parutions

Retour


A pas d'oiseaux sur la neige L’actualité de la poésie contemporaine est sur :  
http://revue-texture.com    http://poesiedesmots.over-blog.com

 

 

Retour


Notre poème du jour!

by Editions Caractères

10295912_839829406038889_7699699362682682802_oLe poème du jour est un très bel extrait du recueil du poète Wang Yin "Ville de silence" traduit du chinois par Chantal Chen-Andro.

 
Editions Caractères | novembre 20, 2014 à 10:29 | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-VJ
Commentaire    
 

Retour


 

de Georges Cathalo 

La feuillée des mots

(Henry éd., collection La main aux poètes, octobre 2014),

avec une illustration de couverture d'Isabelle Clément, 32 pages, 8 euros

 

à commander auprès des éditions, Parc d'activités de Campigneulles 

– 62170 Montreuil-sur-Mer ou contact@editionshenry.com

-&-&-&-

 

Quotidiennes pour interroger

(La Porte éd., collection Poésie en voyage, octobre 2014),

 non paginé (20 pages), 3,80 euros

 

à commander auprès des éditions, 215 rue Moïse Bodhuin – 02000 Laon

-&-&-&-

 

Près des yeux près du cœur

(La Renarde Rouge éd., collection La Petite Collection, septembre 2014),

 avec des illustrations d' Evelyne Bouvier, 48 pages, 15 euros

à commander auprès des éditions, 28 rue Germain Bedeau – 89510 Véron ou renarderouge@orange.fr

Retour


 

 

Un souffle poétique venu d’Haïti !

by Editions Caractères

Castera

Ce poème de Georges Castera est tiré de son recueil Le trou du souffleur.

Le souffleur est comme le poète l'observateur de la réalité qui l'entoure, attentif aux désirs qui l'envahissent. La femme, toujours dans son champ de vision est au centre de cette poétique où la vie et la mort se côtoient inlassablement.

 
Editions Caractères | novembre 6, 2014 à 11:36 | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-UU
Commentaire    
 

Retour


 

Editions UNES 
nouveautés novembre 2014
voir doc1  doc2

 

Retour


 

En ce mois de novembre notre première collection pour la jeunesse voit le jour et incite à prendre les armes...de la poésie ! Vous saurez tout sur Poés'idéal  et les deux premiers ouvrages Guerre à la guerre et Vive la liberté ! en lisant cette 50ème lettre d'informations. Vous y retrouverez aussi nos rendez-vous du mois, avec notamment le Salon L'Autre Livre et le Salon du livre de jeunesse de Montreuil !

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre cliquez ici et ici.

          

Retour


 

Anne Slacik

 

A l'occasion des 7 expositions personnelles dans les Yvelines de décembre 2014 à septembre 2015 :

 

 

Edition du catalogue

Anne Slacik

Présences. Je suis là où je vois. Peintures 2010-2014

 

 

220 x 270,  160 pages, livre relié  - 25 euros

 

Un flux qu’on voudrait perpétuel, texte de Bernard Chambaz

Anne Slacik. Solitaires, texte de Philippe Luez

170 reproductions couleurs d’œuvres de Anne Slacik :

Figurations. Pourpres; livres peints et œuvres sur papier; Jardins;

Licht. Paysages contemporains; La Danse idéale des constellations;

Cabinet de curiosités; Les Solitaires

Liste des expositions personnelles, livres peints et collections publiques

Bibliographie

 

 

Parution en novembre 2014

IAC Editions d'art

http://www.editions-iac.com/livre-333-anne-slacik.html

 

 

PRESENCES

7 EXPOS - 7 LIEUX

FIGURATIONS . POURPRES

10 décembre 2014- 22 mars 2015

Commanderie des Templiers de la Villedieu, Saint-Quentin-en-Yvelines

 

OEUVRES SUR PAPIER ET LIVRES PEINTS

4 mars- 17 avril 2015

Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines

 

JARDINS

11 mars- 11 avril 2015

Galerie Le Corbusier, Trappes-en-Yvelines

 

LICHT, GRANDES PEINTURES

18 mars- 3 mai 2015

Salle d'exposition, Guyancourt

 

LA DANSE IDEALE DES CONSTELLATIONS

17 avril- 31 mai 2015

Ferme du Mousseau, Elancourt

 

CABINET DE CURIOSITES

11 mai- 31 mai 2015

Maison des Bonheur, Magny-les-Hameaux

 

LES SOLITAIRES

6 mai- 22 septembre 2015

Musée National de Port-Royal-des-Champs, Magny-les-Hameaux

33 (0)6 13 75 70 65

http://anne.slacik.pagesperso-orange.fr/

Retour


Danièle FAUGERAS nous communique :

Après

Quelque chose n'est (ed. Les lieux dits, coll. Deux rives)

et

Éphémérides 03 (Propos2éditions),

j'ai le plaisir de vous annoncer la parution d'un troisième recueil de mes poèmes, en cette année 2014, grâce aux soins attentifs de mes amis créateurs de la nouvelle maison d'édition en ligne recoursaupoemeediteurs.com.

 

Paroles obliques rassemble des poèmes en prose 

que j'ai écrits entre 1988 et 1994, restés inédits jusqu'à ce jour.

 

En espérant que vous retrouverez votre chemin dans ces publications 2014 assez chronologiquementdésordonnées...

(Mais il est vrai que lapoésie, comme l'inconscient, n'a pas d'âge !

 

Je vous souhaite de bonnes lectures avec

 

Retour


 

Voyage en poésie !

by Editions Caractères

Presque v'île

Laissez vous entraîner dans cet univers flou et cotonneux qui est celui du rêve et de l'imaginaire esquissé par Marlena Braester.

Poème extrait de son recueil Presque v'île.

 
Editions Caractères | octobre 23, 2014 à 11:08 | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-Uj
Commentaire    
 

 

Retour



 

Retour


Un livre-cri de révolte aux couleurs de Pôle Emploi, porte-drapeaux de tous ceux que le chômage broie, En fin de droits d'Yvon le Men ; deux événements exceptionnels à la Maison de la poésie de Paris ; un déménagement et toutes les lectures et rencontres de ce mois d'octobre se trouvent dans cette 49ème lettre d'informations. Bon début d'automne à tous !
 

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre, cliquez ici et ici.

 

Retour


 Vient de paraître :
 

Jaurès à Toulouse  lieux de mémoires 

de Francis Pornon dessins d'Amina Ighra (Ed. Loubatières)

 voir couverture


 

Bulletin de commande

NOM :

Prénom :

Adresse :

Téléphone :

Adresse email :

Nombre d’exemplaires à 25 € (port compris) :                 

soit une somme totale de :

A commander par envoi de chèque joint à ce bulletin à :

Francis Pornon 23 rue d’Orbesson 31100 TOULOUSE

 

Retour


NOUVEAUX DÉLITS

Revue de poésie vive et dérives

Numéro 49

Oct. Nov. Déc. 2014

 

 

En guise d’édito :

 

Le missionnaire européen était assis accroupi avec les Indiens Hurons en grand cercle autour d’un feu de camp. C’était une position à laquelle il n’était pas habitué, et il avait le sentiment qu’elle ne l’aiderait pas à convaincre les Indiens de partager son point de vue. Néanmoins il leur a exposé courageusement l’idée selon laquelle il n’était pas un mais deux. En l’entendant les guerriers ont éclaté de rire et ont commencé à jeter de gros bâtons et de la poussière dans le feu. Un étrange mélange de terreur et de ressentiment a alors envahi le cœur du missionnaire. Lorsque les rires ont cessé, il a poursuivi son exposé. Avec patience, il a expliqué aux sauvages que ce corps fait de chair et de sang qu’ils voyaient assis devant eux n’était qu’une coquille extérieure, et qu’en lui un corps invisible plus petit habitait, qui un jour s’envolerait pour vivre dans les cieux. Les Hurons ont gloussé de plus belle, en se faisant des signes de tête entendus tout en vidant les cendres de leurs pipes en pierre dans le feu crépitant. Le missionnaire avait le sentiment d’être profondément incompris, et était sur le point de se lever pour regagner sa tente, vexé, lorsqu’un vieil homme près de lui l’a arrêté en lui saisissant l’épaule. Il lui a expliqué que tous les guerriers et les chamans présents dans le cercle connaissaient l’existence de ces deux corps et qu’ils avaient également de petits êtres qui vivaient en eux, au cœur de leurs poitrines, et qui s’envolaient eux aussi au moment de la mort. Cette nouvelle a réjoui le missionnaire, et l’a convaincu que les Indiens étaient désormais sur le même chemin spirituel que lui. Avec un zèle renouvelé, il a demandé au vieil homme où, selon son peuple, ces petits êtres intérieurs s’en allaient. Les Hurons ont tous recommencé à rire, et le vieil homme a désigné du doigt la cime d’un énorme cèdre millénaire dont la silhouette se dressait dans la lueur du feu. Il a dit au missionnaire que ces « petits êtres » allaient au sommet de cet arbre puis descendaient dans son tronc et ses branches, où ils vivaient pour l’éternité, et que c’était pour cela qu’il ne pouvait pas l’abattre pour construire sa petite chapelle.


Sam Shepard
in Chroniques des jours enfuis
 

AU SOMMAIRE

 

 

Délit de poésie : Thomas Sohier, Patrick Devaux (Belgique) et Jean-Jacques Dorio


 

Délit pin pom et autres poèssessions : Paul Féval

 

Délit de réponse : Pascale de Trazegnies & Cathy Garcia,

Poème  pour  deux  voix  ou  deux  mains

 

Délit de suite dans les idées : Cyril C. Sarot, Ces traces laissées dans le sable

 

Résonances : Chroniques du Diable consolateur de Yann Bourven

 

 

Les Délits d’(in)citations sont aux petits coins.

Vous trouverez le bulletin de complicité. Bien-sûr que vous trouverez le bulletin de complicité !!

 

 

Illustrateur : Jean-Louis Millet

 

Les illustrations ont été réalisées par détournements d’œuvres de van Gogh, Rodin, Schiele, Drakkar, van Malderghem, anonymes préhistorique, celte, hopi, internet, cg & jlmi.

 

Et si vous alliez faire un tour au Musée Improbable ? http://jlmi94.hautetfort.com
 

Mon tragique à moi, c'est la vie quotidienne : la muflerie, la stupidité, le comportement de l'homme moyen, une sorte de méchanceté uniforme et institutionnelle.

 

Francis Blanche
 

Nous y voilà, nous y sommes. Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes.

Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal. Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance.

Nous avons chanté, dansé.

Quand je dis « nous », entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine.

Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout du monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est bien amusé.

On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.

Franchement on s’est marré. Franchement on a bien profité.  Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre. Certes.

Mais nous y sommes. A la Troisième Révolution.  Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu’on ne l’a pas choisie. « On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.

Oui.

On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis.  C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies. La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets.  De pétrole, de gaz, d’uranium, d’air, d’eau.

Son ultimatum est clair et sans pitié : Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse).  Sauvez-moi, ou crevez avec moi.

Évidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on s’excuse, affolés et honteux.

D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance. Peine perdue. Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais.

Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, - attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille - récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même bien marrés).

S’efforcer. Réfléchir, même.  Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.  Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde.  Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.  Pas d’échappatoire, allons-y.

Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante.  Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas incompatible.  A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie - une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être.  A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.  A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.

 

Fred Vargas, 2007


 


BULLETIN COMPLICE01.doc

Retour


 

Jean-Pierre CRESPEL publie son dernier livre aux Editions TENSING. Il sera présent au Marché de la Poésie
Place Saint-Sulpice en Juin prochain au stand des Editions Tensing  voir doc

 

 

           EDITIONS TENSING      http://www.editions-tensing.fr/

 Pour votre commande    Veuillez préciser votre adresse

    en envoyant un mail à :     contact@editions-tensing.fr

Retour


Retour


UNE ÉTOILE COMPTABILISÉE

AU COEUR DES SOUVENANCES ...de Monique Lise Cohen,

www.amazon.fr/livres/dp/2322030899  

Dialoguer en poésie Association sur Amazon.fr. Livraison gratuite ...  3,90

Retour


Vient de paraître aux Editions des Deux-Siciles

Marie de Quatrebarbes

Transition pourrait être langue

6 peintures originales de Michel Braun

Suivi d’un texte de Caroline Sagot Duvauroux

Voir doc

Retour


Vient de paraître, un livre magnifique sur l'Ariège,
cette terre occitane qui en a épousé l'Histoire
et parcourue par un poète

qui l'a longtemps habitée et lui est resté fidèle:

L’Ariège Vérités et émotions

Pa t r imo i n e & t e r r i t o i r e s

Texte de Michel Cosem et photographies de Fabien Boutet

Préface de Jean-Pierre Bel

Un Autre Reg’Art éditeur

Retour


Le recueil de poésie de

Marie-Josée Desvignes

Requiem

sort de presse le 16 septembre
Le thème est un sujet sensible, en premier lieu pour les femmes ;
je vous laisse le découvrir sur la présentation jointe à ce message...

Le recueil est illustré par 12 encres originales de l'auteur

Rendez-vous sur www.cardere.fr pour en découvrir quelques pages...

Bruno Msika
  Cardère éditeur / l'Éphémère
42 rue du Pont de Nizon, 30126 Lirac (France)
Tél : 04 66 79 90 42
Fax : 09 72 13 11 11
mob. 06 03 17 85 65

SITE WEB : http://www.cardere.fr
Commande et réglement en ligne
Paiement sécurisé carte bleue ou Paypal

 

Retour


Recueils de poésie à paraître mi-mai 2014
 
 
Les éditions cardère publient deux nouveaux ouvrages en poésie : 
   
" Petits poèmes diversement appréciables mais néanmoins écrits avec grande attention... "
de Olivier Bastide, publié avec l'aide du Centre national du Livre ;
un recueil de poésie à l'écoute de pièces au piano d'Erik Satie,
accompagné d'un CD audio (écouter un extrait sur http://www.cardere.fr )
 
" L'homme au pliant de toile " un conte poétique de Jean-Yves Lenoir
qui vous emmènera avec surréalisme dans la lointaine... vallée de l'Indre et la douceur de la Touraine !
(voir détails sur:  http://www.cardere.fr ) 
cliquez pour voir 
  une présentation de ces deux ouvrages qu'une offre de souscription

(il est possible également de souscrire en ligne sur : http://www.cardere.fr ).
 

Retour


Voici la couverture du dernier recueil
 d' IMASANGO,
 
LE BAISER DES PAS DE NOS SILENCES
 Robert Lobet a réalisé ce livre d'artiste accompagnés de dessins originaux».
Parution aux éditions de la Margeride. Série limitée.

IMASANGO a présenté ce livre lors de l'émission du jeudi 24 octobre 2013; vous pouvez l'écouter en cliquant sur la rubrique :

 "Pour écouter les émissions"
 

Propos:
Je suis née en Nouvelle-Calédonie, terre coloniale au passé violent.
Mes mots sont une pirogue envoyée sur l'océan, une main tendue, une liane à saisir, un flux de vie métis pour aborder aux rivages de tolérance.
Je suis pour les frontières que l'on efface, les différences que l'on oublie, avec cette part d'humanité qu'il revient à chacun de faire grandir, en oubliant blessures et rancoeur.

Je suis pour l'éclosion de notre féminité dans ce qu'elle a de plus merveilleux: le don de la vie, les courbes adoucissant les angles, l'espoir que l'on enfante, offrant le lait des jours meilleurs pour allaiter nos soifs de paix.
 

IMASANGO
EXTRAITS DE
"Le baiser des pas de nos silences"
voir doc

Retour


Extraits et photos du livre.pdf

Le nouveau roman de Michel COSEM

"Les oiseaux de la tramontane"

paraît aux éditions Lucien Souny.

 « Un écrivain se retrouve seul dans sa maison d'enfance au cœur des Corbières non loin de la Méditerranée et de l'Espagne. Il a l'intention d'écrire l'histoire d'un château cathare très proche. Mais c'est sans compter avec l'histoire du lieu. Il découvre une statue grecque qui le replonge dans l'histoire de l'Antiquité. Il rencontrera aussi la fille d'un républicain espagnol. Une histoire infiniment touchante qui fait la part belle aux sentiments, au cœur d'une région âpre et magnifique. »

La dépêche du Midi.  Voir doc.

Retour


TOULOUSE

le livre est paru et disponible

 

TOULOUSE
BALADE AU COEUR
DE LA VIE TOULOUSAINE
Regard contemporain porté par l’oeil amusé
et passionné de Dominique VIET et la plume
aiguisée de Christian SAINT-PAUL.
Édition multilingue : Français, occitan, espagnol & anglais
Vous pouvez commander en ligne à:
 
EN VENTE DIRECTE EXCLUSIVEMENT
Ce livre est vendu au bénéfice de l’association CeRESA
qui oeuvre en faveur des enfants autistes
MERCI

Retour


 Isabelle LEVESQUE

a obtenu le Prix des Trouvères décerné sur manuscrit

 (son titre Ravin des nuits que tout bouscule)

fin novembre par les éditions "Ecrits du nord/ Henry".

Cette maison d'éditions est animée par Jean Le Boël.

Le livre sortira bientôt et sera signalé lors d'une émission qui lui sera consacrée.

Voir:  http://www.editionshenry.com/index.php?id_article=362

 Voir aussi : http://poezibao.typepad.com/poezibao/2014/01/note-de-lecture-olivier-barbarant-%C3%A9l%C3%A9gies-%C3%A9trangl%C3%A9es-par-isabelle-l%C3%A9vesque.html  

http://pierresel.typepad.fr/la-pierre-et-le-sel/2014/01/recueil-b%C3%A9atrice-marchal-%C3%A9quilibre-du-pr%C3%A9sent.html

Retour


Penny WALL parle à France Bleue du livre TOULOUSE
écouter en cliquant sur :

https://vimeo.com/84884361

Retour


TOULOUSE

vient de paraître:

Élie Szapiro, Monique Lise Cohen et Pierre Léoutre
Histoire des communautés juives de Toulouse,
des origines jusqu'au III° millénaire

Voir doc

Retour


Le nouveau livre de poèmes de Michel COSEM vient de paraître

 aux éditions L'Harmattan :

AINSI SE PARLENT LE CIEL ET LA TERRE

Poèmes
Michel Cosem
Préface de Jean Joubert
LITTÉRATUREPOÉSIE EUROPE


Le grand travailleur littéraire est aussi un grand voyageur, dont les découvertes de paysages nouveaux nourrissent sa création, tout particulièrement dans le domaine de la poésie. Michel Cosem a rassemblé ici ses carnets de voyage avec des textes brefs, que l'on peut considérer comme des poèmes en prose. Leur concision, le choix subtil des détails révélateurs d'un lieu, à la fois dans sa réalité et dans son esprit, en font de petits chefs-d'oeuvre de finesse et d'émotions discrètes.

ISBN : 978-2-343-02203-1 • décembre 2013 • 94 pages

Prix éditeur : 11,5 € 10,93 € / 72 FF

voir : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=numero&no_revue=&no=42079

Retour


Les éditions Cardère publient

Cathy GARCIA

et Marie-Françoise Di FRAJA avec des photographies de Cathy

Voir doc appel à souscription

 

Retour


La poésie au coeur des arts

anthologie établie par Bruno Doucey et Christian Poslaniec

éditions Bruno Doucey

Livre dédié à Matiah ECKHARD

jeune pianiste et poète disparu à l'âge de 19 ans

Le piano ardent

poème de Ronny SOMECK

traduit de l'hébreu par Michel Eckhard-Elial

voir doc   pageslivre.pdf

Retour


Un communiqué de Patrick DUBOST :
En novembre 2013 sortaient deux livres à la Rumeur Libre.
L’un est tout frais, écrit dans l’automne 2012, à destination du théâtre. Il est pensé pour au moins quatre voix de femmes et une voix d’homme : “mélancolie douce”.
L’autre est une sorte de bilan de 25 années de textes écrits pour être dits, des textes au départ pour ma propre bouche, souvent testés et travaillés en studio son et / ou en lectures / performances. Titre : “Œuvres Poétiques (tome 2)”. Ces textes ont aussi trouvé, au fil du temps, diverses formes d’existence dans les marges du théâtre ou de la musique.

La Rumeur Libre accomplit un travail remarquable.
Je suis heureux et chanceux d’un tel accompagnement.

Patrick Dubost
 

Œuvres Poétiques – Tome 2

Ce livre de 288 pages comprend 35 textes,
pour la plupart réédités, souvent retravaillés, mais certains aussi inédits.
Format 141 x 192
22 euros
Pour voir la liste des textes insérés dans ce tome 2 :
http://www.larumeurlibre.fr/catalogue/collections/la

bibliotheque/oeuvres_poetiques_tome_2_patrick_dubost

ISBN : 978-2-35577-042-5
mélancolie douce
 Prix Jean-Jacques Lerrant des Journées de Lyon des auteurs de théâtre 2013.
 

Je n’ai jamais bien su
       qui je suis.
Ni à quoi je ressemble.
Ni où je vais.
Je crois que je ne
      ressemble à rien et que
      je ne vais nulle part.
Je sais que la nuit
      me va bien.
Je suis là ce soir pour tenter
      quelque chose avec vous.

Format 141 x 192 80 pages
14 euros

ISBN : 978-2-35577-055-5
Pour commander :

http://www.larumeurlibre.fr/auteurs/patrick_dubost
http://patrick.dubost.free.fr/
 

Retour


Monique Lise COHEN
vient de publier :

Retour


 

 

VIENT DE PARAITRE

 

VIBRATIONS EN PARTAGE éditions

La Porte des Poètes (Paris)

Ce nouveau livre de Jean-Louis Clarac rassemble les textes qu’il a écrits pour présenter les poètes invités dans les « Moments poétiques d’Aurillac » entre janvier 2006 et mai 2013 au théâtre d’Aurillac. Les 61 poètes sont aussi présents par un poème inédit ou choisi dans leur œuvre publiée.

