siciles voir: 

http://diereseetlesdeuxsiciles.com

 

 Catalogue des ouvrages de : www.editionsorizons.com


 

La compagnie Fées et Gestes présente

 

PARIS
Les éditions CARACTERES 
œuvrent pour la poésie.

******************************

Les éditions du Contentieux

******************************

Une nouvelle chronique des deux rives par A. KAOUAH

voir rubrique "Chroniques"

 

***********************