 

Retour


GUERRES ET AUTRES GÂCHIS

poèmes de Cathy Garcia  illustrations de JL Millet

A paraître en juin aux Ed. Nouveaux Délits

 

32 pages, agrafé et imprimé sur beau papier calcaire 100gr

et 250 gr pour la couverture (papier recyclé)

 

10 €  plus port

"Il y aura bien comme de coutume des traîtres des lâches 

Des gens simplement comme vous et moi 

Il y aura comme toujours du sang de nombreux ossuaires 

Du sordide et une fleur peut-être nucléaire

 Pour que tout puisse recommencer les plus jamais ça ! 

Tout comme avant, au bon vieux temps. "

 Les pères sont toujours en train de faire une guerre,

et quand ils en reviennent, les enfants ont grandi

et les mères sont mortes.


René Barjavel

in Colomb de la lune

Pour commander voir : http://associationeditionsnouveauxdelits.hautetfort.com/
 

http://cathygarcia.hautetfort.com/ http://gribouglyphesdecathygarcia.wordpress.com/ http://imagesducausse.hautetfort.com http://delitdepoesie.hautetfort.com/ Si vous souhaitez vous abonner à la liste de diffusion de mes notes de lecture, vous pouvez le faire par simple demande à cette même adresse mail.


 

Retour


 

Monique-Lise COHEN 

vient de publier chez BOD :

D'une parole d'amour à la naissance des archives - 

Google ...books.google.com/.../D_une_parole_d_amour_à_la_naissance_des.html?id..

En 1980, après le décès de mon père, Joseph Georges Cohen,

 qui fut pendant la guerre membre et secrétaire de l'Organisation Juive de Combat, je trouvai ...

  1. 16 mai 2014 - Accédez à toutes les infos sur le livre Roman d'une âme simple :

  2.  résumé, avis des internautes, actualité de l'auteur, ...

  3. Monique-Lise Cohen | MyBOOX

Ces livres feront l'objet d'une prochaine émission

Retour


des nouvelles de  la 

maison de la Poésie  Languedoc-Roussillon 
et du Marché de la Poésie
Cliquez sur :

Retour


Contre-allées nous communique:

Nous sommes heureux de vous annoncer la parution prochaine 

d’une troisième série d’opuscules dans la collection « Lampe de poche » :

 

Après d’Armand Dupuy ;

Ton visage me tient ensemble de Matthieu Gosztola ;

– Bains Deligny d’Armelle Leclercq ;

C’est pourquoi voler de Laurent Mourey.

 

 Vous pouvez vous procurer l’un ou la totalité des quatre opuscules

 en renvoyant le bulletin de souscription.

 Les couvertures des quatre opuscules ont été dessinées par Loïc Gaume.

 Vous pouvez en savoir davantage sur son travail d’illustrateur 

en vous rendant sur les sites suivants :

http://loicgaume.blogspot.be et http://lesdetails-editions.blogspot.be.

 

 Vous pourrez aussi nous rencontrer ces samedi 5 et dimanche 6 juillet

 au festival « Samedi poésies dimanche aussi »

 de Bazoches-du-Morvan dans la Nièvre. 

Plus de renseignements ici : http://poesie.baz.free.fr/

 Contre-allées

Revue et éditions
Amandine Marembert & Romain Fustier
16 rue Mizault
03100 Montluçon
http://contreallees.blogspot.com/

2014\souscription 2014.doc

 

Retour


le livre de l'été de Louis DUBOST  Cde Tarabuste.pdf

Retour


Paul DAUBIN alias Paul ARRIGHI fait paraître :
"Fulgurances des Êtres, des Lieux Et des Mots" 
Textes et Poésies.
-Voir la page de couverture du recueil
- la 4e de couverture avec les textes : - présentation du recueil et de l'auteur
 le livret est en vente sur Amazon et Priceminister. 
envoi depuis le domicile de l'auteur
 à contacter par courriel à l'adresse :
 paul20.arrighi@numericable.fr
 (prix : 10€ + 2,50 € de participation aux frais d'envoi) 
en précisant l'adresse d'envoi.

Retour


Va paraître :

Francis PORNON

Jaurès à Toulouse

lieux et mémoire

dessins de IGHRA 

avec

Jean-Michel DUCOMTE

Georges MAILHOS

Rémy PECH

éditions Loubatières

25 €

voir les couvertures
 

A la brasserie Le Florida à Toulouse
le mercredi 24  septembre  à partir de 18 h, 
 aura lieu la présentation-signature du livre
 en présence des collaborateurs, 
accompagnée d’exposition de dessins et de tapas-sangria offerts.
 
www.francispornon.fr

 

Retour


 

  EDITIONS  
 
Plus d'un million d'internautes ont visité notre site
ces derniers temps. Nous les en remercions.
 
 
Témoins / Témoignages
Une collection consacrée aux hommes
et aux mouvements,
au vif de leur humanité
 

 
A paraître en septembre-octobre 2014
 
Marta Hillers. Un scandale, de Françoise Maffre Castellani  

 
Marta Hillers, une inconnue… Françoise Maffre Castellani a été séduite par son histoire, exceptionnelle de vérité et de courage, et par sa personnalité, bouleversante.
Dans cet essai, l’auteur décrit l’Allemagne en fin de guerre ; il y a là de nombreux personnages, terrés dans une cave sombre, attendant l’arrivée des « Ivan ». Berlin, la ville de Marta Hillers, en ses ruines et en son effondrement, se détache, inoubliable. Le lecteur ressentira l’impression d’épouvante que le récit cerne au plus près. Quelques grandes figures affleurent ; d’autres, odieuses, s’imposent néanmoins.
Françoise Maffre Castellani écrit avec précision et sensibilité. Son livre impressionne ; il est drôle parfois, comme l’était la Marta Hillers, à ce jour méconnue.

Françoise Maffre Castellani est née en 1932 à Paris. Agrégée de lettres modernes, elle a enseigné à l’Éducation nationale. Elle est également licenciée en théologie. Elle est restée marquée par la guerre, les camps d’extermination et la barbarie partout dans le monde. Son expérience et l’écriture lui ont donné la sensibilité indispensable à la rédaction d’essais sur des tragédies qu’elle n’a pas vécues personnellement. Elle
a publié aux Éditions Orizons, en 2011, Edith Stein, « Le livre aux sept sceaux », Daniel Cohen, l'Ecriture et la Vie, 2014.

ISBN : 978-2-296-08866-5                                       15 €
 

 
 
La Circoncision en question  
sous la direction de Monique Lise Cohen

 
Le 1er octobre 2013, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe adoptait la résolution 1952 et la recommandation 2023 classant la circoncision parmi les « violations médicalement non justifiées de l’intégrité physique des enfants ». Cette recommandation suscita de grandes protestations au sein des communautés juives et musulmanes qui jugeaient qu’elle représentait une atteinte à la liberté religieuse. L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe renonça, en mars 2014, à s’engager dans cette voie d’interdiction de la circoncision.
C’est dans l’inquiétude suscitée par la première recommandation d’octobre 2013 que l’AJLT et la LICRA ont décidé d’organiser sur ces questions un colloque, qui s’est tenu à Toulouse le 23 janvier 2014, associant dans cette réflexion et ce dialogue des juristes, des médecins, des membres des communautés juives, musulmanes et chrétiennes et un regard africain.
Les nombreuses communications de ce colloque ont évoqué toutes ces questions liées à l’histoire de la civilisation européenne, à notre humanité, à la rencontre de l’autre.

 
Monique Lise Cohen a publié aux Édition Orizons : Récit des jours et Veille du livre, coll. « La main d’Athéna / Philosophie », 2008 ; Le parchemin du désir, coll. « Littératures », 2009 ; Emmanuel Lévinas et Henri Meschonnic. Résonances prophétiques, coll. « La main d’Athéna / Philosophie » (2011) ; Etty Hillesum, une lecture juive, coll. « Profils d’un classique », 2012 ; Une âme juive, Méditations autour d’Eaux dérobées de Daniel Cohen, coll. « Miroir et contre miroirs / Contemporains », 2014.

ISBN : 978-2-336-29873-3                                                  
14 €
                                          
 

 
 
Ont été publiés en 2013-2014
 
Les fruits de la Hogra de Hassna Aalouach-Belkanichi

 
Ce récit relate l’un des événements fondateurs de la révolution tunisienne de 2010-2011 et, partant, des révolutions arabes. Mohamed a vingt six-ans. Sa vie est déjà un dur combat : chaque matin, il doit pousser sa lourde carossa chargée de fruits jusqu’au marché pour nourrir sa famille. Un matin, le 17 décembre 2010, le jeune Tunisien se révolte. Son défi lui coûtera cher : la police le réprimera violemment. Désespéré, il s’immolera par le feu. Cette scène épouvantable sera inaugurale : toute une jeunesse, touchée, s’insurgera. La Hogra : le mépris ; la Huria : la liberté ; tels sont les mots-clés de ce livre ; Hassna Aalouach-Belkanichi retrace les jours haletants de cette année-là. On la suit dans le grand mouvement d’une jeunesse qui s’est soulevée: celle de Sidi Bouzid, abîmée par le chômage, l’injustice, les interdits sociaux. Le lecteur s’attachera à Sana, Yassin, Touria, la mère de Mohamed. Premiers protagonistes d’une révolte dont les effets n’ont pas cessé d’irradier le peuple tunisien.

 
En savoir plus ...

ISBN : 978-2-336-29862-7                                      15 €
 
 

 
 
L'Enclave d'Ittmar Ben-Avi

 
Ittamar Ben-Avi était le fils d’Éliézer Ben-Yéhudah, l’initiateur de l’hébreu moderne, qui lui offrira cette qualification : « premier enfant hébreu » ; l’un des premiers à avoir été élevé dans cette langue.
Dans son recueil, Ben-Avi dit, en exorde : « Plus que jamais, la Palestine est à l’ordre du jour. »
Dès les années 20, il avait pensé qu’il fallait être particulièrement attentif au développement des grandes villes : cela dynamiserait la coexistence entre Juifs et Arabes, bien davantage qu’en milieu rural — les pionniers des kibboutzim et des villages collectifs se disputant par trop les terres respectives.
Voici presque un siècle, il préconisait un projet de fédération, ou plutôt de confédération judéo-arabe. L’État juif, selon ce précurseur, ne s’insérerait dans son environnement arabe qu’à cette condition.
 
En savoir plus ...

ISBN : 978-2-336-29844-3                                      15 €
 
 
 

 
 
Grande Boucle & petite reine de Laurent Bayart

 
Comment Alfredo Binda a-t-il fait pour remporter en pantoufles la prime du vainqueur du Giro 1930 ? Pourquoi Mario Cipollini roulait-il avec une photo de Pamela Anderson accrochée à son guidon ? Que faut-il penser de Lance Armstrong ou de Christopher Froome ? Et les cyclistines, savez-vous qui elles étaient ? Dans ces chroniques, menées sur les chapeaux de roue et débordantes d’humour, Laurent Bayart revisite les pages les plus étonnantes de l’histoire du vélo. Il vous raconte comme personne la Grande Boucle et la petite reine.
 
En savoir plus ...

ISBN : 978-2-336-29851-1                                      13 €
 
 
 
 
 

 
 
Le Tour de France dans tous ses états ! d'Olivier Larizza 

 
Voici l’un des livres les plus originaux jamais écrits sur le Tour de France. Anecdotes insolites et confidences d’anciens champions, scènes cocasses observées sur les étapes ou en coulisse, aperçus historiques et souvenirs personnels colorent chaque page. Olivier Larizza surprend, amuse, attendrit. Et restitue à merveille l’épopée de la Grande Boucle.
 
« Un regard frais et une petite musique enchantée qui raconte le Tour comme vous ne l’avez jamais lu. »
      La France Cycliste
« Olivier Larizza tricote joliment la légende du Maillot jaune. »
      Le Nouvel Observateur
« Universel et jubilatoire. Ce jeune Blondin à l’eau claire n’a pas froid aux yeux. »
      Le Progrès.
 
En savoir plus ...

ISBN : 978-2-296-08867-2                                      10 €
 
 
 

 
 
Françoise Hardy : pour un public majeur de Michel Arouimi

 
Ce livre est une tentative pour abolir le fossé qui sépare la culture populaire et celle qui est l’objet des études universitaires. Michel Arouimi a longtemps exploré les œuvres des grands poètes ; il sonde, avec le même savoir-faire, les abysses insoupçonnés du texte des chansons de Françoise Hardy : un exemple majeur de « pop littérature ». L’écriture de ces chansons se révèle être le moyen, surprenant par son intensité poétique, d’une détection des tensions de notre monde sur le fil du sentiment amoureux.
 
 
En savoir plus ...

ISBN : 978-2-296-08835-1                                      20 €
 
 
 
 
 

 
 
Les autre titres de la collection 2008-2012
 

 

Retour


Vient de paraître aux éditions érès

 Des milliers d’arbres solitaires

de Abbas Kiarostami

Traduction de Tayebeh Hashemi et Jean-Restom Nasser, 

et de Niloufar Sadighi et Franck Merger

Collages de Mehdi Moutashar

 

En librairie En savoir plus

Avec ce presque millier de "réduits de parole",

 le lecteur découvrira la matière discrète dont se nourrit 

l'œuvre du cinéaste, photographe, peintre et poète 

Abbas Kiarostami.

Le présent ouvrage rassemble la totalité des poèmes publiés à ce jour 

en Iran par Abbas Kiarostami. 

Toute son œuvre est tendue vers le retrait et l’épure : 

soustraire pour mieux montrer, s’abstraire de la narration pour inventer 

des formes d’écriture en résonance plus grande avec la nature 

qu’il associe au sacré, en droite ligne des poètes et des peintres persans, 

mais aussi des expressions poétiques traditionnelles de la Chine et du Japon.

Retrouvez tous les titres parus dans la collection PO&PSY 

dirigée par Danièle Faugeras et Pascal Janot en cliquant ici.

Retour


La poésie en image!

by Editions Caractères

 

 

10417806_773852389303258_6408521956455122119_n

 

 

Pour commencer la semaine avec énergie nous vous proposons notre poème du jour d'Erwan Bargain qui est extrait de son recueil "La Folie des Glandeurs". 

Ce petit livre engagé ose de traiter sur de sujets très délicats, comme la politique, la religion ou la guerre. Le recueil contient aussi les protestations contre le monde qui nous entoure, la stupidité de la télé ou la passivité des gens. Par ailleurs, Erwan Bargain ne nous laisse pas indifférents et nous incite à nos propres réflexions.

 
Editions Caractères | juillet 22, 2014 à 10:24   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-Qh
Commentaire    
 

 

 

 

Retour


 

Le poème du jour!

by Editions Caractères

10366047_739696389385525_5799734861833252005_n (1)

Aujourd'hui, nous voyageons en Afrique, pour commencer la semaine sur une note d'exotisme,  grâce au roman de Mahamadou Faty  Le jardin des hommes.
Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | juillet 21, 2014 à 9:23   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-Qa
Commentaire    
 

 

Retour


 

Un petit trésor trouvé dans les archives!

by Editions Caractères

20140717123443321

 

Voici un article de la revue  Les Lundis Littéraires de René Bourdet, avec un préface d'Alain Bosquet.

 
Editions Caractères | juillet 17, 2014 à 1:09   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-PU
Commentaire    
 

Retour



 

Un bout de poésie pour commencer la journée!

by Editions Caractères

10527509_770899972931833_716282308660944013_n

 

Aujourd'hui, pour bien commencer la journée après un long weekend, nous vous proposons un extrait de roman "Après" de Karine Martel. Ce livre, très poétique et émouvant, ne nous laisse pas indifférents. Il nous transporte en Indonésie en touchant à l'essentiel – la profondeur de nos sentiments et émotions. 

En vous promenant sur notre site vous pouvez trouver également des recueils de poèmes de Karine Martel.
 
 

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | juillet 16, 2014 à 9:49   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-PL
Commentaire    
 

 

Retour



 

L’Irlande à l’honneur aujourd’hui!

by Editions Caractères

10500461_771409132880917_636805288916497723_n

 

Voici notre poème du jour qui est extrait de l'anthologie  Femmes d'Irlande en poésie 1973-2013,  établie par Clíona Ní Ríordáin.

Cette édition trilingue nous permet de découvrir les voix féminines les plus originales de la poésie contemporaine en Irlande. La richesse de sujets et de styles des écrivains, nous donnent une image très intéressante de quarante ans de la poésie irlandaise.

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | juillet 17, 2014 à 9:41   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-PQ
Commentaire    
 


 

Retour



 
  EDITIONS  
 
Plus d'un million d'internautes ont visité notre site ces derniers temps.
Nous les en remercions.
 
 

 
Romancière altière, essayiste renommée, Michèle Ramond nous offre
deux textes somptueux à découvrir absolument
 
 
 
 
 
Les saisons du jardin
et
Les rêveries de Madame Halley

 
        
 
Absorbée dans ses herborisations, errante comme la comète dont elle porte le nom, captive d’un rêve africain et d’un fantôme d’amour, son roman rose, Madame Halley devient, peu à peu, l’héroïne d’un thriller dont elle garde la clef. Qui est vraiment Madame Halley ? La lointaine cousine de l’inquiétant Monsieur Halley, la dame mûre convaincue de célibat, celle qui, en Afrique, a brûlé sa beauté, la redoutable veuve Marnier guettée par un nébuleux complot, la jeune Aurora qui hante les mémoires, ses rouges cheveux en étendard, la petite Cora, herboriste elle aussi, retrouvée morte près de la forêt, la confidente de l’Inspecteur Cheshire, la suspecte la plus indiquée d’un crime jamais commis, la fiancée oubliée du mystérieux Henry ? Elle est bien plus encore: un temps désarticulé sans passé, ni présent, ni futur, saisit tout le paysage et les habitants comme dans une fable sur l’univers en expansion des âmes et des corps. Il n’y a plus la mort : il n’y a que du vivant instable et vagabond.   Qui n’est pas retourné en pensée dans le jardin de son enfance ? Pourtant la promenade de la narratrice dans le jardin d’autrefois qui est aussi un jardin des cendres est bordée de larmes. Ce premier jardin, peu à peu, perd sa grâce bucolique, il devient une âpre planète gardée par des sbires maléfiques ; il repousse toujours plus loin ses contours. Tout alors devient matière en dispersion dans une danse cosmique où s’effacent les frontières entre le vivant et le mort, entre les vivants, les disparus, les dieux et les anges. C’est l’aventure dans le jardin du passé à laquelle ce livre nous invite; ses visions surréalistes nous conduisent aux portes du dernier jardin, celui de la littérature.
ISBN : 978-2-336-29857-3
136 pages • 13.5 x 21.5 cm • 13 €
Les rêveries de Madame Halley
 
 
 ISBN : 978-2-336-29859-7
 
130 pages • 13.5 x 21.5 cm • 13 €
Les saisons du jardin
 
 
Michèle Ramond est hispaniste, Professeure émérite de l’Université Paris 8. Elle a écrit de très nombreux articles et plusieurs ouvrages sur la littérature espagnole, sur Federico García Lorca et sur les créations des femmes. Elle est aussi auteure de fictions : La moureuse, 1987 (Le Hameau) ; Vous, 1988, L’occupation, 1991, Feu le feu, 2004, Voyage d’été, 2006, Lise et lui, 2008 (Des femmes) ; Les nuits philosophiques du Doctor Pastore, 1997 (L’Harmattan), et d'autres encore.
 

 
 
Les ouvrages sont disponibles sur www.editionsorizons.fr
Vous pouvez aussi les commander à :
 
tél. 01 55 42 07 75
 
 
   

 

Retour



Causse Comtal, Origine de l'Aligot, Chauves-Souris, Occitan...dans PATRIMÒNI, le magazine des patrimoines, présentation du nouveau numéro (51) - (2/2 - 07/2014).

 

Bonjour,

Comme tous les 2 mois, je viens vous présenter le nouveau numéro (51) de Patrimòni le magazine des patrimoines qui couvre les mois de Juillet et Août, le prochain sortira début Septembre.

En jetant un coup d’œil au sommaire de ce numéro, vous trouverez des articles qui vous intéresseront plus particulièrement et qui peut-être vous donnerons l'envie de vous abonner :

Côté "Nature" : "le Causse Comtal, site emblématique du département par ses paysages et sa richesse biologique" - "Les insectes des haies et prairies" - "Quelques révélations du monde mystérieux des chauves-souris".

Côté "Histoire" : "L'origine de l'aligot et la nourriture dans les burons (1ere partie)".

Côté "Occitan" : "Disparicions insolitas o una agaça amb un Q.I. pus naut que la mejana de l'agaçalha".

La présentation de livres, CD : "Les barrages des gorges de la Truyère et de la haute vallée du Lot" - "Guide du naturaliste en Causses Cévennes" - "Le Fel en Vallée d'Olt" - "Au bord du gouffre" - "Saint Léger de Peyre à travers les âges" - "Corrida la honte"...

L’Agenda du patrimoine et de la culture des mois de Juillet et Août, qui informe des conférences, expositions, animations...sur des thèmes patrimoniaux.

Patrimòni est disponible dans les kiosques Aveyronnais (5 €) ou par abonnement (30 € l’an et 6 numéros pour la france, bulletin en pièce jointe).

Le magazine a besoin de vous pour pouvoir continuer son action en faveur de nos patrimoines.

Vous pouvez aussi offrir un abonnement, une idée de cadeau originale ! (bulletin en pièce jointe).

Sur le site : www.patrimoni.fr, vous trouverez les sommaires des numéros parus et bien d’autres informations.

Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite un très bon été,

Plan coralament,

Bernard VERDIÉ

 

Camin de Petitous
Ròca Talhada
12490 MONTJAUX

Tél. : 05 65 58 19 82, Courriel : patrimoni@wanadoo.fr, Site : www.patrimoni.fr

 

 

Retour


Le poème du jour et en image!

by Editions Caractères

 

 

10384531_763915066963657_6089838733312575952_n

Aujourd'hui nous vous proposons quelques poèmes de Michael Edwards, qui sont tirés de son anthologie "A la racine du feu". Cet écrivain franco-britannique et membre de l'Académie Française nous offre son regard sur le monde qui nous entoure et son ravissement de la nature. Les observations de poète sont en même temps riches en réflexions philosophiques et la contemplation de l’inconscient. 

Les poèmes de Michael Edwards sont présentés dans l'édition bilingue, traduits par Anne Mounic et accompagnés de fusains de Catherine Day.

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | juillet 4, 2014 à 10:53   | Catégories: Auteur | URL: http://wp.me/p3nKoS-Pe
Commentaire    
 

 


 

Retour


 

Brassage, métissage, échange de cultures et d'horizons... L'été commence avec cette invitation à écouter bruire les étonnantes voix du monde. En commençant par Sapho, la chanteuse qui est aussi poète ; et par la centaine de poètes invités au Festival Voix Vives de Sète (du 18 au 26 juillet). Suivez nos poètes dans les festivals de l'été sur www.editions-brunodoucey .com et dans cette 47ème Lettre d'informations. Bel été à tous !

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre cliquez ici.

 

Retour


 

le livre de l'été de Louis DUBOST

 
Extraits du livre :

 
Les épinards
c’est toute une affaire que de convaincre les petits-enfants de goûter ce délice des dieux. On a beau argumenter tous azimuts : leur famille porte un joli nom, les chénopodiacées ; ils sont d’origine persane comme les tapis volants ou les « Lettres » de Montesquieu ; la Chine fournit 85 % de la production mondiale et, comme on sait, les Chinois sont plus forts que les Américains, excepté Popeye bien sûr qui en avale des boîtes à tire-larigot... « Délice des vieux, ouais ! » rétorque Alix, un rien décontenancé, qui, après s’être tâté en catimini les biceps, en catapulte mollement une fourchettée vers la bouche. Merci Popeye !

 

 
Le liseron,
si on n’y prend garde, recouvre le jardin à l’infini de ses pavillons de phonographe blanc ou rose pâle. On a beau couper ou arracher (par petits bouts) les racines, il repousse sans se lasser. Et on remet ça, lui et moi chacun de son côté, tous les huit jours, il pousse je coupe. À jamais complémentaires et indissociables, comme Sisyphe et son rocher. Sauf que le jardinier est un sisyphe qui trouve l’éternité particulièrement chiante.

 
Le liseron encore, avec le poète Raymond Queneau : « C’est en lisant, qu’on devient liseron ». Peut-être que c’est ça qui rend Sisyphe heureux ? Et le jardinier complice. Malgré tout.

 

 
Les poireaux
  prélevés dans le semis sont parés au couteau : on coupe les feuilles et les racines pour obtenir des plants gros comme des stylos bille. Lilian, dégringolé du figuier et après avoir posé arc et flèches, s’exclame : « on dirait des punks ! Je peux t’aider, Papy ? » Pas de problème. Je lui refile le plantoir et il se met au repiquage en tirant la langue. Il aligne ses « punks rustiques » (dixit Lucien Suel) comme des alexandrins, douze plants par ligne, en poète appliqué.

 

 
La scarole ! 
le mot sonne comme le prénom d’une star de cinéma, elle sait en prendre la pose aguicheuse en tête de gondole du supermarché. Et toute fraîche jusqu’en son cœur idéalement jaune et blanc, elle drague sans vergogne le chaland émoustillé par tant de beauté fatale, et hop ! la voilà dans l’assiette. Pourtant j’ai beau couvrir pour les blanchir les scaroles du potager avec des pots de fleur retournés, des cageots renversés ou de la paille, elles font piètre figuration, maigrichonnes starlettes fripées et verdâtres. Par quel miracle la starlette se mue-t-elle en star ? Élémentaire mon cher jardinier, dirait le cher Lock Holmes, il suffit de vaporiser un petit coup... de désherbant ! C’est du moins ce que confesse un maraîcher professionnel, comme le rapporte la revue Principes de santé (n° 57). De suite, la fourchette, plus très sûre de son bon coup, marque un temps qui suspend son envol et reste scotchée dans l’assiette. Tandis qu’à la télé un hurluberlu déguisé en diététicien prescrit de consommer cinq fruits ou légumes par jour, de quoi bédame oui ! doper la bonne santé du marché de la cancérologie ! Quant à moi, je retourne à mes starlettes avec repentance et appétit.

Cde Tarabuste.pdf

Retour


PARIS

 
  EDITIONS  
 
 Invitation
 
 
Michèle Ramond
 
vous invite au lancement de ses livres

 

 
Les saisons du jardin
et
Les rêveries de Madame Halley

 
      
 
 
  
 
Elle signera ces livres et aura le plaisir de vous présenter les auteurs de la collection « Créations au féminin » qu’elle dirige : Nadia Setti et Maria Graciete Besse (dir.) ; Annie Cohen ; Adélaïde de Chatellus y Milagros Ezquerro (dir.), François Barat ; ainsi qu’Abilio Estévez.
 

 
ISBN : 978-2-336-29857-3
136 pages • 13.5 x 21.5 cm • 13 €
Les rêveries de Madame Halley
 
 
 ISBN : 978-2-336-29859-7
 
130 pages • 13.5 x 21.5 cm • 13 €
Les saisons du jardin
 
 
Cocktail

 
Vendredi 27 juin 2014 à partir de 18h30
13, rue de l’École Polytechnique, 75005 Paris [r.d.ch.]
 
Métro : Maubert-Mutualité. sortie rue des Carmes
 
 
Les ouvrages seront bientôt disponibles sur www.editionsorizons.fr
Vous pouvez aussi les commander à :
 
tél. 01 55 42 07 75
 
 

 

Retour


Le n° 7 de Concerto pour marées et silence, revue

est paru.

 

Au sommaire vous trouverez :

Jean-Louis BERNARD, Raymond BEYELER (photo), Eliane BIEDERMANN, Patrice BLANC, Denise BORIAS, Marie-Josée CHRISTIEN, Gérard CLÉRY, Danièle CORRE, Jean-Pierre CRESPEL, Chantal DANJOU, Eliane DEMAZET, Pierre ESPERBÉ, Laurent FAUGERAS, Claude GAISNE (un dessin), Nicole HARDOUIN, Rodolphe HOULLÉ, JAPH’ELIOS, JEANNE-MARIE, Lionel JUNG-ALLÉGRET, André LAGRANGE, Brigitte MAILLARD, Jean-Claude MARTIN, Jean-Paul MESTAS, Ivan de MONBRISON, Evelyne MORIN, Gérard PARIS, Jean-Pierre PARRA, Michel PASSELERGUE, Jacqueline PERSINI-PANORIAS, Richard ROGNET, Stéphane SANGRAL, Calou SEMIN, Jacques SICARD, Arnaud TALHOUARN, Katty VERNY-DUGELAY..

Mais aussi des notes ou articles sur Louis BERTHOLOM, Paul de BRANCION, Francine CARON, Jean-Pierre LEMAIRE, Béatrice MARCHAL, Jean MÉTELLUS.

Ci-joint le bon de commande, si vous êtes tenté (prix inchangé depuis sa création en 2008).

 

Concerto pour marées et silence, revue revue annuelle – Poésie

 

2014 – n° 7

 

Jean-Louis BERNARD, Raymond BEYELER, Eliane BIEDERMANN, Patrice BLANC, Denise BORIAS, Marie-Josée CHRISTIEN, Gérard CLÉRY, Danièle CORRE, Jean-Pierre CRESPEL, Chantal DANJOU, Eliane DEMAZET, Pierre ESPERBÉ, Laurent FAUGERAS, Claude GAISNE, Nicole HARDOUIN, Rodolphe HOULLÉ, JAPH’ELIOS, JEANNE-MARIE, Lionel JUNG-ALLÉGRET, André LAGRANGE, Brigitte MAILLARD, Jean-Claude MARTIN, Jean-Paul MESTAS, Ivan de MONBRISON, Evelyne MORIN, Gérard PARIS, Jean-Pierre PARRA, Michel PASSELERGUE, Jacqueline PERSINI-PANORIAS, Richard ROGNET, Stéphane SANGRAL, Calou SEMIN, Jacques SICARD, Arnaud TALHOUARN, Katty VERNY-DUGELAY..

 

Notes ou articles sur Louis BERTHOLOM, Paul de BRANCION, Francine CARON, Jean-Pierre LEMAIRE, Béatrice MARCHAL, Jean MÉTELLUS.

 

N° 3 : N. BARRIÈRE, J. BAUDE, L. BĖRIMONT, J.-L BERNARD, P. BLANC, C. BOHI, H. BORREL, G. CATHALO, G. CHATY, G. CLĖRY, J. CROCQ, C. DEUDON, J. DUBACQ, A. ELUDUT, P. ESPERBĖ, E.-C. FLAMAND, R. GONNET, B. GYR, B. HUE, B. KAD, A. LAGRANGE, G. LEMAIRE, M. LÉVY, P. MATHIEU, J. MERCKX, J.-P. MESTAS, P. MICLAU, B. MONTINI, M. MORILLON-CARREAU, G. MURAIL, P.-D. PARENT, G. PARIS, M.  PASSELERGUE, C. PETEY, RUFUS, J. SAINT-JEAN, J. SALESSE, J. SICARD, A. SPINDOLA, K. VERNY-DUGELAY, H. VIDAL, L. VIDAL, S. WELLENS.

 

N° 4 : G. ALTHEN, J.-L. BERNARD, H.-N. BIALIK, E. BIEDERMANN, P. BLANC, P. BLANCHIN,, C. BOHI, D. BORIAS, S. BOUVIER, F. CARON, F. CHENOT, G. CLERY, D. CORRE, B. COTTAZ, C. DANJOU, D. EMORINE, P. ESPERBÉ, FABRIZIO, B. FOURNIER, J.-P.GIRAUX, R. GONNET, B. GRASSET, R. GRUEL, JAPH’EIIOS, M. LABIDOIRE, A. LAGRANGE, C. LAÏFAOUI, G. LEMAIRE, C. LUEZIOR,  M. MERESSE, J-P. MESTAS, T. MISSONIER, A. MOUNIC, P. OSTER , G. PARIS, M. PASSELERGUE, PAULE, J. PERSINI-PANORIAS, M. PIETRA, G. ROSE, H. ROUGIER, J. SICARD  

 

N° 5 : D. ABEL, H.BAUMEL, C. BEHAR, G. BERGASA, Y. BERGERET, P. BLANC, C. BOHI, F. BURGHELLE REY, G. CLERY, D. CORRE, C. CRANSKENS, C. DANJOU, C. DENIS, D. EMORINE, C. ESNAULT, P. ESPERBÉ, B. FOURNIER, B. GRASSET, N. HARDOUIN, A. LAGRANGE, W. LAMBERSY, A. LE GALL, C. LUEZIOR, J.-P. MESTAS, W. MIHULEAC, C. NYS-MAZURE, G. PARIS, M. PASSELERGUE, PAULE, P. RAVEAU, J. SICARD. Notes ou articles sur J.-L. BERNARD, S. BRINDEAU, F. CARON, M. FARGIER-CARUSO, G. GRANDE, M. GREPON, H. HADDAD, RACHEL.

 

N° 6 : Claude ALBARÈDE, Alain BENOIT, Jean-Louis BERNARD, Raymond BEYELER, Patrice BLANC, Philippe BRAHY, Guy CHATY, Gérard CLÉRY, Jean-Pierre CRESPEL, Maurice CURY, Guillaume DECOURT, Eliane DEMAZET, Pierre ESPERBÉ, Jean-Paul GIRAUX, Florence GIUST-DESPRAIRIES, JAPH’ELIOS, Michel JOIRET, Monique LABIDOIRE, L’OG, André LAGRANGE, Daniel LEDUC, Olivier LE LOHÉ, Claude LUEZIOR, Romain MALLET, Hervé MARTIN, Bojenna ORSZULAK, Pierre-Dominique PARENT, Gérard PARIS, Jean-Pierre PARRA, Michel PASSELERGUE, Jacques SICARD, Richard TAILLEFER, Arnaud TALHOUARN, Odile VIÉ-DAVID. Notes ou articles sur Danièle CORRE, Nicole HARDOUIN, José MILLAS-MARTIN, Armand OLIVENNES, Pierre OSTER, Michel PASSELERGUE.

 

 

BON DE COMMANDE (n° 1 à n° 7)

NOM, Prénom : _________________________________________

 

Adresse : ________________________________________________

 

________________________________________________________

 

commande ___ exemplaires(s) de Concerto pour marées et silence, revue, soit :

 

       ____ ex. du n° 1, ____ ex. du n° 2, _____ ex. du n° 3, ____ex. du n° 4, ____ ex. du n° 5, _____ ex. du n° 6,_____ ex. du n° 7.

 

Les chèques – frais d’envoi offerts – sont à adresser à :

 

Colette KLEIN – 164 rue des Pyrénées 75020 Paris

(contact : colette.klein14@orange.fr)

 

 

 

c 1 exemplaire :                   14 €                     c 5 exemplaires :          60 €

 

c 2 exemplaires :        26 €                     c 10 exemplaires :      110 €

 

c 3 exemplaires :        38 €

 

Retour



 

 

Aujourd'hui

jeudi 12 juin

en librairie



Michel Arbatz fait paraître aujourd'hui son huitième livre Hourra l'oral! édité au Temps qu'il fait, en librairie (diffusion SODIS).

Dans ce vibrant plaidoyer pour la diffusion orale des poètes, à laquelle il se consacre depuis une vingtaine d'années, notamment à la tête de
la Bip
(brigade d'interventions poétiques)
, il s’adresse à un public de
non-initiés.
Il y défend la mémoire de la langue, s’insurge contre les poncifs de la messe scolaire et la « sclérose en plaquettes », et relate de façon vivante la longue et joyeuse expérience des diseurs.

Vous trouverez de plus amples détails en suivant ce lien.


Vous pouvez aussi commander directement ce livre en envoyant un chèque de
20€/ex, port compris, à mon l'ordre de Michel Abatz et à l’adresse: Zigzags 16 bis rue de l’Ecole de Droit.
Vous le recevrez par retour de courrier.


L' équipe Zigzags

Facebook
 

 

Retour



 
 
4 bougies à souffler, 6 ouvrages à fêter, 14 auteurs à saluer... et un lauréat. Nous sommes heureux et fiers de vous annoncer que Dominique Sampiero vient de recevoir le grand prix de poésie Robert Ganzo 2014 ! Découvrez dans cette 46ème Lettre d'informations tous les événements du mois de juin, entre anniversaire, Marché de la poésie et Festival de Saint-Malo.

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre, cliquez ici.


 

Retour



 
 

On commence la semaine avec un roman !

by Editions Caractères

10356512_10202379696068694_1110364316_n

Aujourd'hui, nous voyageons en Afrique grâce au roman de Mahamadou Faty Le jardin des hommes.

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | mai 19, 2014 à 10:52   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-KW
Commentaire    
 

 

Retour



 

Bonjour,

Comme tous les 2 mois, je viens vous présenter le nouveau numéro (50 déjà !) de Patrimòni le magazine des patrimoines qui couvre les mois de Mai et Juin, le prochain sortira début Juillet.

En jetant un coup d’œil au sommaire de ce numéro, vous trouverez des articles qui vous intéresseront plus particulièrement et qui peut-être vous donnerons l'envie de vous abonner :

Côté "Nature" : "les insectes des milieux humides", suite de la petite balade autour du patrimoine entomologique du Rouergue - Et pour la flore : "À propos des hybrides d'orchidées".

Côté "Histoire" : "Le peuplement montagnard médiéval des plateaux de l'Aubrac" - et "La Truyère", où la main de l'Homme a écrit l'Histoire...de la construction des barrages hydro-électriques.

Côté "Occitan" : "Istòria de l'espelida d'una bèstia totemica : la Baragònha" e "la Mostèla, pichona bèstia plan polida".

La présentation de livres, CD : "Dix par Jour...en 14/18" - "Nicolaï Greschny" - "L'Occitan par la méthode Assimil" - "Lo Capaironet roge" - "Lo conscrit del Lengadòc" - "L'encantada"...

L’Agenda du patrimoine et de la culture des mois de Mai et juin, qui informe des conférences, expositions, animations...sur des thèmes patrimoniaux.

Patrimòni est disponible dans les kiosques Aveyronnais (5 €) ou par abonnement (30 € l’an et 6 numéros pour la france, bulletin en pièce jointe).

Le magazine a besoin de vous pour pouvoir continuer son action en faveur de nos patrimoines.

Vous pouvez aussi offrir un abonnement, une idée de cadeau originale ! (bulletin en pièce jointe).

Sur le site : www.patrimoni.fr, vous trouverez les sommaires des numéros parus et bien d’autres informations.

Je vous remercie pour votre attention,

Plan coralament,

Bernard VERDIÉ

Camin de Petitous
Ròca Talhada
12490 MONTJAUX

Tél. : 05 65 58 19 82, Courriel : patrimoni@wanadoo.fr, Site : www.patrimoni.fr


parutions fichier\2014\Bulletin d'abonnement (2014).pdf                         parutions fichier\2014\PATRIMÒNI (offrez 1 abonnement) (2014).pdf

 

Retour


 

2925

by Editions Caractères

10277424_741664789188685_1543909524631071442_n

 

Nous avons le plaisir , pour le quatre vingt quatorzième anniversaire de Nadine Lefebure et le spectacle poétique de Christian Deudon " Partance ", de faire une nouvelle édition de ce livre, identique à celui imprimé par nos soins en 1953.
Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | mai 21, 2014 à 9:27   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-Lb
Commentaire    
 

 

Retour


 

 

Retour


Alain HELISSEN  BEST HIER, livre unique

Place aux "animots", avec BEST HIER

variations libres d'Alain Helissen 

qui a entièrement réalisé ce livre unique à la main.

BEST HIER comprend 5 peintures originales (acrylique)

 d'Alain Helissen, collées sur papier bristol.

Texte écrit à la main au feutre permanent. 

A l'exception d'une page extraite de "On joue tout seul", les textes sont inédits.

Format : 14 x 21 cm ; 12 pages

Couverture recyclée, papier carton.

Non relié.

Prix : 30€ (port inclus, sauf pour l'étranger)

Commande à Alain Helissen, après réservation préalable:

alain.helissen@live.fr

Tél. 03 87 03 26 49

Voir extraits photos 

DOC1 DOC2 DOC3 DOC4

http://alainhelissen.over-blog.com

Retour


UN NOUVEAU LIVRE DE JAIME SABINES

 

 

Retour



 

 

 

Retour



 

 

Retour


Les Carnets de la momie – Shimada Masahiko

by Editions Caractères

10318777_10202310092848657_220562405_n

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | mai 6, 2014 à 11:53   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-K6
Commentaire    
 

 

Retour


Denis Heudré nous communique :
 
Bonjour

Puisqu'internet est un outil d'échange et de partage, et puisque l'édition de poésie contemporaine est un parcours du combattant que je ne suis pas, j'ai pris l'habitude de vous diffuser gratuitement mes ouvrages de poésie. Le dernier que je vous propose de découvrir aujourd'hui s'intitule "une couverture noire". Je préfère ne rien dévoiler de ce noir pour vous laisser découvrir votre propre jugement.

Ce mail n'est pas un spam, il n'attend rien en retour (ceux qui souhaitent me donner leur avis et conseils seront les bienvenus malgré tout).  C'est juste l'occasion de faire circuler mes mots (n'hésitez pas à faire suivre à vos amis).

N'hésitez pas à venir télécharger les 16 autres livres que je partage sur mon site internet
http://denisheudre.free.fr (rubrique "à télécharger").

Bien amicalement
(denis heudré)
voir "une couverture noire"

 

 

Retour


 

 

La poupée de Chiffon est à l’honneur aujourd’hui.

by Editions Caractères

37029_731308293557668_6077412900298906270_n

 

Aujourd'hui nous mettons à l'honneur l'écrivain Ludovic Bruckstein et son roman La poupée de Chiffon.

 

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | mai 5, 2014 à 10:09   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-JO
Commentaire    
 

 

 

Retour


 

 
Cette lettre d'information n°45 vous invite à découvrir le compagnonnage de deux amoureux de la terre grecque : Yannis Ritsos et Jacques Lacarrière. Un duo que nous faisons revivre en republiant le recueil de Ritsos Grécité, traduit au début des années 60 par Lacarrière. Un texte de résistance d'une urgence brûlante, publié en bilingue pour la première fois. Et comme toujours nos rendez-vous du mois. Bonne lecture !

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre cliquez ici


 

Retour


 

Mon ombre est une femme – Halina Poswiatowska

by Editions Caractères

10264929_10202249055922772_953347898_n

 

Le poème du jour est de Halina Poswiatowska extrait de son recueil Mon ombre est une femme.

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | avril 28, 2014 à 2:01   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-IO
Commentaire    
 

 

Retour


 
 

Le poème du jour en image.

by Editions Caractères

10255184_10202235300458894_704060653_nLe poème du jour est de Rocio Duran-Barba, extrait du recueil Hymne à l'éternel printemps.

Achetez-le ici!

 

 
Editions Caractères | avril 24, 2014 à 11:46   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-Io
Commentaire    
 

Retour


Nouveautés Mars et Avril 2014 !

by Editions Caractères
Editions Caractères | avril 23, 2014 à 10:43   | Catégories: Auteur, Evénement | URL: http://wp.me/p3nKoS-I4
Commentaire    

 

Retour


L’éthique démontrée selon l’ordre poétique – Liliana Lukin

by Editions Caractères

10174909_724674504221047_8564446385452327823_n

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | avril 22, 2014 à 11:55   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-HU
Commentaire    
 

 

Retour


Annonce parution
L'écrivaine poétesse Rebecca BEHAR nous communique:
 

Bonjour,

Vous avez eu la gentillesse de diffuser des morceaux de mes CD sur Jamendo.

Voici donc le dernier en date, sur le thème des voyages et qui va avec mes carnets de route publiés sur le site « I-Voyage » :

En guise de passeport : http://www.jamendo.com/album/131986

Et également une nouvelle en français avec une adaptation libre en anglais  :

http://www.edilivre.com/la-vie-de-boheme-rebecca-behar.html
En vous remerciant pour votre attention et votre hommage à Charles Dobzynski.

Bien cordialement,

Rebecca Behar

Retour


 

Le poème du jour est de Marlena Braester, il s’intitule Dans le miel noir du rêve

by Editions Caractères

10250734_10202174246332579_438293342_n

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | avril 16, 2014 à 10:39   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-H5

 

Retour


 

Fukushima Hiroshima de Béatrice Albertat, Hanako Ninomiya.

by Editions Caractères

10178417_10202182225092043_2057917425_n

 
Editions Caractères | avril 18, 2014 à 10:57   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-Hi

 

Retour


 

Tessiture de Georges-Elia Sarfati

by Editions Caractères

10249080_10202189078863383_804424763_n

 

La prose du jour est de Georges-Elia Sarfati, qui a pour titre Enfance, extrait de son recueil Tessiture, une de nos nouveautés d'avril.

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | avril 17, 2014 à 8:57   | Catégories: Nouveauté | URL: http://wp.me/p3nKoS-Ha
 

Retour


 

Retour


La nouvelle du jour en image est extraite du livre Le Directeur d’Olivier Peraldi

by Editions Caractères

10255035_10202148293243768_1669649134_n

Achetez-le ici!

 
Editions Caractères | avril 10, 2014 à 1:49   | URL: http://wp.me/p3nKoS-Gt

 

Retour


Les Lieux Dits Editions

Collection 2Rives

 

Il vient de paraître

 

Quelque chose n’est suivi de cinq grands poèmes pour voir

Poèmes de Danièle Faugeras Dessins d’Alexandre Hollan

 

Ce livre inaugure une nouvelle collection 2Rives dont l’objectif  est de rapprocher les rives de la peinture, du dessin, du collage, de la langue et de la poésie. Ainsi naissent des lieux dits dans l’interstice des couleurs, dans le tracé des gestes, dans la force des mots. Cela part de la plastique et cela produit du texte, du sens. La collection 2Rives est dirigée par Claudine Bohi et Germain Rœsz

 

La  procédure est toujours la même. Un artiste plasticien propose à un poète 11 dessins, 11 peintures ou 11 collages qui forment un ensemble. Celui-ci ‘répond’ avec un texte poétique. Espaces de tensions fécondes et lieux d’échanges des formes.

 

Dans Quelque chose n’est suivi de cinq grands poèmes pour voir

Alexandre Hollan a proposé à Danièle Faugeras 11 fusains de nus – une dimension de sa pratique différente de ses ‘arbres’ et de ses ‘vies silencieuses’ que, ces dernières années, d’importantes expositions à Paris, Bologne, Budapest et Montpellier (entre autres), ont permis à un grand public d’approcher.

Danièle Faugeras a écrit ‘sur’ les dessins d’Alexandre Hollan un long poème qui cherche à décrire cette disposition à l’égard du réel que suppose une telle démarche de création. Elle y a associé cinq poèmes plus anciens mais inédits, autour de la même question mais cette fois-ci centrée sur l’émergence du poème.

Le livre est tiré à 111 exemplaires simples (au prix de 17 euros)

11 exemplaires, numérotés de 1 à 11, accompagnés d’un dessin d’Alexandre Hollan, en constituent l’édition de tête (les dessins qui sont à l’origine du livre sont ceux de l’édition originale). Prix sur demande.  

voir doc

 

Bon de commande

 

Nom   -  Prénom __________________________________________________________

Adresse postale   __________________________________________________________

__________________________________________________

Tél. ___________________________ Mail _____________________________________

 

Je vous remercie de me faire parvenir  ……..  exemplaire(s) de Quelque chose n’est

suivi de cinq grand poèmes pour voir (exemplaire simple) au prix unitaire de 17 euros

(+ 3 euros de frais de port par exemplaire).

 

Merci de Libeller vos chèques à Germain Roesz

 

Les Lieux Dits (Zone d’Art) 2, rue du Rhin Napoléon

67000 STRASBOURG – Tél. 06 77 10 80 39  Adresse électronique leslieuxdits.editions@gmail.com

 

A……………………………le ……………………..2014


 

 

Retour


 

Retour



 
parutions PO&PSY 2014

 

 Parution aux éditions Éres des 3 titres de la collection de poésie PO&PSY :

 

* Bateau de papier, une sélection en édition bilingue de poèmes brefs du poète norvégien Olav H. Hauge, traduite par Anne-Marie Soulier et accompagnée d'une photographie de Sandrine Cnudde.

 

* J'ai jardiné les plus beaux volcans, un carnet de voyages en littérature et poésie de Michel Dunand, reproduit en facsimilé.

 

* Dépli, de Alfredo Costa Monteiro, poésie phonétique trilingue, accompagnée d'un enregistrement par l'auteur sur mini CD.

  

Association PO&PSY 

06 72 67 41 98    

poetpsy@orange.fr                

http//:www.poetpsy.wordpress.com

Retour



 

 

Retour



 

 

 

 

Retour



 

Retour



 

 

 

 

 

Retour



 

Avril-Mai-Juin 2014

 

  bulletin de complicité

Éclosion presque tardive pour ce numéro de printemps,  pour cause de grand remue-ménage. C’est la vie comme on dit, avec ses accidents, ses dégringolades, mais on ne peut qu’aller de l’avant vu que la marche arrière n’existe pas… Et tant mieux, notre temps est trop court, même si « le temps des hommes est de l’éternité pliée » (Cocteau). Pas grand-chose à dire du coup, mais des mots vous en avez plein la revue déjà et l’Amour demeure, quoiqu’il arrive, tel le ciel derrière les nuages.    

 

CG  

  

Chacun contient en lui des galaxies de rêves et de fantasmes, des élans inassouvis de désirs et d'amours, des abîmes de malheur, des immensités d'indifférence glacée, des embrasements d'astre en feu, des déferlements de haine, des égarements débiles, des éclairs de lucidité, des orages déments....
Edgar Morin  

 in Les sept savoirs nécessaires à l'éducation du futur
 

AU SOMMAIRE

 

Délit de poésie : Élisa Parre, Cécile Coulon, Hamid Tibouchi, Rodrigue Lavallé

 

Délit de vagabondage : Sylvère Moulanier (Québec)

  

Délits d’(in)citations au renouvellement des pensées, c’est le printemps !

 

Bulletin de complicité toujours frais et dispo au fond en sortant.

 

Illustratrice : Cathy Garcia

 

 

 

Gribouglypheuse, elle s’adonne à l’art vénal = œuvres à vendre :

 

http://ledecompresseuratelierpictopoetiquedecathygarcia.hautetfort.com/

 

 

 

Le génie n'est que le chant du rouge-gorge

à l'aube d'un printemps indolent.


Khalil Gibran 

 

 

Douce musique, si douce, mais la berceuse ricoche, crible le cœur.

 

La folie est à quelques cellules à peine, trois fois rien.

Le refuge du placard est vain.

 

Traquée, détraquée. Ça me hurle.

 

Ma lèvre tremble, le ciel est tombé en cataracte de verre. En granit fracassé à la mer.

Tant de pêcheurs encombrent la rive et le soleil veut sa part de crème géologique.

 

Je glisse, toboggan, vers l’abime entraperçu sous la couture des océans.

 

(…)

 

Patience, mon âme. Tu veux fendre muselière, je te parle sagaie, flèche, rasoir.

Obscure arborescence dissimulée dans le filet.

 

Je flotte dans le corps, bascule les câbles. Étrange toupie, coque scindée.

 

Déroulée la houle, découpée la coupe, démolis les mots.

Nous cumulons les éternités comme un enfant empile ses cubes.

 

Mais dans le chiffon de l’univers, la mort serait-elle un trou de ver ?

 

 

 

 

 

Fugitive de Cathy Garcia, maintenant disponible chez Cardère éditeur

Illustrations originales de l’auteur, 64 pages, 12 €

http://www.cardere.fr 


 

Retour



 

 
 

Anne Rothschild-L’enfance égarée

by Editions Caractères

10146973_10202053942885068_469079832_o

Mes bras entourent la mémoire où grandissent les morts
Je berce le cri l'invocation
D'un long tourbillon sonore
Redonnant à la voix sa partition perdue
Les cendres volées recomposent les contes d'une mère
Tant de beauté pour s'accorder aux choses
Sans plus rien attendre que le froissement d'une lèvre,
L'hésitation d'une feuille

Résumé

 
Editions Caractères | mars 26, 2014 à 10:16   | URL: http://wp.me/p3nKoS-Db


 

Retour



 
Mars 2014         
 
Charles Dobzynski
Ma mère, etc., roman
   
 
 
 
«Journal d’une vie, éclats de vif-argent d’un temps retrouvé »
Michel Ménaché, Europe

 
«Dans Ma mère, etc., roman, Dobzynski remonte inlassablement le cours
de l’histoire et celui de sa propre mémoire
jusqu’à ce point culminant du temps où tout fait sens et signe,
où tout éclaire et s’éclaire.
C’est une lecture des plus précieuses qu’il nous offre là.»
Zéno Bianu, Poezibao
 
Cela pourrait se dire une autobiographie, ce qui s’entretissse ici, comme une tapisserie depuis la naissance, en Pologne, c’est toute la gamme des événements petits et grands, parfois dramatiques, les aventures, mésaventures, les amours et les amitiés, les étapes de la construction psychologique et professionnelle de celui qui deviendra le poète de Je est un juif, dont ce livre est un peu le prolongement.
  C’est la chronique d’une expérience jalonnée par les rencontres avec quelques grandes figures de ce temps, Cendrars, Éluard, Aragon, Char, Césaire, Asturias, Chagall. Itinéraire sinueux des rêves d’avenir, des utopies politiques, de l’enracinement dans la judéité.
  Chaque séquence de cette vie a pour rythme la musique du vers, et constitue par sa continuité, autour du thème central de la mère, un roman aux variantes et embranchements multiples.
ISBN : 978-2-336-29829-0 • 18 € • 192 p. • 13,5 x 21,5 cm
Les livres de Charles Dobzynski chez Orizons   
  Je est un juif, roman
 
   
 
 
« On ne naît pas femme, on le devient » disait Simone de Beauvoir. Peut-on prétendre : « On ne naît pas Juif, on le devient ». C’est ce que tente d’élucider Charles Dobzynski dans ce singulier roman en vers. La judéité est multiple. Elle se manifeste aussi dans un dialogue impertinent avec « Dieu sans confession » que galvanise l’irruption de l’humour. Le récit prend une ampleur épique en évoquant le destin de diverses communautés juives de la diaspora, aux États-Unis, en Russie, en France, en Pologne où s’effectue un poignant retour du poète sur son lieu de naissance. Dans l’ensemble de cette méditation axée sur la question : « être Juif, comment ? »
 
ISBN : 978-2-296-08771-2 • 13,5 € • 140 p. • 13,5 x 21,5 cm
 
  Un four à brûler le réel
 
   
 
 
Poète et critique, Charles Dobzynski nous invite à un singulier voyage au bout du siècle. Tout un siècle du territoire de la poésie qu’il parcourt, sous l’égide de Pierre Reverdy auquel il a emprunté son titre : Le poète est un four à brûler le réel. Ce panorama englobe 57 poètes, commence avec Guillaume Apollinaire et s’achève sur Franck Venaille. Il suit l’ordre alphabétique et celui des générations, avant et après 1940, avec un flash-back intermédiaire consacré à Rimbaud, Verlaine et Mallarmé. Tour d’horizon qui ne se prétend pas complet : il opère des choix, avoue ses prédilections. Elles sont fondées sur trois décennies de chroniques, à partir de l’observatoire que fut pour l’auteur la revue Europe. Il y a disposé régulièrement ses jalons, avec les classiques de la modernité : Aragon, Breton, Michaux, Ponge, Char, et ceux qui se sont révélés plus tard : Yves Bonnefoy, Du Bouchet, Bernard Noël...
 
ISBN : 978-2-296-08810-8 • 28 € • 352 p. • 16 x 24 cm
 
 
Le bal des baleines
& autres fictions
 
   
 
De quoi nous parle Le bal des baleines ? De notre temps que sa crise fait craquer ici et là. Craquements inopinés : dans le monde animal, où les papillons s’avèrent des ennemis publics, où les baleines danseuses donnent des leçons à ceux qui les traquent. Craquements d’un système de surconsommation, menacé d’auto-destruction : les appareils électroménagers d’un grand magasin se rebellent et deviennent incontrôlables. La résidence high-tech., de Jean-Christophe, où tout est régi par télécommande, tombe en panne. Craquements aussi dans les relations humaines et les passions...
 
ISBN : 978-2-296-08772-9 • 20 € • 254 p. • 13,5 x 21,5 cm
 
  Sonnets à Orphée
 
 
de Reiner Maria Rilke
traduction de Charles Dobzynski
   
 
 
Écrits en 1922 à Muzot, dans le Valais, en « quelques jours de saisissement immédiat » et conjointement aux dernières Élégies de Duino, auxquelles ils sont jumelés, les Sonnets à Orphée, sont une oeuvre magistrale et cristalline de Rilke. Après des décennies de traductions diverses, ils n’ont pas perdu un iota, ou un électron, de leur magnétisme, de leur puissance dionysiaque. Rilke affirme « le chant est existence » et son chant perpétue, en effet, une vibration lyrique de l’existence et de la pensée. Cette nouvelle version est le fruit d’une complète remise à jour.
 
ISBN : 978-2-296-08805-4 • 12 € • 140 p. • 16 x 24 cm
Découvrez
tous les titres Orizons
En préparation
 
Poètes du monde
 
de Charles Dobzynski 
 

 
Les Corydon de Gide
d'Alain Goulet
 

 
Proust maître d'œuvre
 
de Lucette Mouline
 
Plus d'infos

 
Pour vos commandes
 
Contactez notre distributeur
L'Harmattan :
tél. 01 40 46 79 20

 
Le Comptoir Orizons est ouvert du lundi au jeudi de 9h à 18h.
tél. 01 55 42 07 75
 
 
Éditions Orizons, 13 rue de l'École polytechnique, 75005 Paris
 
 

Retour



 
 

Retour


 

Voici venu le mois de la fête de la poésie. Cette année, le Printemps des Poètes est consacré aux passerelles entre la poésie et les autres formes d'arts. Vous découvrirez l'anthologie que nous publions La poésie au coeur des arts en lisant cette 43ème lettre d'information. Et vous y retrouverez une trentaine de rendez-vous avec nos auteurs  dans toute la France. Bonne lecture !

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre cliquez ici, ici et ici !

Retour



 
 

Comme un rêve de plumes, pour attendre le printemps. C'est ce que vous propose cette 42ème lettre d'information avec les deux poètes étrangers que nous éditons en février : l'Israélienne Hadassa Tal et le Sud-coréen Mah Chong-gi. Venez les découvrir, ils sont publiés pour la première fois en France et retrouvez tous nos rendez-vous du mois. De quoi étirer le jour...

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre cliquez ici et ici

 

 

 

Retour


Rebecca BEHAR nous a adressé ce courriel que nous diffusons :
 

Bonjour,

Pour votre radio, pourriez-vous diffuser des textes + musique, tirée de mes CD en indiquant que c’est téléchargeable gratuitement et réalisé par mail avec un musicien canadien, Claude Giroux ?

En tout cas voici le lien :

http://www.jamendo.com/fr/artist/REBECCA_BEHAR

Et je joins un texte que vous pouvez ajouter à votre site en indiquant le lien :

http://www.jamendo.com/fr/list/a91771/pluie-de-noms

Ce serait aussi une occasion de faire connaître les Canadiens et le site de Jamendo qui m’ont sauvé la vie !

Merci vivement par avance.

Rebecca Behar

http://www.rebecca-behar.com

 

 

AMOUR FANTASME.doc

Retour



 

 
Habiter la Terre en poète n'est pas seulement un livre d'entretiens, avec une trentaine de personnalités de tous horizons et de toutes professions, mais aussi un Beau livre dans un grand format, un livre-objet, avec une reliure cartonnée, un graphisme étonnant, une typographie originale, un cahier de belles photographies.

 
Habiter la Terre en poète est un livre idéal pour celles et ceux qui ont le sens de la Terre, un goût pour l'art et la poésie, un attrait pour l'imaginaire et le sacré.

 
Vous trouverez, en pièces jointes, le bon de commande qui vous permettra de vous procurer cet ouvrage, et quelques extraits.

 
Ci-dessous, vous pourrez lire quelques commentaires, parus dans la presse.

 
« Un bel objet qui sent bon le papier et l'encre d'imprimerie, une belle typographie, de belles images, un superbe recueil de textes regroupant des auteurs comme Patrick Viveret, Serge Latouche, Mohammed Taleb, Jean-Marie Pelt, Michel Cazenave, Jérémy Narby ... pour n'en citer que quelques-uns (…) Et comme le dit la préface : Ce livre est une fête ! Si vous aimez faire des cadeaux, quelle que soit la saison, voilà un joli prétexte à vous faire plaisir ! »
Ecoattitude, site écologiste suisse

 
« Ce livre témoigne que l'écologie ne relève pas seulement du politique ou du médiatique, mais aussi, et même plus sûrement, de la philosophie, de l'art et du sacré. Accompagnés d'une riche iconographie, enserrés dans un graphisme original, les entretiens et les textes proposés nous font entrer dans une intelligence de la Nature faite d'images littéraires, d'expériences professionnelles, de méditations spirituelles. Ces documents proviennent du travail réalisé par l'association Les Cabanons, organisatrice de la Fête de la Terre, de Fontaine-Daniel. »
Le Monde des Religions, novembre-décembre 2013

 
« Un ouvrage magnifique et original qui correspond parfaitement au titre. Bravo !»
Bernard Ginisty, Chroniqueur à RCF

 
« Habiter la Terre en Poète est un beau livre, non seulement dans sa forme – il est un magnifique « livre-objet » - que dans les contenus qu'il propose aux lecteurs. Issu de la Fête de la Terre, organisée depuis dix ans, par l'association Les Cabanons, dans le village de Fontaine-Daniel (en Mayenne), cet ouvrage est notamment le recueil d'une trentaine d'entretiens avec des personnalités, des militants associatifs, des artistes, des artisans, des paysans ».
Association ARIANA/regards persans
11 rue Malcousinat
31000 Toulouse
05 62 17 68 91 / 06 70 22 32 71

 

 

Retour


 

Les éditions Rhubarbe ont le grand plaisir de vous annoncer la naissance de

 

 

Né d’une résidence d’écriture à Edenkoben (Allemagne) en 2011, ce livre est tout à la fois un journal et un recueil de poésie. Mais aussi une méditation souriante sur les mots, leur naissance, leur vie sur la page et sur la langue, leur musique, leur pouvoir toujours neuf d’émerveillement.

On y croisera un petit garçon qui avait très envie, un chat, une géante endormie, une foule de quarks et de neutrinos, de mystérieux Elwetritsch et, lancé à leur poursuite, un poète.  

        

(Yves-Jacques Bouin est comédien, metteur en scène, lecteur, poète. Il s’occupe de programmations littéraires à Dijon depuis 2002 : temps de paroles, Salut Poètes ! et TèmPoésie.  Il propose aussi des lectures et des spectacles, tient des ateliers d’écriture et d’expression orale en bibliothèques, associations, établissements scolaires, universités, hôpitaux, maisons d’arrêt.  )

 

 

96 pages, 978-2-916597-71-3 ; 10,00 €

 

 

Alain Kewes

Éditions Rhubarbe

10 rue des cassoirs

89000 Auxerre

www.editions-rhubarbe.com

 

 

 

Retour


Le n° 33|34 de la revue Contre-allées vient de paraître.

 

 

Il contient des textes inédits de Werner Lambersy, Laurent Albarracin, Stéphane Bouquet, Françoise Clédat, Christian Garaud, Gérard Titus-Carmel, Christiane Veschambre, Arnaud Beaujeu, Victor Dauzon, Marie de Quatrebarbes, Myriam Eck, Yves Ellien, Julien Ladegaillerie, Annie Monjanel, Lola Nicolle, Jean-François Perrin, Daphné Van Hansen et Laura Vazquez.

 

Cécile Glasman et Matthieu Gosztola s’entretiennent ensuite avec les poètes Ludovic Degroote, Marie Huot, Sophie G. Lucas, Philippe Païni, Pascal Commère, Armelle Leclercq et Camille Loivier.

 

Amandine Marembert, Romain Fustier et Cécile Glasman chroniquent enfin une trentaine des livres et revues.

 

L’illustration de couverture est de Valérie Linder : http://www.valerielinder.fr/

 

 

Ce numéro 33|34 est disponible, contre un chèque de la somme de 10 euros (franco de port) à l’ordre de « Association Contre-allées poétiques », à l’adresse suivante :

 

Revue & éditions Contre-allées

c/o Amandine Marembert et Romain Fustier

16 rue Mizault

03100 Montluçon

 

 

Vous pouvez aussi visiter le blog de la revue & des éditions Contre-allées : http://contreallees.blogspot.fr/

 

Retour


 

En ce début d'année, suivons la lumière, empêchons les étoiles de tomber... Oui c'est ce que font les poètes, couver l'aurore avec nous, pour nous. Ceux que nous publions en janvier, l'astrophysicien Jean-Pierre Luminet et l'haïtienne Évelyne Trouillot tentent de recoudre les failles du ciel et de la terre avec leurs mots. Vous les découvrirez en lisant cette 41ème lettre d'information. Belle année à tous !

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre cliquez ici et ici.

 

 

Retour


revue  Concerto pour marées et silence

VIENT DE PARAITRE :

2013 – n° 6

Claude ALBARÈDE, Alain BENOIT, Jean-Louis BERNARD, Raymond BEYELER, Patrice BLANC, Philippe BRAHY, Guy CHATY, Gérard CLÉRY, Jean-Pierre CRESPEL, Maurice CURY, Guillaume DECOURT, Eliane DEMAZET, Pierre ESPERBÉ, Jean-Paul GIRAUX, Florence GIUST-DESPRAIRIES, JAPH’ELIOS, Michel JOIRET, Monique LABIDOIRE, L’OG, André LAGRANGE, Daniel LEDUC, Olivier LE LOHÉ, Claude LUEZIOR, Romain MALLET, Hervé MARTIN, Bojenna ORSZULAK, Pierre-Dominique PARENT, Gérard PARIS, Jean-Pierre PARRA, Michel PASSELERGUE, Jacques SICARD, Richard TAILLEFER, Arnaud TALHOUARN, Odile VIÉ-DAVID.

Notes ou articles sur Jean-Louis BERNARD, Danièle CORRE, Nicole HARDOUIN, José MILLAS-MARTIN, Armand OLIVENNES, Pierre OSTER, Michel PASSELERGUE.

 Concerto pour marées et silence, revue - Colette Klein - accueil

colette.klein.monsite-orange.fr/concertopourmareesetsilencerevue/

Retour


NOUVEAUX DELITS

BULLETIN COMPLICE.doc

Revue de poésie vive et dérivés
 

Numéro 47

 

« Dernier noël capitaliste » lançait le journal Hara Kiri en décembre 1972… Visionnaire, non ? Mais ils n’avaient pas prévu entre autre le retour des tablettes (depuis le bon vieux temps de l’argile) et des téléphones plus intelligents que leurs utilisateurs… Flonflons, cotillons, soyons mignons, la même rengaine encore et toujours, joyeux naufrage et bonne bourre 2014 !?

 

Oh bien-sûr, ça n’empêche pas les vrais sentiments, les vœux vraiment les plus sincères, ça n‘empêchera pas non plus les gens de mourir de froid dans la rue, noyés en Méditerranée, bombardés par ci, découpés par là, balayés par les statistiques, ça n’empêchera pas les trafics en tout genre, d’influences ou d’organes, mais on se plie bon gré, malgré, à la tradition, à l’habitude, au désir aussi, toujours un peu suspect, de capter un peu de joie précieuse entre deux factures.

Et puis on peut aussi lire ce numéro. Il est sans flonflons, sans trompettes, il est même un peu triste, un peu noir, un peu trash… Et pourquoi pas ? S’exprimer c’est aussi ne pas laisser dans l’ombre ce qui pourrait déranger, c’est affronter le malaise, ouvertement, ça peut même en devenir libérateur. Être libre de flonflons et de trompettes, prêt à accueillir chaque instant qui passe, avant ou après minuit, sans vouloir changer hier, sans craindre de ne pouvoir changer demain, mais simplement être ici et maintenant, heureux ou malheureux, amer ou amoureux, en pleine forme ou sur les genoux, pessimiste ou optimiste, lâche ou courageux, gagnant ou perdant, qu’importe ! Juste être là, laisser les sourires se poser sur nos lèvres s’ils le veulent et repartir quand ils auront envie d’aller fleurir d’autres bouches, laisser nos mains s’ouvrir et se fermer comme des battements d’ailes, en attendant le printemps qui revient toujours, même si tout se détraque, même si les coutures craquent et patatrac !

 

Se dire que plus on prend de claques, plus le sang circule…  et la vie va !

C.G.

 

 

 

Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes,

c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.

Nelson Mandela

(18 juillet 1918- 5 décembre 2013)
 

 

AU SOMMAIRE

 

 

Délit de poésie : Carl Sonnenfeld, Stéphane Bernard, Murièle Modély, Jérôme Pergolesi, Thierry Roquet.

 

Délit-foutoir : quelques streets imaginaires, un poète, un prisonnier et des signes de vieillesse, le tout passé au shaker d’Éric Dejaeger.

 

Suivi d’un Déli(t)re  au clavier de Léon Maunoury

 

Résonance : Le plancher  de Perrine le Querrec aux Ed. Les doigts dans la prose, 2013.

 

Délits d’(in)citations quelques touches supplémentaire de féminin dans ce numéro qui se moque un peu de la parité. On n’en pense pas moins.

 

Vous trouverez le bulletin de complicité au fond en sortant et vous l’offrirez à vos meilleurs ami(e)s comme à vos pires ennemi(e)s, le commerce ne prend jamais parti, seulement la monnaie.

 

 

Illustrateur : Jean-Louis Millet

 

"jlmi ? Grand spécialiste en rien mais curieux de tout : dessin, peinture, photo, écriture, édition virtuelle, chasse aux alternatives… le tout mis en actions concrètes dans l'animation virtuelle de blogs et de sites :

 

"Au hasard de connivences" un potlatch poético-artistique http://jlmi22.hautetfort.com/

"le Musée Improbable", chaque jour deux œuvres, deux artistes http://jlmi94.hautetfort.com/

"Évazine", une petit île d'asile poétique http://evazine.com/

"Zen-évasion", site grenier aux malles ego-mystérieuses http://www.zen-evasion.com/

Hors de la voie de la pensée unique, la croisée des "Voix dissonantes" http://jlmi.hautetfort.com/

ébauchée ici http://jlmi.eklablog.com/?logout

 

Allez y faire un tour …  ou plusieurs, c'est gratuit et sous copyleft
 

 

http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/
 

À paraître chez Cardère éditeur en mars 2014

 

FUGITIVE

de Cathy Garcia

 

http://www.cardere.fr

 

Fugitive est un ouvrage en vers libres qui nécessite une lecture chronologique. Comme dans les deux premiers recueils de Cathy Garcia que nous avons publiés (Le poulpe et la pulpe en 2011, Les mots allumettes en 2012), on est dans un récit abstrait, avec un axe fort, de l’action, et ici une exhortation quasi externe : je marche, je dois marcher ! En miroir, le lecteur pourrait/devrait entendre : reconstruit ton propre récit, avance ! Ce texte court tire sa force de sa cohérence essentiellement. Le vocabulaire est riche, « brut », plutôt terrestre (pollen, étoiles, silex, transhumances, tourbe, loups, humus, rosée, glaise, vendanges, jachères, sources, rapace, moisson, rocaille, granit…) Les expressions sont souvent violentes, de l’ordre du tragique ou de la tragédie (Les bêtes désarticulées ; Visions éclatées de l’oracle ; Un corps de femme à lapider ; sinistres bouillies de chimères) ; on respire toutefois avec de rares mots tendres (la douce chair des roses ; la nacre d’un ange). On est parfois au bord de la provocation, de l’outrance sulfureuse (La meute aime le rut ; Je suis la sorcière parfumée d’épices. Voyez les déluges rougissant entre mes seins d’ambre ; Allongée. Au bord de la jouissance ; ouvrir mes cuisses libère mes odeurs de femme). On y trouve quelques constructions originales mais parlantes (liturgies volcaniques ; je panthère avec la mort). La situation de fuite, de traque, donne à ce recueil-récit une grande énergie où transpirent la colère, la frustration, la hargne, la révolte, mais aussi la soif de (sur)vie, l’animalité, une sorte d’optimisme quasi atteint. Nous avons avec l’écriture de Cathy Garcia, le côté féminin de celle de Serge Bec, en particulier dans Psaume dans le vent.


illustrations originales de l’auteur
64 pages, prix public 12 €
ISBN 978-2-914053-74-7


 


 

 

Retour


AVEYRON les voeux de 

 Bonjour,

Je viens vous présenter tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, bonheur, santé, joie...et patrimoines.

Et comme tous les 2 mois, je viens vous présenter le nouveau numéro (48) de Patrimòni, le magazine des patrimoines qui couvre les mois de Janvier et Février, le prochain sortira début Mars.

En jetant un coup d’œil au sommaire de ce numéro, vous trouverez des articles qui vous intéresseront plus particulièrement et qui peut-être vous donnerons l'envie de vous abonner :

Côté "Nature" : Le Loup, "réalité et imaginaire", ses origines, sa morphologie, sa vie de meute, ses relations avec les Humains... – "Dans les forêts et les bois", une ballade autour du patrimoine entomologique du Rouergue.

Côté "Histoire" : L’église de St Urcize en Aubrac, côté Auvergne, au temps de la réforme Grégorienne, son histoire, son architecture – Quand les chevaux étaient les moteurs animés des mineurs du Bassin – "Le hameau de Blanc" dans la vallée du Sanctus.

Côté "Occitan" : "Un conte de Nadal : la sanha reviscolada" - "Paure Lop" - "lo Lop sul causse Méjan".

La présentation de livres : "St Affrique et ses moulins", "Larzac", "La Partida Clandestina", "Histoire d’Arbres", "Le Loup réhabilité", "Les Cévennes"...

L’Agenda du patrimoine et de la culture des mois de Janvier et Février, qui informe des conférences, expositions, animations...sur des thèmes patrimoniaux.

Patrimòni est disponible dans les kiosques Aveyronnais (5 €) ou par abonnement (29.50 € l’an et 6 numéros pour la france, bulletin en pièce jointe).

Le magazine a besoin de vous pour pouvoir continuer son action en faveur de nos patrimoines.

Vous pouvez aussi offrir un abonnement, une idée de cadeau originale ! (bulletin en pièce jointe).

Sur le site : www.patrimoni.fr, vous trouverez les sommaires des numéros parus et bien d’autres informations.

Je vous remercie pour votre attention,

Plan coralament,

Bernard VERDIÉ

Camin de Petitous
Ròca Talhada
12490 MONTJAUX

Tél. : 05 65 58 19 82, Courriel : patrimoni@wanadoo.fr, Site : www.patrimoni.fr


PATRIMÒNI, Couverture du n°48 (Web).jpg

 
PATRIMÒNI, voeux 2014 (web).jpg

 

PATRIMONI, offrez un abonnement.pdf              PATRIMONI, offrez un abonnement.pdf

 

 

Retour


Les éditions Caractères nous communiquent:

L’année 2013 se termine et avec elle bien des projets, des publications, des expositions. Ce fut une année riche en nouveautés, en poésie et en art.

Cette année se clôt sur des moments forts : la présentation du portfolio « Résonances » Tagore/Dhawan à l’Ambassade de l’Inde, l’exposition de Dhawan à la galerie des Éditions Caractères, la soirée de dédicace de Maurice Mourier à l’occasion de la sortie de son nouveau recueil « L’ivre de bords ».

C’est sur ces événements exceptionnels, que nous avons eu l’honneur d’organiser, que nous terminons cette année 2013.

Les Éditions Caractères ont aussi lancé en cette fin d’année une boutique en ligne. La plupart des ouvrages publiés par Caractères y sont disponibles. Il vous est désormais possible d’acheter n’importe quel livre par carte bancaire grâce à une plateforme sécurisée encadrée par PayPal, avec un compte PayPal ou par chèque. Vous pouvez nous contacter par mail ou par téléphone pour toutes questions relatives à un achat sur la boutique en ligne.


 

L’année 2014 s’ouvre notamment avec l’exposition « Figures » de Paolo de Felice du 3 au 29 janvier 2014, à la galerie des Éditions Caractères, dont le vernissage se déroulera le mercredi 15 janvier de 17h à 20h.Jean Portante lira des passages de son livre Richter illustré par Paolo de Felice. 

 

Les Éditions Caractères vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d’année et nous vous attendons pour de nombreux autres événements poétiques et artistiques pour l’année 2014.

 

Avec nos amicales salutations,


 

Les Editions Caractères

 
Éditions Caractères
7, rue de l'Arbalète 
75005 PARIS 
Tel : 0143379698
Fax : 0143372610
www.editions-caracteres.fr
e-mail : contact@editions-caracteres.fr

 

 

Retour


Francis PORNON

"Le coffret"

nouvelles voir doc1  doc2

Retour


 

Le livre d'où je viens
16 écrivains racontent
Préface de Guy ROUQUET
L'Atelier Imaginaire
Le Castor Astral
voir doc

 

Retour


Guy ROUQUET de l'Atelier Imaginaire nous communique:

 

Je vous invite à découvrir les trois pages que je viens de mettre en ligne sur le site de l’Atelier Imaginaire, dont l’enrichissement se poursuit et va s’amplifier au cours du prochain semestre:
- Federico Garcia Lorca dit son amour du livre et la nécessité de le faire éprouver au plus grand nombre:
http://www.atelier-imaginaire.com/index.php?menu=94&page=6 

- Frédéric Jacques Temple relate sa rencontre à Alger, en 1942, avec Max-Pol Fouchet puis Edmond Charlot, l’inventeur des «Vraies Richesses», à l’aventure de laquelle Albert Camus participa, y publiant notamment L’Envers et l’Endroit et Noces:

http://www.atelier-imaginaire.com/index.php?menu=97&page=6
- Collection de l'Atelier Imaginaire: 
http://www.atelier-imaginaire.com/index.php?menu=156&page=1

Retour


Mon Royaume pour un livre

16 écrivains racontent

Avant-propos de Guy Rouquet

Préface de Joël Schmidt

L'Atelier Imaginaire

Le Castor Astral

voir doc

Retour



 
Vous rêvez d'offrir un remède à la morosité, un souffle d'espérance, un cadeau porteur d'avenir qui ne soit pas un produit high-tech dernier cri, aussi vite reçu, aussi vite oublié ? Pensez poésie ! Ce mois-ci, dans notre  40ème lettre d'informations, découvrez un compagnon de route de notre maison, un artiste aussi atypique que talentueux, avec lequel nous aimons faire vivre le passage des arts... Et retrouvez comme toujours, tous nos rendez-vous du mois. Bonne lecture !

Si vous ne parvenez pas à lire cette lettre d'information, cliquez ici et ici

 

 

 

 

Retour


 

avis de parution "des lettres de la voie lactée"

d'Alain Helissen

 
Bonjour,
 
J'ai le plaisir de vous présenter ma dernière publication:
"Des lettres de la Voie Lactée".
Conçu comme une sorte d'abécédaire décliné librement
à partir des lettres contenues dans "Voie Lactée", cet
ouvrage mêle poésie visuelle et "définitions" plus ou moins
poétiques, en tout cas, ne sont pas dénuées d'humour ni de fantaisie.
Réalisé, pour l'essentiel, en impression typographique par
les bons soins de Jacques Renou dans son atelier de
Groutel (72), "Des Lettres de la Voie Lactée" constitue
une "pièce rare" dont le tirage a été limité à 66 exemplaires numérotés.
Voir en pièces jointes la fiche technique détaillée  les modalités de command une photo de couverture et quelques extraits. 
Bien cordialement,
 voir extraits  voir morceaux choisis voir bon de commande
 
Alain Helissen
http://alainhelissen.over-blog.com
Voir aussi: 
http://ahoui.over-blog.com/article-encre-fraiche-120937674-comments.html#anchorComment

 

Retour


 

Retour



 
Vient de paraître :  
POÈMES FOLLETS & CHANSONS FOLLETTES POUR GRANDS PETITS & PETITS GRANDS,
 un recueil de poésie pour les zenfants !

 

 Un recueil qui s’adresse avant tout aux enfants

 de 9 mois avant la naissance  à 99 ans et demi après
 

POÈMES FOLLETS & CHANSONS FOLLETTES

POUR GRANDS PETITS & PETITS GRANDS

 

de Cathy Garcia

 

 

 

la ronde du chat.JPG

 

Illustrations originales en couleur  de 

 Joaquim Hock

http://joaquimhock.blogspot.com

 

 

 

 

Un recueil qui s’adresse avant tout aux enfants

 de 9 mois avant la naissance  à 99 ans et demi après

 

 

 

 

« Dès fois on est content

Dès fois on ne l’est pas

Dès fois on est gentil

Dès fois on ne l’est pas

 

C’est la vie

Et c’est comme ça

C’est comme ça la vie

 

(…)

La vie c’est bien

Et parfois ce n’est pas bien

Mais c’est toujours beau la vie

Mais parfois on l’oublie. »

 

alcove-1.JPG

 

 

 

Tirage sur papier recyclé limité et numéroté  

56 pages,  15 €

 

homme et son chat.JPG

 

  

À commander à l’Association Nouveaux Délits

 

« Dès fois on est content

Dès fois on ne l’est pas

Dès fois on est gentil

Dès fois on ne l’est pas

 

C’est la vie

Et c’est comme ça

C’est comme ça la vie

 

(…)

La vie c’est bien

Et parfois ce n’est pas bien

Mais c’est toujours beau la vie

Mais parfois on l’oublie. »

 
 

 

 

LA PREUVE

 

Une petite araignée court

Sur un peignoir de soie décoiffée

 

Un hippocampe s’étouffe

En avalant une étoile filante

 

Si les poissons

Embrassaient les fenêtres

Ce serait la preuve irréfutable

De la montée des eaux
 

37 poèmes de Cathy Garcia
  12 illustrations originales en couleur  de  Joaquim Hock
 

http://joaquimhock.blogspot.com
 

Tirage sur papier recyclé limité et numéroté  

56 pages,  15 €
 

Bon de commande

 


 


 

Retour



 

 

 

Retour


 

 

Retour



 
Les éditions Cardère
 publient en septembre 2013 un recueil de poésie :

Requiem
de Marie-Josée Desvignes
Le thème est un sujet sensible, en premier lieu pour les femmes ;
je vous laisse le découvrir sur la présentation jointe à ce message...

Le recueil est illustré par 12 encres originales de l'auteur

Rendez-vous sur www.cardere.fr pour plus de détails...

Avec nos amitiés littéraires !
Bruno Msika

Cardère éditeur / l'Éphémère
42 rue du Pont de Nizon, 30126 Lirac (France)
Tél : 04 66 79 90 42
Fax : 09 72 13 11 11
mob. 06 03 17 85 65

SITE WEB : http://www.cardere.fr
Commande et réglement en ligne
Paiement sécurisé carte bleue ou Paypal

Retour



 
en complément de la revue Nouveaux Délits :
 

Les Soliflores 


 

http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/les-soliflores

 

Il s'agit de textes uniques d'auteurs, qui seront régulièrement publiés sur le blog de la revue. Ceci pour répondre à l'afflux toujours plus important de propositions, qui déborde largement de ce que peuvent contenir trois numéros papier par an. Inutile cependant d'envoyer des textes uniques à cet effet, il s'agit d'abord de donner de la visibilité à d'innombrables auteurs déjà en attente, et qui ne seront peut-être pas publiés ou republiés ultérieurement dans la revue papier. Les Soliflores sont donc des clins d’œil pour encourager la création poétique et ne pas l'émousser en la faisant attendre des mois, parfois des années, pour une publication papier.

Pour ouvrir donc le bal, un poème de Stéphanie Voisin, qui fait écho à Nuage rouge de Jean Azarel, publié dans le denier numéro : un hommage à la chanteuse trop tôt disparue, Lhasa de Sela. Suivie de Jean-Marc Gougeon, Didier Trumeau, Mireille Fridman, El' Mehdi Chaïbeddera et Andrea d'Urso. Pour l'instant, le rythme de croisière est d'un poème par jour.
Les illustrations pour les textes publiés sont les bienvenues pour celle et ceux qui auraient envie d'en proposer.
Quant à la revue, elle continue son petit chemin, prochain numéro en octobre. Un bel hommage lui a été rendue par Michel Host dans la revue Recours au poème, qu'on peut lire ici :

http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/archive/2013/06/19/michel-host-parle-de-la-revue-nouveaux-delits.html 


et là
http://www.recoursaupoeme.fr/chroniques/le-scalp-en-feu-i...

Retour



 
     Juillet 2013
 
 
André Gide a été le témoin capital de son temps.
Nous donnons un inédit : De me ipse ; un ouvrage fondateur : Poésies d'André Walter ;
et, sur lui, deux essais considérables.
 
 
 
978-2-296-08865-8
84 p. 16 x 24 • 11
rabats, papier de luxe
 
André Gide
 
De me ipse et autres textes préparatoires inédits
Présentés et annotés par Pierre Masson

 
Animé par une même exigence sur les plans éthique et esthétique, Gide ne cessa de considérer sa vie et son œuvre comme un acheminement vers une perfection commune. La vie devait servir à nourrir les œuvres, chacune de celle-ci était une étape préparant la suivante, et toutes, une fois réunies, devaient composer la figure idéale de l’Artiste. C’est ce que révèlent ces textes, pour la plupart inconnus. Ils émanent en particulier du De me ipse, ce dossier dont on savait que Gide l’avait tenu dès ses vingt ans, en vue d’écrire un jour ses Mémoires, mais qui était resté jusqu’ici inédit. Divers instantanés se proposent ainsi : découverte de la jouissance sexuelle, découverte de l’amitié fusionnelle, scènes de la vie quotidienne à Biskra, pathétique quête du plaisir sur la plage d’Étretat… autant de scènes révélatrices, que leur volontaire omission par Gide rend d’autant plus significatives.
L'ouvrage a bénéficié du concours de la Fondation Catherine Gide. 
Référence sur De me ipse, aller à E-Gide
 
978-2-296-08739-2
60 p. • 16x24  • 20
 
André Gide
Poésies d’André Walter
Voici les vingt poèmes qui complètent le premier livre d’André Gide, prix Nobel de littérature, écrit à vingt et un an pour persuader sa cousine Madeleine Rondeaux de l’épouser (ce qu’elle refusa d’abord) : Les Cahiers d’André Walter. Œuvre posthume. Plus tard, Gide se montrera critique : « Ce n’est pas très volontiers que je laisse réimprimer mon premier livre. Je ne le renie pourtant pas et veux bien croire ce que certains me disent : qu’ils m’y trouvent déjà presque entier. »

Illustrations de Christian Gardair
Essais
 
978-2-296-08828-3
506 p. • 16x24  • 39
 
Maja Vukusic Zorica
André Gide :
Les gestes d’amour et l’amour des gestes
 
Depuis les premiers essais d’écriture de L’Œuvre, sa somme, dont sont issus Les Cahiers d’André Walter, André Gide a été un diariste fervent. Son journal a été fondamentalement conditionné par la figure de l’Autre, à la fois absente et omniprésente, son épouse Madeleine, « Em. », qui a fait sien l’espace de Cuverville. Contraint de définir sa propre sincérité, il a inauguré une écriture sur l’homosexualité. Cette écriture met en scène une transformation graduelle de la troisième personne en première personne. Gide va oser dire « je », à l’encontre de Proust et de Wilde.
 
 
 
978-2-296-08827-6
328 p. • 16x24  • 30

 
 
Justine Legrand
André Gide : de la perversion au genre sexuel
 

 
L’exhortation d’André Gide à lire son œuvre en adoptant un point de vue esthétique résonne à certains égards comme un appel à se détourner des considérations morales. La découverte de ce qu’il nomme sa « normale » est l’occasion, selon lui, de rétablir un certain équilibre entre les différentes sexualités, avec pour objectif principal la légitimation de l’homosexualité. Dans son œuvre de fiction, Gide s’attache à présenter les défauts de tout ce qui est défini a priori comme étant la norme, ne reculant pas à mettre en lumière les travers du modèle familial bourgeois.
 
Pour vos commandes
 
Comptoir Orizons :
tél. 01 55 42 07 75
Du lundi au jeudi de 10h à 19h
 
 
ou Harmattan diffusion :
tél. 01 40 46 79 20
 
Plus d'infos
 
Éditions Orizons, 13 rue de l'École polytechnique, 75005 Paris

 

Retour


 

Retour


Francis PORNON

publie: A la santé des pachas roman  éditions Aprés la lune  et Par delà le grand fleuve anthologie poétique

La passe du vent éditeur voir couverture voir article de Jean-Luc Bayard sur cette anthologie.

voir document ci-joint 

Voir : www.francispornon.fr

Retour


Michel BAGLIN publie

aux éditions Le bruit des autres  La part du diable et autres nouvelles noires

208 pages 15 €

voir présentation et bon de commande.
Retour


Michel BAGLIN à la suite de l'émission du jeudi 4 avril consacrée à Jacques ARLET pour son livre sur les poètes toulousains de la Belle Epoque, nous transmet l'article qu'il avait rédigé en 2005 pour La Dépêche du Midi.

Voir doc

Retour


Vient de paraître: Le nouveau livre de Monique-Lise COHEN

"Etty Hillesum, une lecture juive"  (Ed. Orizons, 2013) voir doc et doc

Retour


Isabelle Lévesque  

vient de faire paraître: 

-Un peu de ciel ou de matin, publié par les Deux-Siciles voir doc

-Va-tout, publié par les éditions des Vanneaux. voir doc
Elle sera présente au Marché de la Poésie, place Saint-Sulpice à Paris du 6 au 9 juin 2013:
- sur le stand 604 de la revue Diérèse (et les Deux-Siciles) tout le week-end, du jeudi au dimanche
- à 15 heures, le dimanche 9 juin, sur le stand 521 des Vanneaux
.

 

Retour


Jean-Pierre CRESPEL L'Ordonnance du Crépuscule Editions LA FEUILLE DE THE Préface de CHRISTIAN SAINT PAUL

L’Ordonnance du Crépuscule suivi de Et si le Feu et le Gel

Editions LA FEUILLE DE THE

 « La souffrance profonde de tous les exilés ... est de vivre avec une mémoire qui ne sert à rien »

 Albert Camus

La Peste (1947)

PREFACE

 L’ordonnance du Crépuscule

 Shakespeare fait dire à Macbeth : « Mon étrange oubli de moi-même est une timidité novice qui veut être aguerrie par l’épreuve. » Jean-Pierre Crespel se livre par l’écriture à cette épreuve et apprend ainsi « comment (s’) évader/de (sa) propre présence. » Et lorsqu’il saura « (s’) isoler des visages/qui rôdent autour/en quête de sépultures » il parviendra à lire « dans la cité des bois/L’ordonnance du Crépuscule ».

 Le style à la fois dépouillé et flamboyant de cet amoureux invétéré de l’Orient affronte l’autre épreuve, celle du labyrinthe. Comme Thésée, il pénètre pour en triompher le « labyrinthe des couloirs de l’univers », il s’immerge dans le « royaume des énigmes/oublieuses de tout/pétries de mélancolie/ de déchirures ». Et la plus profonde des déchirures est celle de l’exil comme le rappelle la phrase de Camus mise en exergue : « La souffrance profonde de tous les exilés… est de vivre avec une mémoire qui ne sert à rien. » Le poids du monde, même lumineux comme le monde oriental, le précipite au « Naufrage au coeur de la beauté des lieux ». La référence au livre de Ruth, sa traversée du désert de Moav vers Ephrata (Bethlehem) et la Terre Promise est, ici, pour lui, avivée par les évènements actuels qui se déroulent au Proche et Moyen-Orient.Mais comme Thésée, il sort du labyrinthe, ayant jalonné son chemin de mots justes qui lui font lire « L’Ordonnance du Crépuscule », réalisant l’ « énigmatique promesse/faite à / (lui-même)/ amassée de fragments ».  

Ce chant à l’indéniable beauté exotique chère à Jean-Pierre Crespel, explore les méandres labyrinthiques des énigmes des lieux et de la vie, sans sombrer dans la déréliction, mais en  dépassant l’angoisse de celle-ci, par la révélation, aussitôt célébrée, de « L’Ordonnance du Crépuscule » qui préfigure l’agencement harmonieux des rouages du monde. Alors, loin de faire naufrage, ses songes accostent un rivage et se perdent « dans une ville inconnue ». L’homme songeur, pourra ainsi, et c’est sa victoire, habiter « poétiquement », comme disait Hölderlin, cette ville inconnue.

Et si le Feu et le Gel…

Le lyrisme flamboyant, baroque, du souffle poétique de Jean-Pierre Crespel est jugulé dans ce recueil « Et si le feu et le gel » sans que le lecteur soit privé de ces sensations fortes de la

démesure méditerranéenne qui habite ce poète. Les poèmes rendent hommage à la philosophe espagnole, Maria Zambrano qui considérait que la philosophie n’était que question et la poésie

n’était que réponse. « En sa naissance, la raison poétique est aurore avant même les formes poétiques de la parole » affirme-t-elle, phrase mise en exergue du recueil avec une autre qui

annonce clairement le développement poétique qui va suivre : « La raison assistée par le coeur –la personne toute entière- permet cette aube de la conscience ».

Jean-Pierre Crespel prend faits et causes pour cette posture métaphysique et avec sa passion toute orientale l’illustre par ce qu’il sait faire de mieux : le poème. Mais il s’agit aussi de

démontrer l’absolu bien-fondé de la philosophie poétique de Maria Zambrano. D’où la maîtrise du flux poétique, son resserrement. Et l’émotion s’avère plus forte de cette sobriété. L’exercice

est ambitieux, périlleux, mais réussi. Je dois admettre que Jean-Pierre Crespel m’a surpris. Ce grand lyrique amoureux de l’exubérance orientale délaisse le confort d’un imaginaire

somptueux pour témoigner, en sa qualité de sachant essentiel de poète, de la vérité d’une pensée philosophique. Précisément parce que cette conception philosophique le constitue, lui,

Jean-Pierre Crespel, comme poète légitime dans le monde.  « Je n’ai jamais su discerner un commencement d’une fin », avouait Georges Braque. Le feu et

le gel, de la même manière, sont les deux aspects opposés d’une même réalité. Crespel ne les oppose pas. Il revendique leur alliance pour donner un ordre au chaos originel :

« Et si le feu et le gel lentement/Magnifiaient la beauté des visages (…)/Alors le feu et le gel (…) S’allieraient aux passeurs de haute solitude. » Grâce au feu et au gel « Les paroles

consentiraient à l’embrassement des pierres/dans une langue chorégraphiée/Aux architectes des Ailleurs ». Alors « La Terre issue d’un voeu » serait « Fidèle à ses chemins de

dévoilements ». Le feu et le gel composent « une langue évidente en toute transparence ». Plus de ressacs dans la langue, s’enthousiasme le poète.

 La raison poétique préexiste aux formes poétiques. Elles n’en sont que le reflet. Mais l’alliance  du feu et du gel, réconciliés par la raison, n’établit pas un modèle accompli du monde qui

l’ancrerait dans un immobilisme propre à la mort. L’ordre du monde n’existe que par le chaos sans lequel il serait mort. Si le feu et le gel font alliance, c’est pour qu’aucun n’altère ses

qualités propres. S’allier pour frapper chacun avec son arme, mais sans se confondre, se  mêler. Leur confusion leur serait fatale, le feu liquéfierait le gel et le gel éteindrait le feu.

 Les mots sont de « désirables contre-feux » et le poème « Fonde l’offrande à venir ». Mais cette  langue issue du feu et du gel est provisoire, elle transcrit une parole inachevée à transmettre :

 « Un feu de mémoire enfouie où le gel s’insinue ». C’est la recherche de la parole perdue, cette parole originelle que nous ne connaissons plus, ces traditions enfouies où le gel s’est installé.

« Les sandales poursuivent les traces perdues » confie le poète persévérant et serein dans sa  recherche. Et l’Orient est toujours présent, prédominant dans le paysage crespelien : « Mezzovoce

 des mères /A l’Orient revenu du soleil ».  Marcel Proust recommandait de « suivre un auteur dan sa phrase », de se laisser séduire par  des formes de perception différentes. « Et si le feu et le gel » engage le lecteur dans d’autres

 possibilités d’être aperçues avec force par une philosophe espagnole. Jean-Pierre Crespel en  disciple convaincu met généreusement son travail de poète au service d’une pensée de nature à

 changer notre regard sur les mots, car en bon adepte, il met en pratique la volonté de Maria  Zambrano : « Sauver les mots de leur instantanéité, de leur être transitoire et les conduire par

notre réconciliation vers le perdurable, c’est la tâche de celui qui écrit *». Et c’est ainsi qu’il  trouve « l’étoile des confins / Avant la nuit. »   Hacia un saber sobre el alma

 Christian SAINT-PAUL

 

Retour


CONCERTO POUR MARÉES ET SILENCE REVUE DE COLETTE KLEIN 6 NUMEROS ANNUELS

par Jean-Pierre Crespel (Articles), dimanche 16 juin 2013, 10:32
 

 

 

 

 

 

           

CONCERTO POUR MARÉES ET SILENCE n°5. 14 €. Rédaction : 164, rue des Pyrénées, 75020 Paris.

Concerto pour marées et silence est une revue annuelle axée sur la création poétique. Il n’y a pas de rubriques clairement identifiées au sein de Concerto pour marées et silence, mais trois mouvements : Moderato, Adagio et Allegro, au sein desquels cohabitent textes de création, articles et notes de lecture. Parmi les poètes, citons Patrice Blanc, Claudine Bohi, Jean-Pierre Crespel,Bernard Fournier, Annie Le Gall, Danièle Corre ou Nicole Hardouin : Demande ton chemin aux bourgeons - ils viennent de si loin.

Pour la partie critique : une belle évocation de Serge Brindeau par son épouse Paule, ainsi qu’entre autres, une note de lecture fouillée de Gérard Cléry sur Mireille Fargier-Caruso. Cette belle partition est orchestrée et dirigée, depuis 2008, par Colette Klein, infatigable animatrice de la scène poétique, mais aussi et surtout poète de talent : Les paysages déversés par le rêve ne connaissent jamais le nom du dormeur (in La neige, sur la mer…, La Bartavelle, 1997).

http://www.recoursaupoeme.fr/

: Concerto pour marées et silence, revue annuelle – Poésie créée en 2008 avec Colette KLEINqui sera accompagnée de poètes publiés dans la revue : Claudine BOHI, Francine CARON, Michel PASSELERGUE et Jeanine SALESSE.

J’ai adopté le titre d’un livre de Pierre ESPERBÉ pour célébrer la poésie. Une revue de plus ? Une revue de trop ? Mais la poésie n’est pas si assourdissante que cela en ce monde, puisqu’elle ne parvient pas encore à faire entendre les cris d’une humanité en péril ou à les transformer en chants d’allégresse. (…)Les portes et les fenêtres ne doivent pas restées fermées : puissé-je, par ce Concerto, vous inviter à écouter derrière « le silence du monde ».

http://lalucarnedesecrivains.wordpress.com/

Colette KLEIN

Poète, peintre, comédienne, membre du comité de rédaction de la revue Phréatique de 1979 à 2000, présidente de l'association « Arts et Jalons », Colette Klein (née en 1950, à Paris) dirige, depuis 2008, la revue Concerto pour marées et silence. À lire : Ailleurs l'étoile - St-Germain-des-Prés (1973). À défaut de visages - St-Germain-des-Prés (1975). Cécités - Millas-Martin (Prix jeune poésie François Villon 1978). Le Passe-nuit - Arcam (1980). Néante aux mains d'oiseaux - G.R.P. (1984). Les hautes volières du silence - Gravos Press (1994). La neige sur la mer ne dure pas plus que la mort - La Bartavelle (1997). Les Jardins de l’invisible - Alain Benoit (2002). Les Insomnies du voyage - G.R.P. (2002). Le Silence du monde - Alain Benoit (2003). La Pierre du dedans - Alain Benoit (2005). Les Tentations de L. - Alain Benoit (2009). Derrière la lumière - Alain Benoit (2010).

http://leshommessansepaules.com/

Passage en revues par Georges Cathalo

Concerto pour marées et silence

Depuis quatre ans, l’élégante revue « Concerto pour marées et silence » fait entendre en fin d’année son agréable petite musique.

Colette Klein est le « chef d’orchestre » de cette revue annuelle entièrement dévouée à la poésie. Elle est divisée en trois mouvements qui font référence au poète Pierre Esperbé, disparu en 2008, et auteur d’un recueil portant ce titre éponyme. En 160 pages, « Concerto pour marées et silence » propose d’excellents choix de poèmes inédits d’une trentaine de participants, textes entre lesquels s’intercalent des notes de lecture de quelques fidèles critiques.

Laissons-nous emporter par les mots des poètes et par leur musique « susceptible d’empêcher l’asphyxie ».

Aux sommaires des numéros déjà parus, on peut citer quelques noms garants d’une poésie lyrique de qualité : Jeanine Salesse, Alain Freixe, Richard Rognet, Pierre Oster, Max Alhau, Yves Namur, Jacqueline Saint-Jean, Michel Meresse,… Au-delà de ces lectures, Colette Klein invite chacun d’entre nous à « écouter derrière le silence du monde ». L’ensemble de la revue est très agréable à lire et à relire. On y circule avec bonheur et ceci d’autant plus qu’on y trouve de belles reproductions de tableaux en couleurs. Enfin, chaque livraison se termine par un opus qui présente les dernières œuvres des participants.

 Concerto pour marées et silence, revue

sera présente au 23e salon de la revue

à l'espace des Blanc Manteaux

du 11 au 13 octobre 2013

Le titre a été donné avec l’autorisation de Pierre Esperbé qui avait publié Concerto pour marées et silence,

à la Librairie Chambelland, en 1974

revue annuellede 150 pages environ

J’ai adopté le titre d’un livre de Pierre ESPERBÉ pour célébrer la poésie. Une revue de plus ? Une revue de trop ? Mais la poésie n’est pas si assourdissante que cela en ce monde, puisqu’elle ne parvient pas encore à faire entendre les cris d’une humanité en péril ou à les transformer en chants d’allégresse. (…)

Le poème, et les autres arts, servent tout autant l’apprentissage du savoir que les sciences : même approche hésitante, fervente ou effrayée, même tension de l’esprit vers le passé, vers l’avenir, vers les cellules, vers le cosmos.

Les portes et les fenêtres ne doivent pas restées fermées : puissé-je, par ce Concerto, vous inviter à écouter derrière « le silence du monde ».

Extrait de la préface du N° 1 (2008)

 

Mais Pierre ESPERBÉ est mort l’année suivante.

Un livre fermé est un livre muet. C’est la raison pour laquelle, j’aime inviter les morts à la table des vivants, vous l’avez compris (…).

Leur parole puisse nous accompagner dans notre voyage, à la manière du vent sur les braises.

A la manière du vin qui restitue, sous la langue, les mots secrets qui fomentent le poème et … le concerto.

Extrait de la préface du N° 2 (2009)

 

SOMMAIRES

 

N° 1 - 2008 : Claude ALBAREDE, Marc ALYN, Madeleine ASSOUS (gravure), Raymond BEYELER, Eliane BIEDERMANN, Claudine BOHI, Denise BORIAS, Gérard CLERY, Danièle CORRE, Maurice COUQUIAUD, André DOMS, Jean DUBACQ, Pierre ESPERBÉ, Mireille FARGIER-CARUSO, Vera FEYDER, Alain FREIXE, Eva GALLIZZI (gravure), Roger GONNET, Françoise HÀN, André LAGRANGE, Bertrand LAMPIN, François LAROQUE, Jean-Claude MARTIN, Jean-Paul MESTAS, Bernard MONTINI, Gérard MURAIL, NIMROD, Michel PASSELERGUE, Claude PETEY, Isabelle PONCET-RIMAUD, Jacques RANCOURT, Richard ROGNET, Georges ROSE, Nohad SALAMEH, Katty VERNY-DUGELAY, Jean-Luc WAUTHIER et Serge WELLENS.

 

N° 2 - 2009 : Daniel ABEL, Claude ALBARÈDE, Laurent ALBARRACIN, Max ALHAU, Claude BER, Jean-Louis BERNARD, Raymond BEYELER, Serge BRINDEAU, Francine CARON, Gérard CLERY, Christophe DAUPHIN, Christine DELCOURT, Aurélien DEUDON, Bruno DOUCEY, Jean DUBACQ, Pierre ESPERBĖ, Mireille FARGIER-CARUSO, Jean JOUBERT, Monique LABIDOIRE Monique, Hélène LAFFLY, André LAGRANGE, Nadine LEFÉBURE, Béatrice LIBERT, André MALARTRE, Daniel MARTINEZ, Chris MESTAS, José MILLAS-MARTIN, Yves NAMUR, Robert NÉDELEC, Gérard PARIS, Michel PASSELERGUE, Lionel RAY, Philippe ROSSET, Jeanine SALESSE, Jacques SIMONOMIS, Katty VERNY-DUGELAY, Odile VIÉ-DAVID.

 

N° 3 - 2010 : Nicole BARRIÈRE, Jeanine BAUDE, Luc BĖRIMONT, Jean-Louis BERNARD, Patrice BLANC, Claudine BOHI, Hervé BORREL, peintre, Georges CATHALO, Guy CHATY, Gérard CLĖRY, Jean CROCQ, Christian DEUDON, Jean DUBACQ, Alain ELUDUT, Pierre ESPERBĖ, Elie-Charles FLAMAND, Roger GONNET, Brigitte GYR, Bernard HUE, Béatrice KAD, André LAGRANGE, Gérard LEMAIRE, Michèle LÉVY, Paul MATHIEU, Jacques MERCKX, Jean-Paul MESTAS, Paul MICLAU, Bernard MONTINI, Martine MORILLON-CARREAU, Gérard MURAIL, Pierre-Dominique PARENT, Gérard PARIS, Michel PASSELERGUE, Claude PETEY, RUFUS, Jacqueline SAINT-JEAN, Jeanine SALESSE, Jacques SICARD, Alice SPINDOLA, Katty VERNY-DUGELAY, Hélène VIDAL, Luc VIDAL, Serge WELLENS.

 

N° 4 - 2011 : Gabrielle ALTHEN, Jean-Louis BERNARD, Haïm-Nahman BIALIK, Eliane BIEDERMANN, Patrice BLANC, Patrick BLANCHIN,, Claudine BOHI, Denise BORIAS, Serge BOUVIER, Francine CARON, Francis CHENOT, Gérard CLERY, Danièle CORRE, Brigitte COTTAZ, Chantal DANJOU, Denis EMORINE, Pierre ESPERBÉ, FABRIZIO, Bernard FOURNIER, Jean-Paul GIRAUX, Roger GONNET, Bernard GRASSET, Rebecca GRUEL, JAPH’EIIOS, Monique LABIDOIRE, André LAGRANGE, Christiane LAÏFAOUI, Gérard LEMAIRE, Claude LUEZIOR, Michel MERESSE, J-Paul MESTAS, Thierry MISSONIER, Anne MOUNIC, Pierre OSTER , Gérard PARIS, Michel PASSELERGUE, PAULE, Jacqueline PERSINI-PANORIAS, Marie PIETRA, Georges ROSE, Henry ROUGIER, Jacques SICARD

N° 5 - 2012 : Daniel ABEL, Hélène BAUMEL, Carine BEHAR, Grégoire BERGASA, Yves BERGERET, Patrice BLANC, Claudine BOHI, France BURGHELLE REY, Gérard CLERY, Danièle CORRE, Caroline CRANSKENS, Chantal DANJOU, Chantal DENIS, Denis EMORINE, Christophe ESNAULT, Pierre ESPERBÉ, Bernard FOURNIER, Bernard GRASSET, Nicole HARDOUIN, André LAGRANGE, Werner LAMBERSY, Annie LE GALL, Claude LUEZIOR, Jean-Paul MESTAS, Wanda MIHULEAC, Colette NYS-MAZURE, Gérard PARIS, Michel PASSELERGUE, PAULE, Patrick RAVEAU, Jacques SICARD.

VIENT DE PARAITRE :

2013 – n° 6

Claude ALBARÈDE, Alain BENOIT, Jean-Louis BERNARD, Raymond BEYELER, Patrice BLANC, Philippe BRAHY, Guy CHATY, Gérard CLÉRY, Jean-Pierre CRESPEL, Maurice CURY, Guillaume DECOURT, Eliane DEMAZET, Pierre ESPERBÉ, Jean-Paul GIRAUX, Florence GIUST-DESPRAIRIES, JAPH’ELIOS, Michel JOIRET, Monique LABIDOIRE, L’OG, André LAGRANGE, Daniel LEDUC, Olivier LE LOHÉ, Claude LUEZIOR, Romain MALLET, Hervé MARTIN, Bojenna ORSZULAK, Pierre-Dominique PARENT, Gérard PARIS, Jean-Pierre PARRA, Michel PASSELERGUE, Jacques SICARD, Richard TAILLEFER, Arnaud TALHOUARN, Odile VIÉ-DAVID.

 

Retour


 

 

Jean-Pierre Crespel

 

 

Concerto pour marées et silence, revue

VIENT DE PARAITRE :

2013 – n° 6

...

Claude ALBARÈDE, Alain BENOIT, Jean-Louis BERNARD, Raymond BEYELER, Patrice BLANC, Philippe BRAHY, Guy CHATY, Gérard CLÉRY, Jean-Pierre CRESPEL, Maurice CURY, Guillaume DECOURT, Eliane DEMAZET, Pierre ESPERBÉ, Jean-Paul GIRAUX, Florence GIUST-DESPRAIRIES, JAPH’ELIOS, Michel JOIRET, Monique LABIDOIRE, L’OG, André LAGRANGE, Daniel LEDUC, Olivier LE LOHÉ, Claude LUEZIOR, Romain MALLET, Hervé MARTIN, Bojenna ORSZULAK, Pierre-Dominique PARENT, Gérard PARIS, Jean-Pierre PARRA, Michel PASSELERGUE, Jacques SICARD, Richard TAILLEFER, Arnaud TALHOUARN, Odile VIÉ-DAVID.

Notes ou articles sur Jean-Louis BERNARD, Danièle CORRE, Nicole HARDOUIN, José MILLAS-MARTIN, Armand OLIVENNES, Pierre OSTER, Michel PASSELERGUE.





La revue sera présente au 23e salon de la revue

à l'espace des Blanc Manteaux

du 11 au 13 octobre 2013



Le titre a été donné avec l’autorisation de Pierre Esperbé qui avait publié Concerto pour marées et silence,

à la Librairie Chambelland, en 1974



revue annuelle
de 150 pages environ



J’ai adopté le titre d’un livre de Pierre ESPERBÉ pour célébrer la poésie. Une revue de plus ? Une revue de trop ? Mais la poésie n’est pas si assourdissante que cela en ce monde, puisqu’elle ne parvient pas encore à faire entendre les cris d’une humanité en péril ou à les transformer en chants d’allégresse. (…)

Le poème, et les autres arts, servent tout autant l’apprentissage du savoir que les sciences : même approche hésitante, fervente ou effrayée, même tension de l’esprit vers le passé, vers l’avenir, vers les cellules, vers le cosmos.

Les portes et les fenêtres ne doivent pas restées fermées : puissé-je, par ce Concerto, vous inviter à écouter derrière « le silence du monde ».

Extrait de la préface du N° 1 (2008)

Mais Pierre ESPERBÉ est mort l’année suivante.

Un livre fermé est un livre muet. C’est la raison pour laquelle, j’aime inviter les morts à la table des vivants, vous l’avez compris (…).

Leur parole puisse nous accompagner dans notre voyage, à la manière du vent sur les braises.

A la manière du vin qui restitue, sous la langue, les mots secrets qui fomentent le poème et … le concerto.

Extrait de la préface du N° 2 (2009)



SOMMAIRES



N° 1 - 2008 : Claude ALBAREDE, Marc ALYN, Madeleine ASSOUS (gravure), Raymond BEYELER, Eliane BIEDERMANN, Claudine BOHI, Denise BORIAS, Gérard CLERY, Danièle CORRE, Maurice COUQUIAUD, André DOMS, Jean DUBACQ, Pierre ESPERBÉ, Mireille FARGIER-CARUSO, Vera FEYDER, Alain FREIXE, Eva GALLIZZI (gravure), Roger GONNET, Françoise HÀN, André LAGRANGE, Bertrand LAMPIN, François LAROQUE, Jean-Claude MARTIN, Jean-Paul MESTAS, Bernard MONTINI, Gérard MURAIL, NIMROD, Michel PASSELERGUE, Claude PETEY, Isabelle PONCET-RIMAUD, Jacques RANCOURT, Richard ROGNET, Georges ROSE, Nohad SALAMEH, Katty VERNY-DUGELAY, Jean-Luc WAUTHIER et Serge WELLENS.



N° 2 - 2009 : Daniel ABEL, Claude ALBARÈDE, Laurent ALBARRACIN, Max ALHAU, Claude BER, Jean-Louis BERNARD, Raymond BEYELER, Serge BRINDEAU, Francine CARON, Gérard CLERY, Christophe DAUPHIN, Christine DELCOURT, Aurélien DEUDON, Bruno DOUCEY, Jean DUBACQ, Pierre ESPERBĖ, Mireille FARGIER-CARUSO, Jean JOUBERT, Monique LABIDOIRE Monique, Hélène LAFFLY, André LAGRANGE, Nadine LEFÉBURE, Béatrice LIBERT, André MALARTRE, Daniel MARTINEZ, Chris MESTAS, José MILLAS-MARTIN, Yves NAMUR, Robert NÉDELEC, Gérard PARIS, Michel PASSELERGUE, Lionel RAY, Philippe ROSSET, Jeanine SALESSE, Jacques SIMONOMIS, Katty VERNY-DUGELAY, Odile VIÉ-DAVID.

N° 3 - 2010 : Nicole BARRIÈRE, Jeanine BAUDE, Luc BĖRIMONT, Jean-Louis BERNARD, Patrice BLANC, Claudine BOHI, Hervé BORREL, peintre, Georges CATHALO, Guy CHATY, Gérard CLĖRY, Jean CROCQ, Christian DEUDON, Jean DUBACQ, Alain ELUDUT, Pierre ESPERBĖ, Elie-Charles FLAMAND, Roger GONNET, Brigitte GYR, Bernard HUE, Béatrice KAD, André LAGRANGE, Gérard LEMAIRE, Michèle LÉVY, Paul MATHIEU, Jacques MERCKX, Jean-Paul MESTAS, Paul MICLAU, Bernard MONTINI, Martine MORILLON-CARREAU, Gérard MURAIL, Pierre-Dominique PARENT, Gérard PARIS, Michel PASSELERGUE, Claude PETEY, RUFUS, Jacqueline SAINT-JEAN, Jeanine SALESSE, Jacques SICARD, Alice SPINDOLA, Katty VERNY-DUGELAY, Hélène VIDAL, Luc VIDAL, Serge WELLENS.

N° 4 - 2011 : Gabrielle ALTHEN, Jean-Louis BERNARD, Haïm-Nahman BIALIK, Eliane BIEDERMANN, Patrice BLANC, Patrick BLANCHIN,, Claudine BOHI, Denise BORIAS, Serge BOUVIER, Francine CARON, Francis CHENOT, Gérard CLERY, Danièle CORRE, Brigitte COTTAZ, Chantal DANJOU, Denis EMORINE, Pierre ESPERBÉ, FABRIZIO, Bernard FOURNIER, Jean-Paul GIRAUX, Roger GONNET, Bernard GRASSET, Rebecca GRUEL, JAPH’EIIOS, Monique LABIDOIRE, André LAGRANGE, Christiane LAÏFAOUI, Gérard LEMAIRE, Claude LUEZIOR, Michel MERESSE, J-Paul MESTAS, Thierry MISSONIER, Anne MOUNIC, Pierre OSTER , Gérard PARIS, Michel PASSELERGUE, PAULE, Jacqueline PERSINI-PANORIAS, Marie PIETRA, Georges ROSE, Henry ROUGIER, Jacques SICARD



N° 5 - 2012 : Daniel ABEL, Hélène BAUMEL, Carine BEHAR, Grégoire BERGASA, Yves BERGERET, Patrice BLANC, Claudine BOHI, France BURGHELLE REY, Gérard CLERY, Danièle CORRE, Caroline CRANSKENS, Chantal DANJOU, Chantal DENIS, Denis EMORINE, Christophe ESNAULT, Pierre ESPERBÉ, Bernard FOURNIER, Bernard GRASSET, Nicole HARDOUIN, André LAGRANGE, Werner LAMBERSY, Annie LE GALL, Claude LUEZIOR, Jean-Paul MESTAS, Wanda MIHULEAC, Colette NYS-MAZURE, Gérard PARIS, Michel PASSELERGUE, PAULE, Patrick RAVEAU, Jacques SICARD.

Notes ou articles sur Jean-Louis BERNARD, Serge BRINDEAU, Francine CARON, Mireille FARGIER-CARUSO, Guadalupe GRANDE, Marguerite GREPON, Hubert HADDAD, RACHEL.

 

 

Retour


Vient de paraître :
Daniel MARTINEZ
La croisée des saisons
éditions du Contentieux
16 p, 5 €
voir doc
 
Daniel MARTINEZ
Kakusha
éditions du Contentieux
16 p, 5 €
voir doc

 

Retour


Jacques BASSE
« Vague de Poètes en Méditerranée ».
VOIR BULLETIN DE SOUSCRIPTION

Retour


La femme en vol, Ile Eniger – Collection main de femme, éditions Parole 2012. 250 pages, 12 €

 

 

La femme en vol, c’est l’histoire d’une femme et son intimité amoureuse, familiale, racontée à la troisième personne du singulier. Une histoire qui se révèle par petites touches, comme une peinture. Et justement, cette femme, c’est Fane et Fane aime Jean, Jean qui aime Fane. Mais voilà, Jean aime aussi la solitude et la peinture, et Fane va peu à peu apprendre le prix de cet amour qui est à la hauteur de ses exigences. Aimer Jean, c’est l’accepter tout entier, parce-que la solitude et la peinture l’emporteront sur son amour de femme, exigeant, exclusif, immense. Ce que Jean et Fane partagent et ne cesseront de partager, le ciment ou plutôt les ailes de leur amour, c’est une soif éperdue d’authenticité et de liberté.

 

« Bien sûr qu’elle avait eu envie de baisser les bras, de rentrer dans ces rangs bien droits, bien rassurants, bien sagement préparés pour toi dès que tu montre ta tête. Bien sûr que la facilité avait été tentante, la banalité attestée est tellement plus confortable que le contre-courant ! On t’aime quand tu commences à ressembler à tout le monde ! Tu oublies qui tu es, pour quoi tu es, et ceux qui pensent à ta place se font un plaisir d’organiser tes limites. On te coule dans le moule sans qu’un poil ne dépasse, tu es reconnu ! »

 

Fane, sa liberté, elle la trouvera dans l’écriture, mais elle est femme et donc capable d’aimer plusieurs choses en même temps, se donner à toutes avec la même force, le même bonheur. Les hommes ne savent pas aimer comme les femmes. Ils aiment autrement, certains ne savent pas du tout aimer, mais Jean lui, il aime Fane et de cet amour est née une Belle Cerise, qui grandira en même temps que ses parents dans un mas retapé de l’arrière-pays niçois. Ce nid d’amour que Fane quittera un jour parce qu’elle doit le faire, parce qu’elle est une femme en vol.

 

Ce livre est bon comme un pain qui sort du four, beau comme un jardin sauvage, doux comme la fourrure d’un chat et puissant comme le mistral. C’est un roman d’amour qui va au-delà de l’amour, dans ce qui le sublime et le transcende. Ainsi l’amour ne peut mourir, seuls les masques et les oripeaux brûlent, mais quelque chose demeure, le noyau même de l’amour, qui est fait de poésie pure, mystique parfois, une quête éperdue de beauté, d’intensité. Fane n’est pas une femme de compromis, elle s’affirme dans ce qu’elle est, ce qu’elle pense, envers et contre toute attente sociale, elle est libre et seul un amour comme celui de Jean peut la rendre plus libre encore.

 

« – Tu comprends, à choisir un code je n’en vois qu’un : l’amour. Je me fiche que cela paraisse désuet, ou décrété impossible par une tonne de crétins. Il y a une perfection quelque part, je la cherche. Je ne vis pas à contre-courant j’essaie d’aller dans mon courant. »

 

Ce qui peut sembler aux yeux d’autrui comme une dépendance, l’impossibilité de tourner une page, est en fait une plongée dans la source même de l’amour. Un amour inconditionnel où le don devient une immense richesse, et que peut-on donner de plus grand que l’acceptation de la liberté de l’autre. C’est véritablement l’envol au–dessus des contingences, celle qui nous sont imposées par les règles sociales, mais aussi par nous-mêmes. La femme en vol est un bonbon qui fond sous la langue, un bonbon à la menthe poivrée, rafraichissant, vivifiant. On se régale à le lire, il contient tout un tas de trésors. La simplicité y devient un art de vivre et on touche à l’absolu, quelque chose qui ne se dit pas, mais qui s’éprouve, qui met tous les sens en éveil. C’est de la haute-voltige et heureux soient celles et ceux qui en saisiront toute la profondeur.

 

Cathy Garcia

  

  Ile Eniger est née en 1947. Poète et romancière, elle vit dans un petit village de l’arrière-pays niçois. Son œuvre, importante, répond à l’urgence d’écrire, impérative et vitale comme celle de la respiration. Une ile à aborder : http://insula.over-blog.net


Bibliographie :

 

Regards vers ailleurs (épuisé) Éditions Alternatives et Culture

 

Empreintes (épuisé) Éditions Corporandy

 

Éditions Cosmophonies

La parole gelée

Les terres rouges

Une pile de livres sous un réverbère

Du feu dans les herbes

Celle qui passe

 

Éditions Chemins de Plume

Du côté de l’envers (Illustrations Émile Bellet)
Il n’y aura pas d’hiver sans tango, mon amour

Le bleu des ronces

Bleu miel

Terres de vendanges

Et ce fut le jardin - (Photos Dominique Cuneo)

Poivre bleu

Un violon sur la mer

Boomerang

Le raisin des ours (à paraître juin 2013 aux Éditions Chemins de Plume)

 

Éditions Collodion

L’Inconfiance – (Dessin Claire Cuenot)

Un coquelicot dans le poulailler

 

Éditions Le Libre Feuille

Le désir ou l’italique du jour – (Encres Michel Boucaut)

Une ortie blanche - (Gravures Michel Boucaut) – Prix du Livre d'Artiste Salon d'Automne Paris 2012

 

D'une île, l'autre – (Correspondances avec le chanteur auteur-compositeur Dominique Ottavi) Éditions Amapola

 

En préparation : Recueil de textes poétiques à 2 voix avec l'écrivain québécois Jean-Marc La Frenière – Parution au Canada en 2014

 

 

Retour


Le n° 58 de la revue Diérèse:

 

Retour


Recours au Poème

Poésies & Mondes poétiques

www.recoursaupoeme.fr

Nouveaux articles en ligne cette semaine

Sommaire 44 / Issue 44 /Sumario 44

Pour toute proposition ou demande : recoursaupoeme@gmail.com

Rencontre :

Transcender les frontières. Une discussion sur la poésie israélienne contemporaine et sa traduction, par Sabine Huynh

Focus :

Rose Ausländer

Poèmes

Yi Sha

Jean-Louis Giovannoni

Nina Zivancevic

Yehuda Hyman

Sabine Huynh

Chroniques

Les questions de Franck Venaille, par Alain Marc

Notes pour une poésie des profondeurs [8]. Jean Rousselot en présence de la poésie, par Paul Vermeulen

Essai

Traduire les Novénaires, par ChristopheCarraud

Bernard Hreglich (1943-1996), un poète singulier et flamboyant, par Max Alhau

Revue des revues :

Autour de Diérèse, Ecrit (s) du Nord et Phoenix, par Sophie d’Alençon

Critiques

Le jardin de l’orme de Paul Morin par Marie-Hélène Prouteau
Œuvres de Max Jacob, par Eze Baoulé

A propos du secret secret de Laurent Albarracin, par Marie Huot

Carnet de somme de Nathanaël, par Matthieu Baumier
Breve antología poética
de Luis Bénitez, par Daniel Dragomirescu

Directeur de la publication : Gwen Garnier-Duguy

Rédacteur en chef : Matthieu Baumier

Rédaction : Mathieu Hilfiger
Michel Host
Antoine de Molesmes
Paul Vermeulen
Pascale Trück
Christophe Morlay

Collaborateurs réguliers

Jean-Luc Maxence, Alain-Jacques Lacot, Alain Gopnic, Pascal Boulanger, Salima Aït-Mohamed, Fabien Desur, Jean Maison, Matthieu Gosztola, Luis Bénitez, Marie Stoltz, Bernard Mazo (), Gérard Bocholier, Malika Hadji, Andrjez Taczyński, Pierre Maubé, Max Alhau, Marija Knezevic, Giriraj Kiradoo Sophie d’Alençon, Dubravka Djuric, Phil McBeath, Denis Emorine, Eze Baoulé, Lucia Acquistapace, Zvonko Karanovic, Jean-Pierre Védrines, Dimitra Kotoula, Didier Bazy, Željko Mitić, Shasheen Sauneree, Maximilien Kronberger, Christos Chrissopoulos, Nathanaël, Arundhathi Subramaniam, Katerina Iliopoulou, Christophe Dauphin, Nina Zivancevic, Yves Roullière, Elizabeth Brunazzi, Andrew Taylor, Brigitte Gyr, Maja Herman Sékulic, Marissa Bell Toffoli, Ian Gibbins, Jelena Radovanović, Laura Vazquez, Michel Baglin, Damir Sodan, Jean-Luc Wauthier, Eva-Maria Berg, Dominique Sorrente, Márcia Marques-Rambourg, Béatrice Machet, Rouhollah Hosseini, Robert Furlong, André Ughetto, Lucien Wasselin, Charlène Clonts, Danièle Faugeras, Sabine Huynh, Marilyne Bertoncini, Nasser-Edine Boucheqif, Anne-Marie Soulier

Retour


Vient de paraître de

Claude CAILLEAU

COCKTAIL DE VIE

voir doc et doc

 

Retour



 

 

Retour


Vient de paraître de Patrick CAUJOLLE:

Les Mystères du Gers

voir doc

 

Retour


Recours au Poème
Poésies
& Mondes poétiques
www.recoursaupoeme.fr
 
Nouveaux articles en ligne cette semaine
Sommaire 43 / Issue 43 /Sumario 43
Pour toute proposition ou demande : recoursaupoeme@gmail.com
  Rencontre
Cécile Guivarc’h, par Matthieu Gosztola
Focus   

Rose Ausländer

Poèmes

  Samantha Barendson
Luis Bénitez
Pierre Maubé
Joanna Chen
Cécile Ouhmani

Chroniques    

Le verbe différent, par Salima Aï-Mohamed
Chronique du veilleur sur Alain Suied (6), par Gérard Bocholier
Essai
 
La poésie de Elie Charles Flamand, par Marc Kober
Pierre Chabert : le poète émotiviste de l’humour de sang, par Christophe Dauphin

Revue des revues 

La revue Fario, par Matthieu Baumier

Critiques

Du chaud et du froid de Eric Sénécal, par Lucien Wasselin

L’inexploré pays de Margo Ohayon, par Michel Host

Courts métrages de Jean-Jacques Nuel, par Jean-Paul Gavart Perret
« méfie-toi du pathétique », Monologue de L. Degroote, par Angèle Paoli

Jean-Pierre Boulic, Paroles à tous les vents, par Gwen Garnier-Duguy

 

Retour


 

Retour


 Revue Nouveaux Délits, le numéro 45 : éclosion imminente
Voir bulletin complice

 


Avril Mai Juin 2013

Vous avez remarqué, mis à part votre serviteuse et la merveilleuse illustratrice, nulle femme publiée dans ce numéro : QUE des hommes ! De quoi faire frémir le printemps féministe, un coup fatal aux normes de parité…  Alors ? Je ne sais pas, cela doit être le printemps justement, la montée de la sève, l’érection des petites pousses et des bourgeons, quelque chose de l’ordre de l’élan premier, la fougue du yang, le redressement des lingams… Des hommes donc, mais ces hommes cependant écrivent de la poésie, et si ça, ce n’est pas faire preuve d’une certaine sensibilité - sensiblerie diraient les jaloux ; si ça, ce n’est pas mettre à nu une certaine féminité ! Voilà donc des hommes dévoilés, qui se répandent en mots pleins de force, de chagrin parfois, de beauté, de compassion aussi, d’attention à l’autre. Ils sont magnifiques, les hommes, quand ils posent leurs joujoux de guerre, leurs pelleteuses et leurs calculettes, leur arrogance de garçonnets cravatés trop serrés, quand ils transforment des pulsions en poésie, des colères en coléoptères, des bottes de plomb en papillons de duvet. C’est beau un homme quand il tient debout tout seul, nu face au soleil, quand il respire amplement, les pieds ancrés à la terre mère. C’est beau un homme qui chante et qui pleure, qui tend la main vers d’autres hommes, vers des femmes, des enfants, un chat, une chouette, une fleur. C’est beau un homme qui ouvre ses bras, qui s’invente des ailes, pas pour aller plus vite ou plus haut non, mais pour accomplir des rêves qui donneront des fruits à offrir et partager. Oui, c’est beau un homme, et tout particulièrement quand il est une femme aussi, et un enfant encore. Pas pour faire des caprices ou ne jamais rien assumer, non, mais pour conserver intacte sa capacité à s’émerveiller et pouvoir offrir et partager ce qu’il a vu, entendu, senti, créé. C’est beau un homme, quand il vise haut et juste, avec sa conscience propre, quand il a le cœur au courage et le désir du vivant. Alors surtout, continuez, les hommes, soyez beaux, surtout du dedans !

 

CG

homme rivière aux étreintes

mille fois renouvelées

homme si vaste

aux bras de sable

homme profond

de sagesse infinie

Cathy Garcia

in Salines


 

AU SOMMAIRE
Délit de poésie
:
Samuel Dudouit, Patrick Tillard (Québec), Frédéric Ohlen (Nelle Calédonie)
Jean Azarel, Nuage rouge, un hommage à la chanteuse Lhasa de Sela et un extrait De lauze et d’air, un poème fleuve qui prend sa source en Lozère.
Nicolas Kurtovitch (Nelle Calédonie), L’attente des hommes alentours
Résonances : L’éponge des mots de Saïd Mohamed
Le bulletin de complicité bloque la sortie avec des appels de sève.

Illustratrice :


 

Corinne Pluchart

pluchart.corinne@orange.fr

 

« Toujours près du Mont, mon Lieu. La mer... j'écris, je marche, je m'arrête, je cherche. Poète surtout, avec la mer, le vent, le temps, la vie et la lumière. »

CHAISE CONTRE BALAI

 

LA chaise, sur laquelle se pose et se repose notre partie la plus charnue, LA chaise, une sorte de cul de remplacement en somme. Objet commun d’entre tous, objet d’une telle évidence et qui s’offre si généreusement « Prenez-donc une chaise. ». Quatre pieds bien ancrés, entre terre et ciel, nous offre une position qui n’a pas toujours été la nôtre, et qui d’ailleurs ne l’est toujours pas dans bien des endroits de notre planète. Quatre pieds bien arrimés, qui n’empêchent pas pour autant les enfants de s’en balancer, au risque de valdinguer, chaise et enfant confondus, six pieds en l’air. Serait-ce à dire que les enfants ont moins de respect pour ce si noble objet que nous, adultes, grands et responsables ? Les enfants préfèrent, à l’image de nos ancêtres et de nombreux peuples encore aujourd’hui, s’asseoir par TERRE. La chaise finalement ne serait-elle pas plus convenable que confortable ? Ce n’est pas Pharaon qui me contredirait qui fut sans doute le tout premier à vouloir affirmer sa puissance, en dominant un peuple accroupi aux dépends de son propre confort. En effet, les premiers sièges nous les devons aux Égyptiens, avant la klismos de la Grèce Antique, qui innove avec le siège ergonomique.

 

À l'origine donc, la chaise était un privilège réservé aux élites. Les gens du peuple, chez nous par exemple, utilisaient le coffre, le banc ou le tabouret. Autant dire que de la chaise au pouvoir, il suffit de prendre place, et le must ce sont les chaises portées par d’autres, la sedia du Pape (habemus !) et autre chaises à porteur qui sont souvent vite devenus le symbole de l’oppression dans les pays colonisés. Et nous pouvons pousser la réflexion jusqu’à l’inversion du symbole, quand la chaise fait déchoir l’être au plus bas, elle devient alors celle du condamné, la chaise punitive par excellence, la chaise électrique.

 

Mais revenons à nos chaises à nous, nos chaises toutes simples, si familières dans les foyers même les plus modestes. Si pratiques certes, mais sont-elles vraiment à ce point, indispensables ? Si nous n’avons pas la grosse tête en y posant nos fesses, ne seraient-elles pas pourtant comme un obstacle immiscé entre notre rondeur postérieure et la rondeur de la Terre ? Nos fesses ne se plairaient-elles pas mieux au sol finalement et n’y aurait-t-il pas quelque chose à apprendre à s’asseoir de cette façon ? Quelque chose qui aurait à voir avec un peu d’humilité. Agenouillés, en tailleur, voire en lotus, est-il impensable d’imaginer que cela puisse nous libérer l’esprit ? Nous ramener à une plus juste mesure ? A une gymnastique à la fois morale et physique qui nous serait bénéfique ? Les Asiatiques semblent en savoir plus que nous en ce domaine et pour avoir pratiqué, je pourrais même dire que la posture assise au sol, lotus ou zazen, peut nous être extrêmement bénéfique, de même que tout simplement s’asseoir plus souvent dans l’herbe.

 

J’écris tout ceci en buvant mon café, assise bien évidemment sur une chaise, une chaise en bois tout ce qu’il y a de plus classique. Alors plutôt que de bavarder plus longtemps, passons à la pratique justement. Me voilà assise sur le ciment de la terrasse. Première observation : il est frais et c’est agréable. Deuxième observation : le sol est sale. J’en arrive donc à cette conclusion, je vous l’accorde un peu hâtive, mais c’est un fait : si nous n’avions pas de chaises, nous passerions plus souvent le balai !
 

 

Cathy Garcia, juillet 2010
 

http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/ http://associationeditionsnouveauxdelits.hautetfort.com/ http://cathygarcia.hautetfort.com/

 

Retour


Lorsqu’un poète rencontre un autre poète au cours d’un festival de poésie au bord de la Méditerranée durant l’été 2012, sur quoi peuvent-ils bien échanger ?

            La parole que les deux poètes tiennent ici s’apparente autant à un dialogue socratique qu’à une incantation montant des intervalles de silence entre deux vagues de méditation sur l’engagement du poète de la scène de ses mots à la scène de l’histoire.

 

PAROLES DE POÈTES

POÈTES SUR PAROLE

de Jean-Luc POULIQUEN

 et Philippe TANCELIN

 Pour 13,50 €, vous pouvez lire ces témoignages poétiques. 

Adressez votre commande et votre chèque à : Jean-Luc Pouliquen – 2, Montée de Noailles – 83400 –HYÈRES.

Voir doc

Retour


Gaston PUEL

42 Sirventés pour Jean-Paul

Poèmes parus aux éditions de Rivières,

édition établie par René Piniès

Bulletin de commande

 

Retour


  Diérèse n° 58

PARUTION LE 20 FEVRIER 2013.
voir couverture1 et 2

      Au sommaire Gérard Titus-Carmel, Yves Charnet, Emmanuel Moses, Pierre Chappuis, Isabelle Lévesque, Françoise Ascal, Jacques Kober, Marie de Quatrebarbes, Fabio Scotto, Joël Vernet, Daniel Martinez... Poésies du monde : Du Fu, Durs Grünbein... Figures libres & notes critiques. Le numéro : 18 € (port compris).
                                Disponible à l'adresse de la revue :
                                              Daniel Martinez
                                              Revue "Diérèse"
                                             8 avenue Hoche
                                         77330 Ozoir la Ferrière.
Ainsi qu'à la librairie Compagnie (Paris Ve), et à la librairie La Lucarne (Paris XIXe).
 

Retour


Jean-Pierre CRESPEL 

publie à "La Feuille de thé" éditeur

L'ordonnance du  Crépuscule

préface de Christian Saint-Paul

voir présentation et bon de commande

et L'Oeil du Temps

voir  couverture et bon de commande 

Retour


Félix CASTAN
Les publications et DVD édités par la Maison de la Culture de Larrazet
sur l'oeuvre et la pensée de
Félix CASTAN
sont toujours disponibles.
Vous trouverez en cliquant ici  les indications pour vous les procurer.
Par ailleurs , vous pouvez consulter le site des EDITIONS COCAGNE
où vous trouverez toutes les
informations sur les 4 dernières publications de Félix CASTAN :
EPOS ETHOS,
OCCITANISME PEDAGOGIQUE,
HETERODOXIES ( Histoire de la littérature occitane)-
AU TEMPS DE LA FRANCE PLURIELLE.
Nous vous invitons également à deux journées informelles les
6 et 7 juillet 2013 à Montauban pour
réfléchir à un manifeste qui s'appuie et actualise la vision de la culture et de l'occitanie de Félix CASTAN.

Retour


L'activité des éditions Bruno DOUCEY qui propagent la poésie d'aujourd'hui:


 
Un printemps rebelle s'annonce ! Découvrez dans cette  32ème lettre d'information, nos deux nouveaux auteurs, le roumain Matéi Visniec avec À table avec Marx, et la catalane Maria-Mercè Marçal avec Trois fois rebelle. Ainsi que nos (nombreux !) rendez-vous de mars et la venue de la coréenne Moon Chung-hee. Bonne lecture et bon printemps des poètes !

(Et pour la liste exhaustive de nos événements, rendez-vous sur notre site www.editions-brunodoucey.com à la rubrique agenda)

Si vous ne parvenez pas à lire cette Lettre cliquez ici et pour le programme ici et ici

 

Retour


Recours au Poème

Poésies

& Mondes poétiques

www.recoursaupoeme.fr


 


 

Nouveaux articles en ligne cette semaine

Sommaire 39 / Issue 39 /Sumario 39

Pour toute proposition ou demande : recoursaupoeme@gmail.com

  Rencontre :

Sourdillon 2

 

Focus :    

Malcolm de Chazal

 

Poèmes

Jean-Claude Tardif

Chantal Dupuy-Dunier

Arnaud Talhouarn

Zack Rogow

Jean-philippe Gonot

 

Chroniques 

Roberto Mangú : Le sens de l'épopée, par Gwen Garnier-Duguy

Chroniques du bel aujourd’hui (3), par Pascal Boulanger

Essai

Serge Wellens, texte de Jean-François Mathé suivi de poèmes de Wellens

Hommage poétique à Jean Grosjean, par Jean Maison

Revue des revues :
La revue des revues de Christophe Dauphin, autour de : Lettres Roumaines, Empreintes, Diérèse, Chiendents, Coup de Soleil, 7 à dire, Friches, Spered Gouez, La main millénaire, Concerto pour marées et silence, Intranqu’illités

http://www.recoursaupoeme.fr/revue-des-revues/la-revue-des-revues-de-christophe-dauphin/christophe-dauphin

Critiques
Traces d’instant et de toujours de Andoche Praudel, par Jean-Paul Gavart-Perret
Paris Aubaine de Michael Edwards, par Malika Hadji
Jean-Paul Michel, autour d'eux la vie sacrée, dans sa fraîcheur émouvante..., par David Schnee
14975 jours entre, de Marc Delouze, par Gwen Garnier-Duguy
Elena Jurissevich, ce qui reste du ciel, Par Marie Stoltz

Directeur de la publication :

Gwen Garnier-Duguy

Rédacteur en chef :

Matthieu Baumier

Rédaction :

Mathieu Hilfiger
Michel Host
Antoine de Molesmes
Paul Vermeulen
Pascale Trück
Christophe Morlay

Collaborateurs réguliers

Jean-Luc Maxence, Alain-Jacques Lacot, Alain Gopnic, Pascal Boulanger, Salima Aït-Mohamed, Fabien Desur, Jean Maison, Matthieu Gosztola, Luis Bénitez, Marie Stoltz, Bernard Mazo (┼), Gérard Bocholier, Malika Hadji, Andrjez Taczyński, Pierre Maubé, Max Alhau, Marija Knezevic, Giriraj Kiradoo Sophie d’Alençon, Dubravka Djuric, Phil McBeath, Denis Emorine, Eze Baoulé, Lucia Acquistapace, Zvonko Karanovic, Jean-Pierre Védrines, Dimitra Kotoula, Didier Bazy, Željko Mitić, Shasheen Sauneree, Maximilien Kronberger, Christos Chrissopoulos, Nathanaël, Arundhathi Subramaniam, Katerina Iliopoulou, Christophe Dauphin, Nina Zivancevic, Yves Roullière, Elizabeth Brunazzi, Andrew Taylor, Brigitte Gyr, Maja Herman Sékulic, Marissa Bell Toffoli, Ian Gibbins, Jelena Radovanović, Laura Vazquez, Michel Baglin, Damir Sodan, Jean-Luc Wauthier, Eva-Maria Berg, Dominique Sorrente, Márcia Marques-Rambourg, Béatrice Machet, Rouhollah Hosseini, Robert Furlong, André Ughetto, Lucien Wasselin, Charlène Clonts, Danièle Faugeras, Sabine Huynh, Marilyne Bertoncini, Nasser-Edine Boucheqif, Anne-Marie Soulier

Recours au Poème.

 www.recoursaupoeme.fr

recoursaupoeme@gmail.com

Retour


Recours au Poème

Poésies

& Mondes poétiques

www.recoursaupoeme.fr

Nouveaux articles en ligne cette semaine

Sommaire 38 / Issue 38 /Sumario 38

Pour toute proposition ou demande : recoursaupoeme@gmail.com

Rencontre :

Jean-Marc Sourdillon 2ème partie

Focus :

Malcolm de Chazal

Poèmes
Jean-Jacques Marimbert
Patrick Chavardès

Bernard Grasset

Sarah Crewe

Jacques Rancourt

Chroniques
Une voix s’élève (Sefi Atta), par Pascale Trück
« Avec une autre poésie italienne » : Emilio Sciarrino et CIRCE (Sorbonne Nouvelle - Paris 3) poursuivent leur collaboration régulière par cette découverte de Patrizia Vicinelli.

Essai
L’ironie christique, un art poétique (sur Jean Grosjean), Par Réginald Gaillard
Les paradoxes de Iossif Ventura, poète crétois, par Jacqueline Assaël

Revue des revues :
La revue des revues de Christophe Dauphin, autour de : 

Lettres Roumaines, Empreintes, Diérèse, Chiendents, Coup de Soleil, 7 à dire, Friches, Spered Gouez, La main millénaire, Concerto pour marées et silence, Intranqu’illités

Critiques

Allen Ginsberg, Poèmes, par Eze Baoulé

Tri, ce long tri, de Philippe Blondeau, par L. Wasselin

Aperçus-Lieux-Traces, de Max Alhau par Cécile Oumhani

Nœud noué par personne, de S. Nunez Tolin, par M. Baumier

Les poèmes choisis de Paul Pugnaud, par Gwen Garnier-Duguy

Directeur de la publication :

Gwen Garnier-Duguy

Rédacteur en chef :

Matthieu Baumier

Rédaction :

Mathieu Hilfiger
Michel Host
Antoine de Molesmes
Paul Vermeulen
Pascale Trück
Christophe Morlay

Collaborateurs réguliers

Jean-Luc Maxence, Alain-Jacques Lacot, Alain Gopnic, Pascal Boulanger, Salima Aït-Mohamed, Fabien Desur, Jean Maison, Matthieu Gosztola, Luis Bénitez, Marie Stoltz, Bernard Mazo (┼), Gérard Bocholier, Malika Hadji, Andrjez Taczyński, Pierre Maubé, Max Alhau, Marija Knezevic, Giriraj Kiradoo Sophie d’Alençon, Dubravka Djuric, Phil McBeath, Denis Emorine, Eze Baoulé, Lucia Acquistapace, Zvonko Karanovic, Jean-Pierre Védrines, Dimitra Kotoula, Didier Bazy, Željko Mitić, Shasheen Sauneree, Maximilien Kronberger, Christos Chrissopoulos, Nathanaël, Arundhathi Subramaniam, Katerina Iliopoulou, Christophe Dauphin, Nina Zivancevic, Yves Roullière, Elizabeth Brunazzi, Andrew Taylor, Brigitte Gyr, Maja Herman Sékulic, Marissa Bell Toffoli, Ian Gibbins, Jelena Radovanović, Laura Vazquez, Michel Baglin, Damir Sodan, Jean-Luc Wauthier, Eva-Maria Berg, Dominique Sorrente, Márcia Marques-Rambourg, Béatrice Machet, Rouhollah Hosseini, Robert Furlong, André Ughetto, Lucien Wasselin, Charlène Clonts, Danièle Faugeras, Sabine Huynh, Marilyne Bertoncini, Nasser-Edine Boucheqif

 

Retour


Francis PORNON

publie: A la santé des pachas

roman  éditions Aprés la lune

et

Par delà le grand fleuve

anthologie poétique

La passe du vent éditeur

voir couverture

voir article de Jean-Luc Bayard sur cette anthologie.

Francis PORNON sera notre invité pour une émission au mois de mars.

Voir : www.francispornon.fr

 

Retour


Vient de paraitre : un récit de Serge Bec
 
 
"Quand la vieille voisine regarde méchamment le gosse dans la cour..."
 
voir présentation et bon de commande

 

Retour


« Un grand roman sur le monde médiéval en plein bouleversement grâce à la seule parole des troubadours »

voir doc 

 

 LES VIES MULTIPLES DU TROUBADOUR

 

PEIRE VIDAL

 

Michel COSEM

 

Ce roman reconstitue les vies multiples d’un des plus importants troubadour

du XIIIe, né à Toulouse et fils d’un artisan de la ville. Il apprit musiques et

poésies au château des comtes de Toulouse, avant de prendre son essor à la

cour du roi d’Aragon. Au hasard des pérégrinations sur les chemins du sud,

il chantera et rencontrera les plus belles dames de l’époque.

Ses aventures en Provence sont célèbres, mais Peire Vidal ne s’en contenta

pas. Il embarqua pour Chypre, où il se maria avec la nièce de l’empereur de

Byzance, se prenant parfois pour l’empereur lui-même. Il participa, avec

Richard Coeur de Lion et Philippe Auguste, à la croisade vers Jérusalem. De

retour en Occitanie, le roi d’Aragon en fit le précepteur de ses enfants qui

devaient, par la suite, jouer un grand rôle dans l’histoire (Pierre II d’Aragon).

Mais, toujours en errance, Peire Vidal partit pour la Hongrie, revint en

Provence, retomba amoureux, mena des aventures extravagantes, singulières,

tout en composant des poèmes. Il rencontrera aussi, durant ses errances,

les autres grands troubadours de son temps.

Ce roman explore cette époque qui fut l’une des plus belles de l’histoire de

l’Occitanie avant que ne fonde sur elle la croisade dite «des Albigeois».

Grande et petite histoire se côtoient ici, d’où émerge la figure d’un homme

profondément humain, fasciné par la Méditerranée, poète avant tout, joyeux

luron tout au long de sa vie…

  

Par l’auteur de La Nuit des Naufrageurs

 

EDITIONS DU PIERREGORD

24370 CALVIAC-EN-PÉRIGORD

www.editionspierregord.com

contact@editionspierregord.com

Tél.: 05 53 29 19 07 - Fax : 05 53 29 52 57

320 pages  20€ +(frais de port 2 €)

signature Oui/Non

Retour


 

Retour


Nous avons reçu de Michel DOUILLY
 "Confidences d'automne" 
textes interprétés par Pascale et Agie
arrangements musicaux AGIE
agie-chansons.ch 
Voir le site: 
www.micheldouilly.com

Retour


Vient de paraître :
 Le chef-d’œuvre sur la tempe de Guillaume Decourt,
illustrations de Cathy Garcia
 
115 pages
16 euros


Dans Le chef-d’œuvre sur la tempe , son deuxième recueil, Guillaume Decourt trace à l’attention du lecteur un chemin dont le point de départ est le « non » de Cavafis, et le point d’arrivée, doucement lumineux et inquiet, un « Je t’aime » prononcé en sourdine. Entre ces deux points, un apprentissage douloureux des limites, dont le cours sinue entre les pôles de la révolte et du consentement. ... L’existence est la « corde ombilicale » qui relie le poète au monde, en même temps qu’elle est le « nœud coulissant » qui entrave sa liberté. Et elle est aussi l’unique réalité, qu’il importe d’aimer puisqu’il n’y a, au fond, rien d’autre à connaître qu’elle. ...
 « Asservi comme un homme » est celui qui vient au monde, dès le moment de sa naissance. Et pourtant, le seul fait qu’il naisse, n’exprime-t-il pas déjà une approbation ? Ainsi le poète est comparable à l’enfant, à l’instant même où celui-ci serait conçu : son premier, peut-être son unique travail est de comprendre que l’approbation est derrière lui, c’est-à-dire qu’il a déjà donné son consentement à l’étreinte du monde, se préparant à l’étreindre à son tour. Pas la peine de chercher dans ces poèmes l’aspiration à un idéal déchirant, car ils chantent le monde réel. Pas la peine d’y décrypter un accès à l’au-delà des apparences, car ils décrivent leur au-dedans. Pas la peine de les interpréter, car ils portent en eux toute leur signification. Il faut donc les lire.

 
Extrait de la préface d’Arnaud Talhouarn



Dédicace à la Foire du Livre de Bruxelles le 9 mars : http://www.flb.be/Le-chef-d-oeuvre-sur-la-tempe
Puis au Salon de Paris.
 
 

 

 

Retour


Michel BAGLIN publie

aux éditions Le bruit des autres

La part du diable et autres nouvelles noires

208 pages 15 €

voir présentation et bon de commande.
 

Retour